Therese Johaug

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Therese Johaug Cross country skiing pictogram.svg
Therese Johaug 2012.jpg
Therese Johaug en 2012.
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active de 2006 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège Norvégienne
Naissance (26 ans)
Lieu de naissance Os
Taille 1,68 m (5 6)
Poids de forme 46 kg (101 lb)
Club IL Nansen (no)
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 1 1
Championnats du monde 7 1 3
Coupe du monde (globes ind.) 2 4 3
Coupe du monde (épreuves ind.) 9 14 17
* Dernière mise à jour : 15 mars 2015

Therese Johaug (née le à Os) est une fondeuse norvégienne qui a commencé sa carrière en 2005. Elle a remporté un titre olympique lors de l'épreuve du relais aux Jeux olympiques de 2010 ainsi qu'une médaille d'argent et de bronze aux Jeux de Sotchi 2014, respectivement sur le 30 kilomètres style libre et sur le 10 kilomètres classique.

Aux Championnats du monde, elle totalise sept titres, dont deux victoires sur les épreuves du 30 kilomètres et du relais à Oslo en 2011, deux titres sur le 10 kilomètres et le relais à Val di Fiemme en 2013 et trois titres en skiathlon, 30 kilomètres et en relais aux mondiaux de Falun en 2015. En 2014, elle remporte le globe de crital récompensant la première du classement général de la Coupe du monde, ainsi que le petit globe pour la première des courses de distances. Cette même saison, elle remporte deux courses par étapes, le Tour de ski et les Finales de la Coupe du monde. Elle compte trente-neuf podiums en individuel et neuf victoires. À cela, s'ajoutent onze victoires avec l'équipe des relayeuses norvégiennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

Therese Johaug commence sa carrière en coupe du monde le 27 janvier lors de la saison de Coupe du monde de ski 2006-2007 à Otepää en Estonie ou elle termine à la huitième place sur le 10 kilomètres classique à l'âge de 18 ans.

Alors qu'elle n'a disputé que deux épreuves de Coupe du monde depuis le début de sa carrière, elle s'aligne lors de son premier championnat du monde sénior aux mondiaux de Sapporo sur le 30 kilomètres classique. Après deux chutes en début de course, elle décroche le bronze et devient la plus jeune médaillée dans un championnat du monde de ski de fond, elle est devancée par Virpi Kuitunen et Kristin Størmer Steira[1].

Deux semaines plus tard, elle obtient le bronze dans la poursuite de 10 kilomètres lors des Championnats du monde junior à Tarvisio. Le 24 mars, elle monte pour la première fois sur le podium en Coupe du monde avec une troisième place à Falun en Suède lors de la poursuite de 15 kilomètres. Elle devient championne de Norvège le 31 mars à Nybygda en battant Marit Bjørgen sur le 30 kilomètres.

Saison 2007-2008[modifier | modifier le code]

Elle participe pour la première fois au Tour de ski en terminant quatorzième au classement général.

Avec l'équipe de Norvège, elle remporte ses deux premiers succès en coupe du monde sur des relais 4 × 5 kilomètres à Beitostølen et à Davos, en individuel elle obtient le second podium de sa carrière à Otepää avec une troisième place. Elle devient à Malles Venosta triple championne du monde junior sur le 5 kilomètres classique, 10 kilomètres style libre et sur le relais féminin.

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]

Elle montera deux fois sur le podium lors de la Coupe du monde, avec notamment une seconde place lors des Finales de la coupe du monde à Falun.

Pour sa seconde participation au Tour de ski elle termine sixième au général et remporte la dernière étape avec l'ascension de l'Alpe Cermis.

Aux mondiaux de Liberec, elle termine quatrième sur le 30 kilomètres et sur le relais 4 × 5 kilomètres, elle ne décroche aucune médaille lors de ces championnats.

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

Son début de saison est délicat ou elle n'enregistre aucun top 10 de novembre à janvier.

Lors de ses premiers Jeux olympiques à Vancouver, elle prend en individuel la sixième place au skiathlon et la septième au 30 kilomètres. Elle devient championne olympique sur le relais 4 × 5 kilomètres, où elle était la seconde relayeuse de l'équipe norvégienne composé de Vibeke Skofterud, Kristin Størmer Steira et Marit Bjørgen[2],[3].

