Theudis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Theudis
Image illustrative de l'article Theudis
Titre
Roi des Wisigoths
531548
Prédécesseur Amalaric
Successeur Theudigisel
Biographie
Titre complet Roi des Wisigoths
Date de naissance inconnue
Lieu de naissance inconnu
Date de décès 548
Lieu de décès Séville
Nature du décès assassinat
Profession écuyer du roi des Ostrogoths Théodoric le Grand
Résidence Séville

Theudis (en gotique 𐌸𐌹𐌿𐌳𐌴𐌹𐍃/Þiudeis) est roi des Wisigoths en Espagne de 531 à 548.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon Jordanès, Theudis, écuyer (armigerus) du roi des Ostrogoths Théodoric le Grand, est nommé par ce dernier tuteur du jeune Amalaric, fils et successeur du roi des Wisigoths Alaric II, battu et tué en 507 par Clovis, roi des Francs. En Espagne, il épousera une riche héritière appartenant à une famille sénatoriale hispano-romaine.

En décembre 531, à la mort d'Amalaric, assassiné par ses propres soldats après sa défaite contre les Francs à Narbonne, Theudis monte sur le trône wisigothique et fixe sa capitale à Barcelone[1]. Roi modéré, juste et prudent, il continue à combattre les Francs avec succès mais se heurte aux Basques révoltés, ainsi qu'à un soulèvement des grands propriétaires terriens de la Bétique catholique et romaine (fin en 549)[2]. Pour contrer une éventuelle invasion byzantine en Bétique, il attaque Ceuta, encercle la forteresse mais dut lever le siège.

Il meurt assassiné, poignardé dans son palais de Séville par un déséquilibré. Ces dernières paroles sont d'ordonner que l'on pardonne à son agresseur qui n'est selon lui qu'un dément irresponsable.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Collins, Visigothic Spain, 409–711. Blackwell Publishing, 2004.
  • Edward Arthur Thompson, The Goths in Spain. Oxford: Clarendon Press, 1969.



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Chastagnol, La fin du monde antique, Nouvelles Éditions Latines, Paris, 1976.
  2. Histoire du Monde, collectif sous la direction de George Jehel, Édition du temps, p. 48.