Theophilus London

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Theophilus London

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Theophilus London à Fribourg en 2010

Informations générales
Naissance 23 février 1987 (27 ans)
Trinité-et-Tobago
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop alternatif, new wave
Années actives Depuis 2007
Labels Warner Bros. Records
Site officiel theophiluslondon.net

Theophilus London né le 23 février 1987 à Trinité-et-Tobago[1], est un rappeur américain, ayant grandi dans le quartier de Brooklyn à New York[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Son premier EP, Lovers Holiday, produit par Warner Bros. Records, sort en 2011, avec plusieurs featurings : Dave Sitek de TV on the Radio, Sara Quin de Tegan and Sara, Glasser et Solange Knowles[2]. Son premier LP, Timez Are Weird These Days, mixé par le remarqué producteur Dan Carey et produit par Warner Bros. sort la même année[4].

D'après les critiques, Theophilus London « approche un genre s'inspirant d'une gamme de styles, de pop-soul et de post-punk à l'electro et au RnB contemporain ». Ses influences incluent Michael Jackson et Prince autant que Kraftwerk et les Smiths[5].

En avril 2012, il collabore sur un titre avec A$AP Rocky[6], titre présent sur un disque intitulé Lovers holiday II: Rose Island dont la sortie a été annoncée pour le mois de mai[3].

Le 29 octobre 2014, il dévoile via Twitter son deuxième album studio, en écoute gratuite sur le site SoundCloud[7]. Cet album, produit par Kanye West[8], est marqué par les participations de Jesse Boykins III, Soko, Leon Ware et Devonte Hyves. La chanson Neu Law est une reprise de The Law, de John Maus et le morceau Take and look est une reprise de Take a look de Martin Dupont[9]..

Représentations[modifier | modifier le code]

En 2011, Theophilus London fait sensation avec quelques performances au cours du Festival de Cannes, notamment plusieurs titres en direct au cours du Grand journal de Canal+[10].

Theophilus London a été l'une des têtes d'affiche lors du Festival de Northside à Brooklyn en juin 2011[11].

Le 30 juin 2011, Theophilus London a joué au Festival international de jazz de Montréal, en réponse la Gazette de Montréal fait remarquer que « Theophilus London va devenir grand. Très grand. Le buzz a été construit pour quelque temps[12]."

Il fait également une apparition dans le premier épisode Up in Smoke de la quatrième saison de 90210 Beverly Hills : Nouvelle Génération.

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Isabel Wilkinson, « Can This Rapper Skip a Beat? », sur http://www.thedailybeast.com/newsweek,‎ 17 juillet 2011 (consulté le 23 février 2012)
  2. a et b (en)Peter Gaston, « EXCLUSIVE EP: Hot Rapper Theophilus London », sur http://www.spin.com,‎ 04 février 2011 (consulté le 23 février 2012)
  3. a et b Ondine Benetier, « Theophilus London : hip-hop pop », sur http://www.lesinrocks.com,‎ 12 août 2011 (consulté le 23 février 2012)
  4. Julien Bordier, « Theophilus London, un artiste capital », sur L'Express,‎ 1er août 2011 (consulté le 19 avril 2012)
  5. "Theophilus London Allmusic.com
  6. Esther Degbe, « Le rappeur américain A$AP Rocky en duo avec Theophilus London », sur Libération,‎ 18 avril 2011 (consulté le 19 avril 2012)
  7. (en) « theophilus london album stream Vibes »
  8. Antoine Kharbachi, « L'album de Theophilus London produit par Kanye West est en streaming », Les Inrocks, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  9. Hear Theophilus London’s Interpretation Of Martin Dupont’s “Take A Look”, Bryan Hahn, The Source, 9 février 2014.
  10. Matthew Schnipper, « Cannes Goes Crazy for Theophilus London; Lars von Trier Goes Crazy at Cannes », sur Fader Magazine,‎ 20 mai 2011 (consulté le 19 avril 2012)
  11. "Pop and Rock Listings for June 10–16." The New York Times, 9 juin 2011
  12. "Theophilus London at Club Soda" by T'Cha Dunlevy. Montreal Gazette, 30 juin 2011.