À la fin de la saison de Coupe du monde, elle renoue avec les podiums à Lahti et à Oslo.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Vue lontaine d'une skieuse, avec de nombreux spectateurs de chaque côtés brandissant des drapeaux.
Therese Johaug leader à Holmenkollen.

Durant cette saison, Therese Johaug s'illustre dans un premier temps sur le tour du ski où elle réalise comme deux ans auparavant le meilleur temps de l'étape de l'Alpe Cermis. Partie cinquième à plus de trois minutes de Justyna Kowalczyk, elle termine finalement à la seconde place derrière la Polonaise au classement général, réduisant l'écart à l'arrivée à 1 minutes 21[4]. Lors des Championnats du monde à Oslo sur la piste de Holmenkollen elle décroche dans un premier temps le bronze sur le skiathlon[5] et l'or en relais[6], mais c'est sur le 30 kilomètres style libre que Therese Johaug signe le plus grand exploit de sa jeune carrière en remportant l'or devant son public en battant Marit Bjørgen et Justyna Kowalczyk après être passé à l'attaque avant la mi-course pour finir en solitaire[7].

La semaine suivante elle remporte sa première victoire en coupe du monde à Lahti sur 10 kilomètres, disputée sur un format de 5 kilomètres en classique et 5 kilomètres en style libre. Elle s'impose au sprint devant Justyna Kowalczyk, l'Italienne Arianna Follis prenant la troisième place à plus de 23 secondes[8].

Cette même année elle est visée par une polémique concernant sa maigreur et celle de plusieurs athlètes de fond norvégiennes, les autorités craignant des excès, en particulier chez les jeunes qui souhaitent imiter leurs idoles[9].

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Dans la saison 2011-2012, elle termine troisième du Tour de Ski avec le meilleur temps sur la dernière étape. Elle gagne deux victoires en Coupe du monde à Rybinsk, laissant Kowalczyk à 26 secondes[10] et à Lahti, course où quatre Norvégiennes terminent aux quatre premières places[11], à chaque fois sur skiathlon. Elle termine troisième au classement général de la Coupe du monde tout comme sur le classement de la distance.

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Elle prend la deuxième place dans le Tour de Ski, seulement battu de 27 secondes par Justyna Kowalczyk. Pour la quatrième fois elle remporte la dernière étape de l'Alpe Cermis à Val di Fiemme.

Le 17 février, elle obtient sa quatrième victoire en Coupe du monde à Davos sur un 10 kilomètres poursuite style libre.

Aux championnats du monde à Val di Fiemme Therese Johaug prend d'abord l'argent sur le skiathlon[12], sur le 10 kilomètres style libre elle décroche sa deuxième médaille d'or individuelle dans des mondiaux en surprenant Marit Bjørgen alors favorite[13],[14]. L'or est obtenu facilement en relais 4 × 5 kilomètres avec une équipe norvégienne au-dessus du lot où elle fait équipe avec Heidi Weng, Kristin Størmer Steira et Marit Bjørgen. Elle perd toutefois son titre sur le 30 kilomètres classique aux dépens de la vainqueur Marit Bjørgen et de Justyna Kowalczyk deuxième.

Le 17 mars, elle remporte sa cinquième victoire en Coupe du monde, loin devant Justyna Kowalczyk sur le 30 kilomètres style libre à Holmenkollen. Lors de la dernière épreuve de la saison, elle prend la seconde place aux Finales de la Coupe du monde.

Elle clôt la saison à la deuxième place du classement général et au classement de la distance de la Coupe du monde, ce qui constitue le meilleur résultat de sa carrière.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Lors de l'ouverture de la saison, elle prend la troisième place sur le Nordic Opening à Kuusamo.

