Thilouze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thilouze (homonymie).
Thilouze
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Azay-le-Rideau
Intercommunalité C.C. du Pays d'Azay-le-Rideau
Maire
Mandat
Éric Loizon
2008-2014
Code postal 37260
Code commune 37257
Démographie
Gentilé Thilouzains
Population
municipale
1 621 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 25″ N 0° 34′ 52″ E / 47.2236111111, 0.581111111111 ()47° 13′ 25″ Nord 0° 34′ 52″ Est / 47.2236111111, 0.581111111111 ()  
Altitude Min. 53 m – Max. 114 m
Superficie 33,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thilouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thilouze

Thilouze est une commune française du département d'Indre-et-Loire, dans la région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière homonyme : la Thilouze mais qui s'appelle aussi dans cette commune et dans sa partie haute le ruisseau du Pont Thibault[1].

La géographie humaine de cette commune est principalement marquée par les phénomènes de foisonnement pavillonnaire et de mitage, du fait de sa proximité à l'agglomération tourangelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le célèbre romancier tourangeau Honoré de Balzac évoqua cette commune dans l'un de ses contes drolatiques, intitulé La pucelle de Thilouze.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Thilouze

Les armes de Thilouze se blasonnent ainsi :

De gueules au tilleul arraché d'or chargé d'une croix tréflée au pied fiché de sable, au chef d'argent chargé de trois cœurs du champ[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en mars 2008 Éric Loizon Sans Etiquette Maire
- mars 2001 Maurice Garreau   Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Thilouzains, Thilouzaines[3].

Évolution démographique de Thilouze
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 110 1 010 1 082 1 119 1 067 1 087 1 089 1 061 1 085
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
994 967 977 915 936 889 946 950 974
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 003 983 985 842 860 814 822 746 757
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
745 691 713 817 1 049 1 133 1 400 1 438 1 650[6]
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; 2006 : population municipale légale.
(Sources : INSEE [4] et Ldh/EHESS/Cassini [5].)

Graphique d'évolution de la population, 1794-1999

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint Antoine du désert inscrite à l'inventaire des monuments historiques
  • Le Châtelet
  • Le Château du Plessis
  • Le Manoir de la Ripaudière
  • Le Manoir des Bruneaux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Loys Masson, poète d'origine mauricienne, réfugié au château du Châtelet en 1942-1943.

La vampe Nicole Avezard passa, lors de son enfance, plusieurs vacances à Thilouze. Ainsi, dans certains de ses spectacles, on y retrouve le nom de personnes résidant ou ayant résidé la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 20 décembre 2009)
  2. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.
  3. habitants.fr, « Indre-et-Loire > Thilouze (37260) - gentilé » (consulté le 20 décembre 2009)
  4. Thilouze sur le site de l'Insee
  5. Site "Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui"
  6. « Recensement de la population au 1er janvier 2007 », sur INSEE (consulté le 6 janvier 2010)