Theodosius Dobjansky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Theodosius Dobzhansky)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Théodose.

Theodosius Dobzhansky (en ukrainien : Феодосій Григорович Добжанський, Feodossi Grigorovitch Dobjanski), également sous la graphie Théodore Dobjansky, né le et mort le , est un biologiste et généticien. Son œuvre majeure fut sa participation à la mise en place de la théorie synthétique de l'évolution.

Éléments historiques[modifier | modifier le code]

Theodosius Dobzhansky est né le dans la ville de Nemirov, en Ukraine, alors placée sous l'autorité de l'Empire de Russie. Il était fils unique. Très jeune, il commence à collectionner les papillons. À l'âge de 12 ans, Dobzhansky sait déjà ce qu'il veut faire, et il prévoit d'étudier les sciences naturelles à l'université de Kiev.

Vers 1915, il lit L'Origine des espèces de Charles Darwin et en discute avec un ami. La lecture de cette œuvre renforce sa volonté de devenir biologiste. Il termine rapidement ses études, et obtient un poste d'assistant à la faculté d'agriculture, institut polytechnique de Kiev.

Malgré les difficultés qu'il connait à l'université, il conserve son enthousiasme et s'attèle à l'étude des coccinelles. Durant ces années, il se découvre un intérêt certain pour la génétique moderne, aidé en cela par un jeune professeur de botanique, Gregory Levitsky. En 1927, conscient de se heurter à un plateau dans sa compréhension de l'évolution dans la nature, il décide d'émigrer avec sa femme aux États-Unis d'Amérique, où il travaille dans le groupe de Thomas Hunt Morgan.

En 1932, il écrit un article sur la variabilité et l'évolution des coccinelles, publié dans le journal American Naturalist. Ses études en génétique des populations nourrissent sa réflexion sur l'évolution des races et des espèces à travers le processus d'adaptation. Il découvre que les espèces ont tendance à posséder une grande variété de gènes, apparemment inutiles dans un environnement présent, mais apportant à l'espèce dans son ensemble une vaste diversité génétique, garantissant une adaptation efficace à de nouveaux environnements. Il est fait membre étranger de la Royal Society en 1965. Il est lauréat de la Médaille Daniel Giraud Elliot en 1941 et de la Médaille Franklin en 1973.

Il meurt au cours d'un voyage à San Jacinto (Californie) en 1975.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Nothing in biology makes sense except in the light of evolution. » (1973)
    Traduction : « rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution. »

Publications[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]