Theragāthā

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Theragāthā, souvent traduit par Versets des moines anciens (en pāli : thera pour anciens et gāthā pour versets), est une collection de courts poèmes bouddhiques censés avoir été composés par des membres de la sangha bouddhiste primitive.

Dans le canon pali, le Theragāthā est rangé dans le Khuddaka Nikaya, la collection de courts textes du Sutta Pitaka. Il est constitué de 264 poèmes, rangés selon leurs longueurs en 21 chapitres.

La plupart des versets du Theragāthā exposent les efforts de moines pour résister aux tentations de Māra.

Parmi les poèmes les plus remarquables du Theragāthā, on peut citer le huitième poème du chapitre 16, récité par le bandit repenti Angulimala, le troisième poème du chapitre 17, dans lequel Ananda (le cousin du Bouddha et celui qui a retenu, selon la tradition, toutes ses paroles) pleure la mort du Maître.

Le Therigāthā (Versets des nonnes anciennes) accompagne naturellement le Theragāthā.

Liens externes[modifier | modifier le code]