The Works Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Works Tour

Description de cette image, également commentée ci-après

Queen à Francfort

Tournée par Queen
Date de début
Date de fin
Nb. de concerts 23 dates en Drapeau de l’Union européenne Europe
9 dates en Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
2 dates au Drapeau du Brésil Brésil
9 dates en Drapeau de l'Australie Australie
5 dates au Drapeau du Japon Japon
48 dates en tout

Tournées par Queen

Le Works Tour était l'avant-dernière tournée du groupe anglais Queen avec leur chanteur Freddie Mercury, et se tint sur deux années, entre 1984 et 1985. Il s'agit d'une des plus grandes tournées du groupe, qui vit Queen se produire durant le fameux festival Rock In Rio en 1985, mais également le retour du groupe en Australie après neuf ans d'absence.

Le groupe fit également parler de lui à cause des très controversés concerts en Afrique du Sud en plein apartheid.

Liste des morceaux interprétés (Europe et Afrique du Sud)[modifier | modifier le code]

  1. Machines (intro) (May/Taylor)
  2. Tear it Up (May)
  3. Tie Your Mother Down (May)
  4. Under Pressure (Queen/Bowie)
  5. Somebody to Love (Mercury)
  6. Killer Queen (Mercury)
  7. Seven Seas of Rhye (Mercury)
  8. Keep Yourself Alive (May)
  9. Liar (Mercury)
  10. Improvisation
  11. It's a Hard Life (Mercury)
  12. Dragon Attack (May)
  13. Now I'm Here (May)
  14. Is This the World We Created...? (May/Mercury)
  15. Love of My Life (Mercury)
  16. Stone Cold Crazy (Queen)
  17. Great King Rat (Mercury)
  18. Solo clavier de Spike Edney
  19. Solo guitare
  20. Brighton Rock (May)
  21. Crazy Little Thing Called Love (Mercury)
  22. Bohemian Rhapsody (Mercury)
  23. Radio Ga Ga (Taylor)

Rappel :

  1. I Want to Break Free (Deacon)
  2. Jailhouse Rock (Leiber/Stoller)
  3. We Will Rock You (May)
  4. We Are the Champions (Mercury)
  5. God Save the Queen (arr. May)

Autres chansons[modifier | modifier le code]

Liste des morceaux interprétés (Amérique du Sud, Australie et Japon)[modifier | modifier le code]

  1. Machines (intro) (May/Taylor)
  2. Tear it Up (May)
  3. Tie Your Mother Down (May)
  4. Under Pressure (Queen/Bowie)
  5. Somebody to Love (Mercury)
  6. Killer Queen (Mercury)
  7. Seven Seas of Rhye (Mercury)
  8. Keep Yourself Alive (May)
  9. Liar (Mercury)
  10. Improvisation
  11. It's a Hard Life (Mercury)
  12. Dragon Attack (May)
  13. Now I'm Here (May)
  14. Is This the World We Created...? (May/Mercury)
  15. Love of My Life (Mercury)
  16. Solo guitare
  17. Brighton Rock (May)
  18. Another One Bites the Dust (Deacon)
  19. Hammer to Fall (May)
  20. Crazy Little Thing Called Love (Mercury)
  21. Bohemian Rhapsody (Mercury)
  22. Radio Ga Ga (Taylor)

Rappel :

  1. I Want to Break Free (Deacon)
  2. Jailhouse Rock (Leiber/Stoller)
  3. We Will Rock You (May)
  4. We Are the Champions (Mercury)
  5. God Save the Queen (arr. May)

Autres chansons[modifier | modifier le code]

  • Rock in Rio Blues (improvisation)
  • Saturday Night's Alright for Fighting (John/Taupin)
  • Mustapha (Mercury)
  • Whole Lotta Shakin' Goin' On (Lewis)
  • Let Me Out (May) (pendant le solo de guitare)
  • My Fairy King (pendant l'improvisation de piano)
  • The March of the Black Queen (Mercury) (pendant l'improvisation de piano)

Dates de la tournée[modifier | modifier le code]

