Thêta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Theta)
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thêta (homonymie) et O barré.
Thêta
Versions modernes de la lettre grecque thêta en capitale et bas-de-casse, avec la police Times New Roman.
Versions modernes de la lettre grecque thêta en capitale et bas-de-casse, avec la police Times New Roman.
Graphies
Capitale Θ
Bas-de-casse θ, ϑ
Utilisation
Alphabets Grec
Ordre 8e lettre
Phonèmes principaux

Thêta (capitale Θ, minuscule θ ou parfois ϑ; en grec θήτα), est la 8e lettre de l'alphabet grec, dérivée de la lettre ṭēth Phoenician teth.svg de l'alphabet phénicien.

Usage[modifier | modifier le code]

En grec ancien, thêta représente une consonne occlusive dentale sourde aspirée /t̪ʰ/.

En grec moderne, elle représente une consonne fricative dentale sourde /θ/.

Dans le système de numération grecque, thêta vaut 9.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

La lettre Thêta tire son origine de la lettre correspondante de l'alphabet phénicien, Phoenician teth.png. Celle-ci provient peut-être de l'alphabet protosinaïtique, une écriture utilisée dans le Sinaï il y a plus de 3 500 ans, elle-même probablement dérivée de certains hiéroglyphes égyptiens ; le hiéroglyphe sur lequel la lettre phénicienne est basée signifierait « roue » . L'alphabet phénicien atteint une forme plus ou moins standard vers le XIe siècle av. J.-C.. Sa 9e lettre est une consonne (l'alphabet phénicien est un abjad qui ne note pas les voyelles) correspondant probablement au son [].

La lettre correspondante de l'alphabet sudarabique est ṭ, ṭ, correspondant à la lettre , ṭäyt, de l'alphasyllabaire guèze. Dans les alphabets sémitiques, la lettre phénicienne à conduit au syriaque ܛ, à l'hébreu ט, à l'araméen Teth.svg, à l'arabe ط et au berbère .

Alphabets archaïques[modifier | modifier le code]

Alphabet grec peint sur la panse d'une coupe attique à figures noires ; le thêta est écrit sous la forme d'un point entouré d'un cercle.

À l'époque archaïque, les peuples grecs adaptent l'alphabet phénicien pour écrire leur propre langue. Le ṭēth phénicien est utilisé pour noter le son /t̪ʰ/, proche. Les différentes alphabets grecs archaïques utilisent des symboles divers pour noter le thêta, principalement sous la forme d'une croix droite ou inclinée, circonscrite par un cercle, Lettre thêta archaïque ou Autre forme de la lettre thêta archaïque, ou d'un cercle traversé par un segment horizontal, Alchemysalt.png, ou avec un point en son centre, Sun symbol.svg.

En résumé, le thêta prend des formes diverses comme[1],[2] : Greek Theta 01.svg, Greek Theta 02.svg, Greek Theta 03.svg, Greek Theta 07.svg, Greek Theta 08.svg, Greek Theta 09.svg, Greek Theta 10.svg, Greek Theta 11.svg, Greek Theta archaic dot.svg, Greek Theta archaic straight.svg, Greek Theta archaic.svg ou Greek Theta classical.svg.

Évolution[modifier | modifier le code]

La forme actuelle de la lettre provient de l'alphabet utilisé en Ionie, qui est progressivement adopté par le reste du monde grec antique (Athènes passe un décret formel pour son adoption officielle en 403 av. J.-C. ; son usage est commun dans les cités grecques avant le milieu du IVe siècle av. J.-C.).

L'alphabet grec reste monocaméral pendant longtemps. Les formes minuscules proviennent de l'onciale grecque, une graphie particulière créée à partir de la majuscule et de la cursive romaine vers le IIIe siècle et adaptée à l'écriture à la plume, et sont créées vers le IXe siècle. Pendant la Renaissance, les imprimeurs adoptent la forme minuscule pour les polices bas-de-casse, et modèlent les lettres capitales sur les formes des anciennes inscriptions, conduisant le grec à devenir bicaméral.

Nom[modifier | modifier le code]

Tout comme la plupart des noms des autres lettres, « thêta » ne signifie rien de particulier en grec et n'est qu'un emprunt direct au nom de la lettre en phénicien. Il est supposé que le nom de la lettre phénicienne correspondante signifierait « roue » ou « bouclier ».

En grec, la lettre est appelée θήτα (thếta), prononcée /ˈθita/. En grec ancien, elle est nommée θῆτα (thễta), prononcée /tʰɛ̂ːta/.

Dérivés[modifier | modifier le code]

La lettre thêta est transmise à l'alphabet étrusque via l'alphabet grec employé en Eubée — alphabet que les Étrusques apprennent à Pithécusses (Ischia), près de Cumes. Le son qu'il transcrit n'étant pas utilisé par les Romains, le thêta n'est pas incorporé dans l'alphabet latin.

La langue gauloise utilise une lettre spéciale dérivée du thêta grec, le tau gallicum, notée de diverses façons, analogues à Đ, ð ou Θ. On pense que sa valeur phonétique est [t͡s].

Dans l'alphabet cyrillique, le thêta donne naissance à la lettre archaïque fita, Ѳ, uutilisée pour écrire des noms propres issus du grec. Les peuples slaves, qui adoptent cet alphabet, la prononcent [f] au lieu de [θ]. Faisant du coup doublon avec la lettre Ф, elle est supprimée du russe en 1918.

Dans l'alphabet copte, la lettre conduit à la lettre tʰēta, .

Il est possible que l'alphabet arménien dérive de l'alphabet grec. Dans ce cas, le t'o, Թ, dériverait du thêta.

