Thiès (région)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

14° 46′ 00″ N 16° 54′ 00″ O / 14.76666667, -16.9 ()

Page d'aide sur les redirections Pour la ville, voir Thiès.
Région de Thiès
Localisation de la région
Localisation de la région
Administration
Pays Sénégal Sénégal
Préfecture Thiès
ISO 3166-2 SN-TH
Démographie
Population 1 442 338 hab.
Densité 219 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 46′ N 16° 54′ O / 14.766666666667, -16.9 ()14° 46′ Nord 16° 54′ Ouest / 14.766666666667, -16.9 ()  
Superficie 660 100 ha = 6 601 km2
Latitude 14° 46′ 58" N
Longitude 16° 54′ 06" O
Liens
Site web www.cr-thies.sn

La région de Thiès est l'une des 14 régions administratives du Sénégal. Elle est située dans l'ouest du pays, en couronne autour de la presqu'île du Cap-Vert. Le chef-lieu régional est la ville de Thiès.

Géographie[modifier | modifier le code]

Un car rapide sur la route de Thiès

Elle est dotée de deux façades maritimes, l'une au nord avec la Grande-Côte abritant la zone maraîchère des Niayes, l'autre au sud avec la Petite-Côte, l'une des zones les plus touristiques du Sénégal.

Principale voie de passage entre la péninsule et le reste du pays, la région de Thiès a bénéficié d'un axe de communication d'abord lié au rail, puis aux nouvelles infrastructures routières.

De taille relativement modeste, c'est pourtant la région la plus peuplée après celle de Dakar, avec une population estimée à 1 442 338 habitants fin 2007[1].

Les Wolofs, mais aussi les Sérères y sont bien représentés. C'est principalement dans la région de Thiès que l'on parle un groupe de langues relativement rares, les langues cangin.

Alors que la confrérie tidjane est bien implantée dans le nord, autour de Tivaouane, c'est dans le sud que l'on trouve d'importantes communautés catholiques.

Les localités côtières vivent de la pêche, des cultures vivrières et du tourisme balnéaire. L'intérieur de la région appartient au bassin arachidier. L'extraction minière concerne surtout les phosphates.

Organisation territoriale[modifier | modifier le code]

Les trois départements

La ville de Thiès est le chef-lieu de la région et du département du même nom.

Départements[modifier | modifier le code]

La région est découpée[2] en 3 départements :

Arrondissements[modifier | modifier le code]

La région comprend 12 arrondissements.

Communes[modifier | modifier le code]

La région compte 15 communes :

En 2003 la population rurale comptait 769 884 personnes[3], regroupées dans les villages de 31 communautés rurales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Géographiquement, la région recouvre partiellement l'ancien royaume du Cayor et celui du Baol[4]. Son développement s'est d'abord appuyé sur le chemin de fer, avec la ligne Dakar-Saint-Louis à la fin du XIXe siècle, puis avec celle du Dakar-Niger.

Administrativement, c'est l'une des plus anciennes du pays.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chiffres des différents recensements et estimations officielles jusqu'en 2015 (Source : Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie du Sénégal) [1]
  2. Décret n°2002-166 du 21 février 2002 fixant le ressort territorial et le chef lieu des régions et des départements [2]
  3. Source : PEPAM [3]
  4. Djibril Diop, Décentralisation et gouvernance locale au Sénégal. Quelle pertinence pour le développement local ?, Paris, L'Harmattan, 2006, p. 69 (ISBN 2-296-00862-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Malick Diallo, Le comportement du rônier (Borassus Aethiopum, Mart.) dans les rôneraies paysannes des régions de Fatick et de Thiès, Sénégal, Université Laval (Québec), 1987 (M. Sc.)
  • (fr) Sidath Diop, Les polissoirs de la région de Thiès : étude typologique et ethnographique, Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 2002, 101 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) Groupe d'étude et de recherches constitutionnelles et politiques (GERCOP), Étude sur le comportement électoral dans les régions de Thiès et Diourbel, Université Gaston Berger, UFR de sciences juridiques et politiques, Saint-Louis, 1999, 121 p.
  • (fr) Roger Laval, La décentralisation au Sénégal : l'industrie dans la région de Thiès, travail d'études et de recherches, Dakar, Département de géographie, Université de Dakar, 1971
  • (fr) Guy Quérec, La population urbaine au Sénégal. La ville de Thiès et sa région, Dakar, Université de Dakar, 1968, 2 fascicules, 167 p. + annexes (Diplôme d’Études Supérieures)
  • (fr) Papa M. Sylla, Évolution de l'impact de la stratégie et du fonctionnement d'un programme de lutte contre la lèpre dans la région de Thiès (Sénégal), Université de Montréal, 1990 (M. Sc.)
  • (fr) Gordon Williams et al., « Enquête sociolinguistique sur les langues Cangin de la région de Thiès au Sénégal ». Cahiers de recherche linguistique, 1989, n° 3, Dakar, SIL.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]