Theodoor van Thulden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Theodoor van Thulden

Naissance 9 août 1606
Bois-le-Duc
Décès 12 juillet 1669
Bois-le-Duc
Nationalité Pays-Bas
Activités peinture
Maîtres Abraham van Blyenberch
Influencé par Rubens

Theodoor van Thulden, né le 9 août 1606 à Bois-le-Duc, et mort le 12 juillet 1669, à Bois-le-Duc également, est un peintre, un dessinateur et un graveur flamand, très influencé par Rubens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille catholique d'Oirschot, son père était orfèvre mais vivait d'un commerce de tissus et sa mère fille d'un orfèvre[1]. En 1622, il figure en tant qu'élève dans la liste du maître Abraham van Blyenbergh (en). Il est peut être également l'élève de Rubens.

En 1627, il devient maître de la guilde de Saint-Luc à Anvers. Il peint à Paris, de 1632 à 1634, des toiles aujourd'hui disparues, au couvent des Mathurins de Paris, pour les Trinitaires[2]. Il y observe la première École de Fontainebleau[1],[3].

De retour à Anvers, il épouse en 1635 la fille du peintre Hendrick van Balen l'Ancien. Il travaille notamment à la décoration de la ville, en l'honneur du Cardinal-Infant Ferdinand, en compagnie de Rubens en 1635. Rubens meurt en 1640. Ce décès casse un des liens l'attachant à Anvers, et pour des raisons financières et familiales, il quitte cette cité en 1643 pour Oirschot, puis Bois-le-Duc. Il effectue cependant un nouveau séjour à Paris en 1647. Il meurt à Bois-le-Duc en 1669[1],[3],[4].

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

Il a réalisé des toiles sur des thèmes religieux ou mythologiques (plus souvent galants qu'héroïques) et quelques rares portraits. Il aimait également les petits sujets, tels les foires ou kermesses, et les toiles de petites dimensions, correspondant à son tempérament élégiaque[1],[4].

Son art de la composition se rapproche de Rubens, sans en avoir la force, inclinant vers le classicisme, et préférant la grâce à la puissance. Sa palette privilégie davantage le brun, les couleurs sourdes, tout en maniant avec habileté le clair-obscur[1],[3],[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Webographie[modifier | modifier le code]