Theodor Lipps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Theodor Lipps (28 juillet 1851 à Wallhalben, Empire allemand - 17 octobre 1914 (à 63 ans) à Munich, Allemagne) est un philosophe allemand surtout connu pour ses travaux sur l'empathie.

Theodor Lipps était l'un des professeurs les plus influents des universités d'Allemagne. Il développa une philosophie de l'art et de l'esthétique. Il a été l'un des premiers à soutenir Sigmund Freud dans sa théorie de l'inconscient. Il pensait que chaque état a son niveau de conscience, lesquels sont plus ou moins liés à des aspects négatifs. Il développa la notion d'empathie (traduction d'Einfühlung, un terme forgé par Robert Vischer en 1873). Puis il s'approcha du courant de la phénoménologie d'Husserl. Certains de ses étudiants, en désaccord avec les théories freudiennes, suivirent Edmund Husserl et développèrent une phénoménologie de l'essence.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Grundtatsachen des Seelenlebens,Bonn, Cohen, 1883
  • Optische Streitfragen. Zeitschrift für Psychologie und Physiologie der Sinnesorgane, 1892; 3:493—504
  • Raumästhetik und geometrisch-optische Täuschungen, Leipzig, JA Barth, 1897
  • Komik und Humor: Eine psychologisch-ästhetische Untersuchung , Hamburg, L Voss, 1898
  • Vom Fühlen, Wollen und Denken (1902)
  • Ästhetik: Psychologie des Schönen und der Kunst: Grundlegung der Ästhetik, Erster Teil. Hamburg, L Voss, 1903
  • Leitfaden der Psychologie (1903)


Liens externes[modifier | modifier le code]