Elle fait partie des principales favorites du Tour de ski, d'autant que la Polonaise Justyna Kowalczyk ne prend pas le départ de la compétition à la suite du changement de programme qui remplace des étapes de classique par du skating à cause du manque d’enneigement[15]. Après une onzième place sur le prologue, Therese Johaug parvient à assurer des résultats honorables sur les deux épreuves de sprint en se hissant en demi-finales et en quart de finales. Profitant de l’abandon de Marit Bjørgen quittant le Tour à la suite d'ennuis de santé[16], elle termine troisième du 10 kilomètres classique et prend la seconde place du classement général après le 15 kilomètres style libre. Elle remporte l’étape du 5 kilomètres classique devant Astrid Jacobsen qui se révèle être sa principale rivale sur le Tour, cette dernière conservant un avantage de 23,8 secondes avant la dernière étape. Sur la montée de l’Alpe Cermis lors de la dernière épreuve, elle reprend Astrid Jacobsen et s’impose sur cette épreuve correspondant à ses qualités en devançant Astrid Jacobsen de 20,4 secondes et Heidi Weng de près de 3 minutes[17]. Il s’agit là de sa cinquième victoire sur l’étape de l’Alpe Cermis et de son premier succès sur une compétition par étapes. Pour la première fois de sa carrière, elle prend la tête du classement général en Coupe du monde.

Aux Jeux olympiques de Sotchi, lors de la première épreuve de ski de fond, elle prend une décevante quatrième place en skiathlon derrière le trio Marit Bjørgen, Charlotte Kalla et Heidi Weng, elle était visiblement très affecté par le décès du frère de Astrid Jacobsen, et n'avait pu trouver le sommeil la veille de la course[18]. Sur le 10 kilomètres classique, elle décroche une médaille de bronze, sa première médaille olympique en individuelle, devancée par Justyna Kowalczyk et Charlotte Kalla[19]. En relais Therese Johaug est la deuxième relayeuse, mais les Norvégiennes, grandes favorites de la course, passent totalement à côté de leur course et terminent à la cinquième place. Cette contre-performance s'explique principalement par une mauvaise préparation des skis par les membres de l'encadrement norvégien[20]. Sur sa distance de prédilection, le 30 kilomètres style libre, elle s'empare de la médaille d'argent. Un groupe composé de trois fondeuses norvégiennes, Marit Bjørgen, Kristin Størmer Steira et Therese Johaug, s'échappe très tôt dans la course. Dans les derniers kilomètres, cette dernière accentue le rythme pour lâcher Kristin Steira. Dans la dernière bosse, elle doit toutefois s'incliner face à l'attaque tout en puissance de Marit Bjørgen pour échouer à près de trois secondes de la première place[21].

Après les Jeux, elle obtient une troisième place à Lahti sur un 10 kilomètres libre, derrière Bjørgen et Kalla. Elle s'incline ensuite face à sa compatriote lors du trente kilomètres d'Oslo, les deux Norvégiennes prenant rapidement la tête de la course avant que Bjørgen ne n'échappe[22].

Aux Finales de Falun, elle compte seulement trente-neuf points d'avance sur Marit Bjørgen grande favorite pour décrocher le globe de cristal compte tenu de sa grande forme. Sur la course de sprint classique, Therese Johaug se hisse en quart de finale, alors que sa rivale remporte l'étape et revient à trois points au classement général[23]. Le lendemain, Johaug décroche Marit Bjørgen dès les premiers kilomètres sur l'épreuve de skiathlon, reléguant sa compatriote à 33,6 secondes. Cette performance lui permet de partir avec 15 secondes d'avance sur la course par handicap de 10 kilomètres style libre. En début de course, elle parvient à contenir Bjørgen puis à creuser l'écart pour finalement remporter les Finales de Falun avec une avance de 29 secondes sur sa compatriote[24].

La saison terminée, Therese Johaug remporte pour la première fois le grand globe de cristal, récompensant la première du classement général en Coupe du monde, ainsi que le petit globe de cristal attribué au vainqueur du classement de la distance[24].