Date Ville Pays Lieu Première partie Spectateurs
Europe
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique Forest National ? 9000
Dublin Drapeau de l’Irlande Irlande RDS Simmons Hall General Public 12500
Dublin Drapeau de l’Irlande Irlande RDS Simmons Hall General Public 12500
Birmingham Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni National Exhibition Centre General Public 14500
Birmingham Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni National Exhibition Centre General Public 14500
Birmingham Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni National Exhibition Centre General Public 14500
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Wembley Arena General Public 11000
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Wembley Arena General Public 11000
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Wembley Arena General Public 11000
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Wembley Arena General Public 11000
Dortmund Drapeau de l'Allemagne Allemagne Westfalenhalle ? 16424
Katowice Drapeau de la Pologne Pologne Spodek ? 16424
Milan Drapeau de l'Italie Italie Sports Palace ? 10000
Milan Drapeau de l'Italie Italie Sports Palace ? 8000
Munich Drapeau de l'Allemagne Allemagne Olympiahalle ? 12000
Paris Drapeau de la France France Palais omnisports de Paris-Bercy ? 17000
Leyde Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Groenoordhallen Airrace 11000
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique Forest National Airrace 9000
Hanovre Drapeau de l'Allemagne Allemagne Europahalle Airrace 9000
Berlin Drapeau de l'Allemagne Allemagne Deutschlandhalle Airrace 11000
Francfort Drapeau de l'Allemagne Allemagne Festhalle Airrace 14000
Stuttgart Drapeau de l'Allemagne Allemagne Schleyerhalle Airrace 10000
Prague Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Tipsport Arena ? 10000
Vienne Drapeau de l'Autriche Autriche Wiener Stadthalle Airrace 14100
Vienne Drapeau de l'Autriche Autriche Wiener Stadthalle Airrace 14100
Afrique du Sud
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Sun City Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Sun City Super Bowl ? 6000
Brésil (Rock in Rio)
Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil Barra da Tijuca Kid Abelha & Os Abóboras Selvagens, Eduardo Dusek, Lulu Santos, The B-52's, Go Go's 150000
Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil Barra da Tijuca Kid Abelha & Os Abóboras Selvagens, Eduardo Dusek, Lulu Santos, The B-52's, Go Go's 150000
Océanie
Auckland Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Mount Smart Stadium The Narcs 35000
Melbourne Drapeau de l'Australie Australie Lexus Centre Sport of Kings 13000
Melbourne Drapeau de l'Australie Australie Lexus Centre Sport of Kings 13000
Melbourne Drapeau de l'Australie Australie Lexus Centre Sport of Kings 13000
Melbourne Drapeau de l'Australie Australie Lexus Centre Sport of Kings 13000
Sydney Drapeau de l'Australie Australie Sydney Entertainment Centre ? 15500
Sydney Drapeau de l'Australie Australie Sydney Entertainment Centre ? 15500
Sydney Drapeau de l'Australie Australie Sydney Entertainment Centre ? 15500
Sydney Drapeau de l'Australie Australie Sydney Entertainment Centre ? 15500
Japon
Tokyo Drapeau du Japon Japon Nippon Budokan ? ?
Tokyo Drapeau du Japon Japon Nippon Budokan ? ?
Tokyo Drapeau du Japon Japon Nippon Budokan ? ?
Nagoya Drapeau du Japon Japon Aichi Auditorium ? ?
Osaka Drapeau du Japon Japon Osaka Castle Hall ? ?

Déroulement de la tournée[modifier | modifier le code]

Préparation[modifier | modifier le code]

Setlist[modifier | modifier le code]

Queen à Frankfort en Allemagne en 1984 durant The Works Tour.

Pour la tournée à venir, le groupe répéta pas moins d'une quarantaine de chansons et, pour la première fois depuis 5 ans, Queen se décida à ré-intégrer des chansons de leurs débuts, comme Seven Seas Of Rhye, Great King Rat, Stone Cold Crazy ou encore Liar. Un concert typique du Works Tour commençait par Machines, suivi de Tear It Up, Tie Your Mother Down, puis suivait une version très courte de Under Pressure. Plusieurs chansons pourtant considérées comme des classiques de leur répertoire et issues des deux précédents albums The Game et Hot Space (dans une moindre mesure) ne furent pas choisies pour faire partie de la setlist, qui fut plutôt articulée autour des nouveaux tubes issus de The Works et des chansons inévitables de chaque tournée, tel que Somebody To Love, Now I'm Here, Killer Queen et bien entendu Bohemian Rhapsody.

