Thierry Goudet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thierry Goudet, né le 11 novembre 1962 à Château-Gontier[1], est un ancien joueur professionnel de football.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pur produit du Stade lavallois, sous la houlette du rigoureux et emblématique Michel Le Milinaire, il débute dans l'équipe première en 1980. Son talent précoce le propulse rapidement au poste de meneur de jeu au sein d'un effectif séduisant. En effet, Thierry côtoie au début des années 1980 des joueurs comme Éric Stéfanini, Jacky Paillard, Oumar Sène ou encore le solide gardien Jean-Pierre Tempet.

Il participe au plus grand exploit du Stade lavallois en Coupe de l'UEFA lors de la saison 1983-84 en sortant vainqueur de l'équipe soviétique du Dynamo de Kiev. Le sort est moins clément au tour suivant où les lavallois frisent l'exploit de sortir les redoutables autrichiens de l'Austria Vienne emmenés par le talentueux Herbert Prohaska.

Au Stade lavallois, Thierry Goudet prend le temps de se construire, loin de la pression constante des clubs français plus huppés. En 1986, après 8 années passées en Mayenne, il décide de rejoindre la Bretagne et l'ambitieux club du Brest-Armorique. Là, Thierry évolue aux côtés de Vincent Guérin, Maurice Bouquet ou Gérard Buscher. Le club finistérien réalise une bonne saison et termine à la 8e place du championnat. La saison suivante est moins brillante, le Brest-Armorique descend en 2e division et ne peut conserver dans son effectif Thierry Goudet. Le Stade rennais est alors un nouveau challenge car le club souhaite retrouver la 1re division. Malgré une première saison où le club échoue aux portes de la 1re division, la saison 1989-90 sourit aux rennais emmenés notamment par Laurent Delamontagne, Patrick Delamontagne ou Serge Le Dizet qui accèdent à l'élite. Malheureusement pour une très courte durée car ils finissent lanterne rouge.

Thierry choisit par la suite de s'orienter vers le club doyen : le HAC fraîchement sacré champion de 2e division. Quelques vieilles connaissances comme Jean-Christophe Thouvenel ou Philippe Mahut permettent au club normand de se maintenir correctement en 1re division. Après deux saisons, Thierry sent poindre la fin de sa carrière professionnelle, il retourne au bercail, le Stade lavallois, où il effectuera la majorité des rencontres comme remplaçant. À l'issue de la saison 1993-94, il met un terme à sa carrière professionnelle.

En temps qu'entraîneur, il connaît son heure de gloire au Mans en permettant au club d'accéder à la ligue 1 pour la première fois de son histoire. Après quatre années passées à la tête de l'équipe mancelle, il est cependant contraint de démissionner après les résultats catastrophiques du club, stagnant toujours entre la dernière et l'avant-dernière place de ligue 1. Il ne réaccéde alors jamais au plus haut niveau se contentant de remplacer des coachs plus expérimentés ou d'entrainer des équipes d'importance "mineure" : Grenoble, Créteil ou Brest.

En octobre 2010, Thierry retourne dans sa Mayenne natale, où il reprend en main l'US Changé[1].

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de Thierry Goudet », sur stade-rennais-online.com (consulté le 26 août 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]