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté une course de pré-saison de 10 kilomètres classique à Beitostølen, elle s’impose sur le même format lors du premier week-end de la Coupe du monde en devançant de façon impressionnante Marit Bjørgen et Charlotte Kalla, Therese Johaug ayant mis l’accent sur le travail de sa technique en classique durant l'automne.
Sur le mini-tour Nordic Opening qui se déroule cette année à Lillehammer, elle atteint les quart de finale de l'étape sprint, remporte l'étape de 5 km libre et termine finalement seconde du général battue dans le sprint final lors de la dernière étape de 10 km classique face à Marit Bjørgen.
À Davos elle signe sa deuxième victoire de la saison ou elle exécute une performance impressionnante en reléguant Marit Bjørgen à plus de 40 secondes sur un 10 km classique.

Vainqueur sortante du Tour de Ski elle ne parvient pas à rivaliser avec une impressionnante Marit Bjørgen qui a fait du Tour son objectif prioritaire. Therese perd de précieuses secondes sur les 5 premières étapes et l'écart avec Marit Bjørgen devient rapidement trop grands à combler. Elle remporte toutefois le 10 km classique en mass start comptant pour la sixième étape ou Marit ne cherche pas à lutter et laisse la victoire à sa coéquipière[25]. Le lendemain elle remporte pour la 6ème fois la dernière étape du Tour, elle parvient alors à ravir la seconde place du classement du Tour à Heidi Weng mais termine à 1 minutes 39 secondes de Marit Bjørgen.

Au championnat du monde de Falun elle fait une entrée fracassante sur le skiathlon ou elle place une première attaque sur le style classique, distançant notamment Marit Bjørgen, elle réplique alors une seconde fois en libre ou elle relègue et Charlotte Kalla qui finiront sur le podium, Therese file alors vers la victoire et son troisième titre en individuel. Tenante du titre sur le 10 km libre, elle ne termine qu'à une anonyme 27ème , elle est comme ces coéquipières victime d'un mauvais choix de ski adopté par les techniciens Norvégiens qui n'ont pas su réagir au changement climatique durant la course. En relais elle décroche son troisième titre consécutif en compagnie de Heidi Weng, Astrid Jacobsen et Marit Bjørgen. Sur la dernière épreuve féminine des mondiaux elle écrase le 30 kilomètres classique, après seulement 20 minutes de course en plaçant une attaque dans la montée de Morderbakken qui lui permet de prendre seule la tête de la course et de creuser continuellement l'écart avec ces rivales, elle s’impose avec près d'une minutes d'avance sur Marit Bjørgen et Charlotte Kalla. Avec trois médailles d'or en quatre courses, Therese Johaug crée la surprise est devient l’athlète la plus titrée de ces mondiaux devant Marit Bjørgen.

Après les mondiaux elle ne monte qu'une fois sur le podium sur le 30 kilomètres d'Oslo ou elle termine deuxième. L'année est conclue par une seconde place du classement de la distance et du classement général de la Coupe du Monde derrière l'intouchable Marit Bjørgen.

Société Johaug[modifier | modifier le code]

À la fin 2012, Therese Johaug monte sa propre société d'équipements sportifs comme l'ont fait d'autres fondeurs Norvégiens tel que Bjørn Dæhlie et Vegard Ulvang. Elle y commercialise des paires de gants comme les "30k Kollen" et les "Lahti" qui font références à ces précédentes victoires.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Thérèse Johaug est originaire du village de Dalsbygda (no) près de Os dans le comté de Hedmark, elle vie actuellement à Oslo.

Elle a deux frères, Joakim et Karstein et une sœur Veronika.

Le rameur Nils Jakob Hoff (en) est son compagnon.

Style[modifier | modifier le code]

Avec sa petite taille et son poids plume, elle s'illustre comme étant la meilleure grimpeuse sur les longues ascensions, comme le montre ses performances sur la montée de l'Alpe Cermis lors du Tour du Ski où elle tient la comparaison face à de nombreux athlètes masculins[26].

Toutefois elle ne développe pas la même puissance que Marit Bjørgen et Justyna Kowalczyk, ce qui compromet ses chances sur des arrivées groupées ou sur les épreuves de sprints où elle peine à être performante. Jusque-là, elle a toujours fait l'impasse sur les épreuves du sprint lors des grands championnats.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Therese Johaug a remporté un titre olympique en 2010 sur l'épreuve du relais, ainsi que deux places d'honneur sur les épreuves du skiathlon (6e) et du 30 kilomètres(7e)[27].

