The Wedding Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Wedding Party

Titre original The Wedding Party
Réalisation Brian De Palma
Wilford Leach
Cynthia Munroe
Scénario Brian De Palma
Wilford Leach
Cynthia Munroe
Acteurs principaux
Sociétés de production Ondine Productions et Powell Production
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Wedding Party est un film indépendant américain de Brian De Palma, Wilford Leach et Cynthia Munroe réalisé entre 1964 et 1966 et sorti en 1969. Il s'agit du premier long métrage dont Brian De Palma est réalisateur.

Le projet a été instigué au Sarah Lawrence College, une Université d'arts libéraux américaine, par le professeur de théâtre Wilford Leach avec deux de ses étudiants, Brian De Palma et Cynthia Munroe. Le film a été tourné en 1963 mais ne sort qu'en 1969, en raison du succès grandissant de Robert De Niro notamment grâce au film Greetings de De Palma.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Charlie se rend sur l'île familiale de sa fiancée afin d'y préparer leur mariage. Peu à peu, ses convictions s'effritent lorsqu'il prend conscience de l'ampleur et des répercussions de son engagement.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Projet et financement[modifier | modifier le code]

Le film est à l'origine un projet de film à sketchs sur l'amour en Amérique imaginé par plusieurs étudiants du cours de Wilford Leach au Sarah Lawrence College (en), une université d'arts libéraux où étudie Brian De Palma[2]. Le modèle du film est L'Amour à 20 ans et plusieurs étudiants, parmi lesquels Brian De Palma, Ulu Grosbard ou John Hancock écrivent des sketchs[2]. Chaque étudiant doit trouver le financement pour son film. Brian De Palma réunit 10 000 dollars, une autre étudiante, Cynthia Munroe, qui, selon De Palma a « un vrai talent pour l'écriture » obtient 20 000 dollars de sa riche famille pour le segment qu'elle a écrit, mais les autres ne trouvent pas suffisamment d'argent et le projet s'arrête[2].

« Prêt à tout pour faire un film » et trouvant le scénario de Cynthia Munroe meilleur que le sien, Brian De Palma lui propose alors de le réaliser en le transformant en long métrage[2]. Il sait que Cynthia peut en assurer le financement complet, ce qu'elle accepte[2].

Scénario[modifier | modifier le code]

Le scénario s'inspire du mariage du meilleur ami de Brian De Palma, Jared Martin, où De Palma et William Finley étaient garçons d'honneur. Les trois personnages principaux sont inspirés de ces trois personnes réelles[2].

Casting[modifier | modifier le code]

Charlie Pfluger, dans le rôle du marié, est un étudiant à l'Université Columbia où a aussi étudié Brian De Palma[2]. Jill Clayburgh, la mariée, est étudiante à Sarah Lawrence[2].

Il s'agit du premier film de Robert De Niro que William Finley et Brian De Palma découvrent lors d'un casting qu'ils organisent à Greenwich Village[2]. Il impressionne Brian De Palma en improvisant avec Finley alors qu'il n'a pas encore 21 ans et ne peut même pas signer lui-même son contrat[2].

Tournage et montage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu en plusieurs fois et s'étale sur plus d'un an à partir de décembre 1964. Peter Powell, le chef opérateur du film, vient du documentaire[2]. Wilford Leach se charge de la direction d'acteur, domaine où il est plus expérimenté que De Palma, celui-ci s'occupant de la prise de vues et du montage[2]. Le montage dure selon De Palma « un temps fou » et a lieu dans le studio où il habite[2].

Style du film[modifier | modifier le code]

Les influences du film sont multiples : d'une part le cinéma muet, mais aussi les films de Richard Lester, le Free Cinema britannique et la Nouvelle Vague française[2]. Le film contient des accélrés, des ralentis, des jump cuts et des effets de montage rapides[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Blumenfeld et Vachaud, p. 204
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Blumenfeld et Vachaud, p. 23

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Samuel Blumenfeld et Laurent Vachaud, Brian de Palma : Entretiens avec Samuel Blumenfeld et Laurent Vachaud, Calmann-Lévy,‎ 2001, 214 p. (ISBN 2-7021-3061-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]