Thiophosgène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thiophosgène
Thiophosgène
Thiophosgène
Identification
Nom IUPAC carbonothioyl dichloride
Synonymes

chlorure de thiocarbonyle
thiocarbonyl chloride

No CAS 463-71-8
No EINECS 207-341-6
No RTECS XN2450000
PubChem 10040, 7791301
ChEBI 29366
SMILES
InChI
Apparence liquide jaune
Propriétés chimiques
Formule brute CCl2SCSCl2
Masse molaire[1] 114,982 ± 0,01 g/mol
C 10,45 %, Cl 61,67 %, S 27,89 %,
Propriétés physiques
fusion < 25 °C [2]
ébullition 73 °C[3]
Solubilité décomp. dans l'eau
Masse volumique 1,50 g·cm-3[4]
Point d’éclair 62 °C[3]
Cristallographie
Structure type molécule plane, C2v
Propriétés optiques
Indice de réfraction 1,548[4]
Précautions
Directive 67/548/EEC[3]
Toxique
T



Transport[3]
60
   2474   
Écotoxicologie
DL50 100 mg·kg-1 (souris, intraveineuse)[5]
929 mg·kg-1 (rat, oral)[5]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le thiophosgène est un liquide jaune de formule brute CSCl2. Ce composé a une géométrie trigonale plane. Il possède deux liaisons carbone-chlore réactives qui permettent à ce réactif d'intervenir dans différents protocoles en synthèse organique.

Synthèse[modifier | modifier le code]

CSCl2 est préparé en deux étapes à partir du disulfure de carbone (S=C=S). Dans la première étape, celui-ci est chloré pour former le chlorure de trichlorométhanesulfényle, CCl3SCl :

CS2 + 3 Cl2 → CCl3SCl + S2Cl2

La chloration doit être contrôlée pour éviter qu'un excès de chlore ne convertisse le chlorure de trichlorométhanesulfényle en tétrachlorure de carbone (CCl4). Une hydrodistillation sépare ce chlorure de trichlorométhanesulfényle, un rare chlorure de sulfényle et hydrolyse le chlorure de soufre.

La réduction du chlorure de trichlorométhanesulfényle produit du thiophosgène :

CCl3SCl + M → CSCl2 + MCl2

avec M, un métal ; typiquement, l'étain est utilisé comme réducteur.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le thiophosgène est principalement utilisé pour préparer des composés de formule CSX2 où X = OR, NHR (thiocarbamides). Ces réactions passent par des intermédiaires tels que CSClX. Sous certaines conditions, le thiophosgène peut convertir des amines primaires en isothiocyanates. Il peut aussi servir comme diénophile pour donner après réduction des dérivés 5-thiacyclohexén-1-yl.

Sécurité[modifier | modifier le code]

CSCl2 est considéré comme étant hautement toxique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) « Thiophosgene » sur ChemIDplus, consulté le 26 octobre 2009
  3. a, b, c et d Entrée de « Thiocarbonyl chloride » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 26 octobre 2009 (JavaScript nécessaire)
  4. a et b thiophosgene sur sigmaaldrich.com
  5. a et b thiophosgène sur chemidplus et ref incluses
  • Thiophosgene, Dyson, G. M. ; Organic Syntheses, Coll. Vol. 1, p. 506; Vol. 6, p. 86.
  • Thiophosgene in Organic Synthesis, Sharma, S. ; Synthesis, 1978, pages 804-820.