Typographie[modifier | modifier le code]

La forme bas-de-casse du thêta possède deux variantes typographiques, héritées de l'écriture manuscrite médiévale. La première, la plus courante en typographie moderne, ressemble à un thêta capitale en plus petit : θ. La deuxième dérive d'une variante de l'écriture minuscule médiévale : ϑ[3].

En typographie habituelle, les deux formes bas-de-casse sont de simples variantes de police. Elle peuvent cependant avoir une signification différente en tant que symboles mathématiques et les systèmes informatiques offrent des codages différents pour chacune des deux[3].

Symbolisme[modifier | modifier le code]

Détail d'une mosaïque de la villa Borghese décrivant une scène de gladiature : les gladiateurs morts sont indiqués par « Θ » (θάνατος, mort).

Dans l'Athènes classique, le thêta est utilisé comme abréviation du grec θάνατος (thanatos, « mort ») ; il est également employé comme symbole de Thanatos, de manière similaire à la tête de mort à l'époque contemporaine. On le trouve sur des morceaux de poterie utilisés par les Athéniens pour voter la peine de mort[4].

Dans un document datant de 1291, le mathématicien Petrus de Dacie (en) raconte que le têta est utilisé pour marquer les criminels et que le fer à marquer est fixé sur la barre transversale traversant le cercle[5]. Pour cette raison, l'usage du thêta numéral est parfois évité lorsque sa connotation semble malchanceuse. Par exemple, les marques monétaires des pièces de la fin de l'Empire romain portent la somme ΔΕ ou ΕΔ (delta et epsilon, c'est-à-dire 4 et 5) substituée par euphémisme là où un Θ (9) serait attendu.

Codage[modifier | modifier le code]

La majuscule Θ possède les codages suivants :

La minuscule θ possède les codages suivants :

  • Unicode : U+03B8
  • Entité HTML : θ
  • TeX : \theta ; \theta
  • DOS Greek : 159
  • DOS Greek-2 : 226
  • Windows-1253 : 232

La minuscule cursive ϑ possède les codages suivants :

  • Unicode : U+03D1
  • Entité HTML : ϑ
  • TeX : \vartheta ; \vartheta

Le tableau suivant recense les différents caractères Unicode utilisant le bêta:

Caractère Représentation Code Bloc Unicode Nom Unicode
θ θU+03B8 U+03B8 Grec et copte[6] Lettre majuscule grecque thêta
Θ ΘU+0398 U+0398 Grec et copte Lettre majuscule grecque thêta
ϑ ϑU+03D1 U+03D1 Grec et copte Symbole grec thêta
ϴ ϴU+03F4 U+03F4 Grec et copte Symbole grec thêta majuscule
𝚯 𝚯U+1D6AF U+1D6AF Symboles mathématiques alphanumériques[7] Majuscule mathématique grasse thêta
𝛉 𝛉U+1D6C9 U+1D6C9 Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique grasse thêta
𝚹 𝚹U+1D6B9 U+1D6B9 Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique grasse thêta
𝛝 𝛝U+1D6DD U+1D6DD Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique grasse thêta
𝛳 𝛳U+1D6F3 U+1D6F3 Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique italique thêta majuscule
𝜗 𝜗U+1D717 U+1D717 Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique italique thêta
𝜣 𝜣U+1D723 U+1D723 Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique italique grasse thêta
𝜽 𝜽U+1D73D U+1D73D Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique italique grasse thêta
𝜭 𝜭U+1D72D U+1D72D Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique italique grasse thêta majuscule
𝝑 𝝑U+1D751 U+1D751 Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique italique grasse thêta
𝝝 𝝝U+1D75D U+1D75D Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique grasse sans empattement thêta
𝝷 𝝷U+1D777 U+1D777 Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique grasse sans empattement thêta
𝝧 𝝧U+1D767 U+1D767 Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique grasse sans empattement thêta majuscule
𝞋 𝞋U+1D78B U+1D78B Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique grasse sans empattement thêta
𝞗 𝞗U+1D797 U+1D797 Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique italique grasse sans empattement thêta
𝞱 𝞱U+1D7B1 U+1D7B1 Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique italique grasse sans empattement thêta
𝞡 𝞡U+1D7A1 U+1D7A1 Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique italique grasse sans empattement thêta majuscule
𝟅 𝟅U+1D7C5 U+1D7C5 Symboles mathématiques alphanumériques Symbole mathématique italique grasse sans empattement thêta

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kieren Barry, The Greek Qabalah: Alphabetic Mysticism and Numerology in the Ancient World, Samuel Weiser,‎ 1999 (ISBN 1-57863-110-6)
  • (en) Lilian Hamilton Jeffery, The Local Scripts of Archaic Greece, Oxford, Clarendon,‎ 1961
  • (en) Robert Kaplan, The Nothing that Is: A Natural History of Zero, Oxford University Press,‎ 2000 (ISBN 0-19-514237-3, lien Bibcode?)
  • (en) Nick Nicholas, Proposal to add Greek epigraphical letters to the UCS. Technical report, Unicode Consortium,‎ 2005 (lire en ligne [PDF])

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jeffery 1961, p. 23, 30, 248.
  2. « Browse by letter form », Poinikastas
  3. a et b (en) Nick Nicholas, « Greek Unicode Issues - Letters », Unicode Consortium,‎ 2003-2008
  4. Barry 1999.
  5. Kaplan 2000.
  6. [PDF] « Grec et copte », Unicode
  7. [PDF] « Symboles mathématiques alphanumériques », Unicode