Lors de l'édition suivante, elle décroche une médaille de bronze sur le 10 kilomètres classique, sa première médaille olympique en individuel, devancée par Justyna Kowalczyk et Charlotte Kalla. Sur le 30 kilomètres style libre, son principal objectif, elle échoue face à Marit Bjørgen et s'empare de la médaille d'argent.

Épreuve / Édition Sprint 10 km Skiathlon
2 × 7,5 km
30 km Relais
Libre Classique Libre Classique Sprint 4 × 5 km
JO 2010
Drapeau : Canada Vancouver
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 6e 7e médaille d'or, Jeux olympiques
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date médaille de bronze, Jeux olympiques 4e médaille d'argent, Jeux olympiques 5e

Légende :

  • médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • — : Therese Johaug n'a pas participé à cette épreuve
  • Épreuve inexistante à cette date : Epreuve inexistante à cette date

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Therese Johaug a remporté onze médailles aux Championnats du monde entre 2007 et 2015, dont quatre titres individuels et trois en relais. Son premier titre individuel et obtenu à Oslo sur sa distance de prédilection, le 30 km. Elle remporte l'or sur 10 km libre en 2013 à Val di Fiemme ainsi qu'au skiathlon et 30 km de Falun en 2015.

Épreuve / Édition Sprint 10 km Skiathlon
2 × 7,5 km
30 km Relais
Libre Classique Libre Classique Sprint 4 × 5 km
Mondiaux 2007
Drapeau : Japon Sapporo
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date médaille de bronze, monde
Mondiaux 2009
Drapeau : République tchèque Liberec
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 10e 6e 4e 4e
Mondiaux 2011
Drapeau : Norvège Oslo
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 4e médaille de bronze, monde médaille d'or, monde médaille d'or, monde
Mondiaux 2013
Drapeau : Italie Val di Fiemme
Épreuve inexistante à cette date médaille d'or, monde Épreuve inexistante à cette date médaille d'argent, monde médaille de bronze, monde médaille d'or, monde
Mondiaux 2015
Drapeau : Suède Falun
Épreuve inexistante à cette date 27e Épreuve inexistante à cette date médaille d'or, monde médaille d'or, monde médaille d'or, monde

Légende :

  • médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • — : Therese Johaug n'a pas participé à cette épreuve
  • Épreuve inexistante à cette date : Epreuve inexistante à cette date

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 1re en 2014.
  • 53 podiums :
    • 40 podiums en épreuve individuelle : 9 victoires, 14 deuxièmes places et 17 troisièmes places.
    • 13 podiums en épreuve par équipes : 11 victoires, 1 deuxième place et 1 troisième place.

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Dans les compétitions par étapes, Therese Johaug remporte le Tour de ski et les Finales de Falun lors de la saison 2013-2014.

En 2014, elle remporte le classement général de la coupe du monde, ainsi que le classement de la distance en devançant Marit Bjørgen.

Saison / Épreuve Général Distance Sprint Tour de ski
depuis 2007
Finales
depuis 2008
Nordic Opening
depuis 2011
Class. Points Class. Points Class. Points
2007 44e 92 23e 92 - - -
2008 18e 403 15e 306 47e 25 14e -
2009 8e 829 7e 507 89e 2 6e 2e
2010 17e 372 14e 274 61e 26 - 7e
2011 4e 1173 3e 671 70e 10 2e 3e 10e
2012 3e 1787 3e 1231 38e 56 3e 4e 2e
2013 2e 1503 2e 874 39e 49 2e 2e 4e
2014 1re 1545 1re 750 32e 75 1re 1re 3e
2015 2e 1388 2e 857 39e 51 2e Épreuve inexistante à cette date 2e

Détail des victoires individuelles[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Sprint 10 km Skiathlon
2 × 7,5 km
30 km
Tour de ski ou
Finales ou
Nordic Opening
Libre Classique Libre Classique Libre Classique
2010-11 Drapeau : Finlande Lahti
2011-12 Drapeau : Russie Rybinsk
Drapeau : Finlande Lahti
2012-13 Drapeau : Suisse Davos Drapeau : Norvège Oslo
2013-14 Tour de ski
Finales de Falun
2014-15 Drapeau : Finlande Kuusamo
Drapeau : Suisse Davos

Elle compte aussi huit victoires d'étapes sur le Tour de ski, quatre au Nordic Opening et trois aux Finales.

