Thibault Lang-Willar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thibault Lang-Willar

Activités Écrivain, scénariste
Naissance 16 août 1975 (39 ans)
Auvergne
Langue d'écriture Français
Distinctions Prix littéraire de la Vocation en 2003 avec son roman Chlore

Thibault Lang-Willar, né en Auvergne le 16 août 1975, est un écrivain et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans

Chlore s'est vu décerner le Prix littéraire de la Vocation 2003. Ce prix prestigieux récompense le talent d'un jeune auteur d'expression française, âgé(e) de 18 à 30 ans.

Nouvelles
  • 2003 : Station Carnage, revue NRF Gallimard
  • 2005 : Petit journal d'un psychotique du vol 547, revue NRF Gallimard
  • 2006 : Arrête de mourir, revue NRF Gallimard
  • 2007 : Les Rôtis, revue Bordel, N°7 Les Voyous, Scali
  • 2008 : L'homme qui était déjà mort, La revue littéraire n°36, Léo Scheer
  • 2010 : Les derniers jours de David Carradine, un feuilleton littéraire, Storylab (mars)
Cinéma
  • 2013 : réalisateur de La femme qui flottait

Prix révélation au festival européen de Brest - Prix pour le scénario au festival International d'Aubagne - Sélectionné au prix du polar SNCF, au festival international de Clermont-Ferrand, Strasbourg, Montpellier, Kiev, Porto, Nijmegen, et nombreuse sélections et prix dans d'autres festivals...

Prix du Meilleur Thriller à la 29ème édition du BIFFF (Bruxelles, 2011) - Prix du meilleur réalisateur et Prix du public au Festival de Cine de Terror de Molins de Rei

Revue de presse[modifier | modifier le code]

  • « Remarqué pour Chlore, son premier roman, déjà ancré aux confins de la folie, Thibault Lang-Willar emmène son lecteur pour une apnée en enfer avec ces textes dopés à l’humour (très) noir, avec un authentique talent. » Le monde
  • « Trajectoire de l’idiot est un genre d’Oliver Twist déjanté et sous ecstasy. Brillant. » Libération
  • « L’auteur de ces coups de cris au ralenti n’y va pas de main morte, il ose tout, il ose au vitriol… c’en est drôle comme un rire au rasoir. » Pierre Pelot – L’Est Républicain
  • « Thibault Lang-Willar est de ces jeunes écrivains à l’imaginaire quelque peu particulier, voire inquiétant, dont les influences sont à chercher du côté du cinéma américain, Tarantino, Larry Clark. C’est drôle, tordu à souhait, incontestablement talentueux. » Livre Hebdo
  • « Et si on rit beaucoup, c’est d’un rire à la C’est arrivé près de chez vous qui laisse des traces d’hémoglobine et des relents viscéraux tenaces. » Rolling Stone
  • « Quelque part entre Chuck Palahniuk et Hunter S. Thompson. » Citizen K International
  • « Le premier roman de Thibault Lang-Willar puise ses fantasmes paranoïaques chez Philip K. Dick, poursuit les illusions virtuelles des « cyberpukers » des années 80 et semble apprécier Guy Debord. A consommer sans modération. » 24 heures

Références[modifier | modifier le code]