Hammer To Fall convenait parfaitement aux stades ; le guitariste Brian May était d'ailleurs rejoint sur scène par Spike Edney en tant que deuxième guitare et pour accentuer le côté Rock de la chanson. Il sera également présent lors de la tournée suivante, The Magic Tour. Les concerts se terminaient par Radio Ga Ga que le public ne manqua pas d'accompagner avec le fameux "clap" des mains qui s'avéra plutôt impressionnant en live, puis suivaient les traditionnels We Will Rock You et We Are the Champions, et, pour finir, God Save the Queen qui était comme à l'accoutumé pré-enregistrée afin de permettre au quatuor de saluer son public.

La scène[modifier | modifier le code]

Tout comme le décor du clip de Radio Ga Ga, le décor de la tournée était largement inspiré du film Metropolis de Fritz Lang. L'emplacement de la batterie était surélevé par rapport au reste de la scène et on y accédait par des escaliers ; des passages étaient aménagés derrière le batteur, puis le fond de la scène était occupé par deux immenses roues dentées actionnées manuellement. Un impressionnant jeu de lumière se trouvait sur les côtés et au-dessus de la scène et la recouvrait entièrement. Des spots jetaient également des éclairs entre les roues dentées.

Les différents concerts[modifier | modifier le code]

Bruxelles[modifier | modifier le code]

La première date de la tournée le voit Queen se produire à Bruxelles, au Forest National. La surprise de ce début de tournée vient du public qui comme un seul homme reprit en rythme le clapement des mains lors de Radio Ga Ga, tout comme dans le clip.

Le concert a été intégralement filmé car le groupe souhaitait se servir de certains extraits pour le clip de leur prochain single, Hammer to Fall. Afin de terminer le tournage du clip, certains spectateurs furent même invités le lendemain[1].

Hanovre[modifier | modifier le code]

Un accident survint lors du concert du  : pendant Hammer to Fall, Freddie Mercury glissa sur les marches de la scène et, en tombant, se déchira à nouveau les ligaments du genou (il avait déjà eu une opération plus tôt dans l'année). Ne pouvant se relever, deux techniciens l'aidèrent à se mettre au piano : le concert fut raccourci et il ne put interpréter que trois chansons supplémentaires avant d'être conduit à l'hôpital. Forcé au repos complet par les médecins, il ne l'entendit pas de cette oreille et fut à nouveau sur scène pour la suite de la tournée. Cette chute perturba quelque peu Brian May qui eut à la fin un peu de mal avec le solo de We Will Rock You[2].

Sun City[modifier | modifier le code]

Durant les années 1980, l'Afrique du Sud était en plein Apartheid. Après plusieurs sollicitations, Queen pensa que c'était le bon moment pour aller s'y produire et acceptèrent l'offre qu'on leur avait faite en d'aller se produire à Sun City, à la fin de la tournée européenne. Cette décision provoqua l'émoi de la presse européenne et de nombreux groupes anti-Apartheid ; Queen se justifia en déclarant qu'ils étaient un groupe apolitique et ne faisait pas de cas de la problématique raciale. Douze concerts étaient donc programmés pour le mois d'.

Le troisième soir, le , Freddie Mercury eut une extinction de voix un quart d'heure après le début du concert, qui fut cependant mené à son terme et ce malgré l'état de Freddie. Un spécialiste fut dépêché du Royaume-Uni spécialement afin de traiter une laryngite aigüe, qui conseilla bien entendu le repos absolu. Quatre concerts furent annulés et cela coûta très cher à Queen et aux organisateurs. Néanmoins, les six derniers concerts purent avoir lieu[3].

Une fois rentré en Grande-Bretagne, le groupe eut de sérieux problèmes : en raison de l'Apartheid, l'Union des Musiciens interdisaient formellement à leurs membres de se produire en Afrique du Sud. En bravant cette interdiction, le groupe fut financièrement pénalisé ; ils acceptèrent de payer l'amende à condition que la somme en question aille à une Fondation plutôt que dans les caisses de l'Union. Les Nations unies inscrivirent également Queen sur une liste noire sur laquelle se trouvaient déjà tous les artistes s'étant rendu en Afrique du Sud, ce qui leur interdisait formellement d'y retourner, du moins tant que l'Apartheid continuerait.

Tokyo[modifier | modifier le code]

Un des trois concerts donné à Tokyo, celui du fut filmé et sortit en vidéo au Japon, sous le titre We Are the Champions: Final Live in Japan. Le titre ne reflète cependant pas la réalité puisque le groupe donna encore deux concerts supplémentaires au Japon, à Nagoya puis à Osaka.

Personnel[modifier | modifier le code]

Extras[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]