Championnat du monde junior[modifier | modifier le code]

En deux participations aux Championnats du monde juniors entre 2007 et 2008, Therese Johaug a remporté quatre médailles dont trois titres en 2008 dans les épreuves du 5 kilomètres, 10 kilomètres et du relais.

Épreuve / Édition Sprint 5 km 10 km
Libre
Relais
Libre Classique Libre Classique
Mondiaux 2007
Drapeau : Italie Tarvisio
Épreuve inexistante à cette date 13e 4e Épreuve inexistante à cette date médaille de bronze
Mondiaux 2008
Drapeau : Italie Malles Venosta
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date médaille d'or médaille d'or médaille d'or

Légende :

  • médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • — : Therese Johaug n'a pas participé à cette épreuve
  • Épreuve inexistante à cette date : Epreuve inexistante à cette date

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kuitunen, reine de Sapporo », sur rts.ch,‎
  2. « Bjoergen dans l'histoire », sur lequipe.fr,‎
  3. Mirko Hominal, « La revanche des norvégiennes », sur ski-nordique.net,‎
  4. Mirko Hominal, « Tour de Ski : Kowalczyk - Johaug - Longa », sur ski-nordique.net,‎
  5. François-Xavier Rallet, « Poursuite : Bjoergen en or », sur eurosport.fr,‎
  6. Laurent Vergne, « La Norvège sacrée », sur eurosport.fr,‎
  7. Philippe Da Costa, « Johaug surprend Bjoergen », sur eurosport.fr,‎
  8. Mirko Hominal, « Therese Johaug sur sa lancée », sur ski-nordique.net,‎
  9. « Les Norvégiennes sont-elles sous-alimentées ? », sur ski-nordique.net (consulté le 18 janvier 2011)
  10. « Therese Johaug s'offre le skiathlon de Rybinsk », sur lapresse.ca,‎
  11. « Skiathlon : Les Norvégiennes cartonnent et Cologna domine », sur dauphinordique.com,‎
  12. « Mondiaux-2013 - Skiathlon dames: victoire de Björgen, triplé norvégien », sur eurosport.fr,‎
  13. « Mondiaux: Therese Johaug détrône la reine Marit Björgen », sur eurosport.fr,‎
  14. (en) « Norway’s Johaug new World Champion », sur theoslotimes.com,‎
  15. Mirko Hominal, « Justyna Kowalczyk ne prendra pas le départ du Tour », sur ski-nordique.net,‎
  16. Mirko Hominal, « Marit Bjoergen quitte le Tour de Ski », sur ski-nordique.net,‎ 1er janvier 2014
  17. Mirko Hominal, « Therese Johaug la princesse devenue reine », sur ski-nordique.net,‎
  18. Egil SÆTHER, « Johaug, - Fière de moi-même », sur ostlendingen.no,‎ 1er février 2014
  19. Mirko Hominal, « Sochi 2014 : Justyna Kowalczyk mate les Scandinaves. », sur ski-nordique.net,‎
  20. Stian Johnsen, « Sochi 2014 : Johaug: – Les skis n'étaient pas de notre côté. », sur ostlendingen.no,‎
  21. Mirko Hominal, « Les Norvégiennes dans l'histoire », sur ski-nordique.net,‎
  22. Mirko Hominal, « 100ème podium pour Marit Bjoergen », sur ski-nordique.net,‎
  23. Mirko Hominal, « Marit Bjoergen revient à trois points », sur ski-nordique.net,‎
  24. a et b Mirko Hominal, « Therese Johaug remporte la coupe du monde », sur ski-nordique.net,‎
  25. « Therese Johaug pour l'honneur », sur www.ski-nordique.net/,‎
  26. « Le phénomène Therese Johaug », sur ski-nordique.net (consulté le 11 janvier 2011)
  27. (en) Profil olympique de Therese Johaug sur sports-reference.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :