The Watsons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Watsons est un roman inachevé de Jane Austen. Elle en a entamé la rédaction en 1804[N 1], et l'a probablement abandonné après la mort de son père en janvier 1805. D'autres sources affirment que cet abandon serait dû à la décision de l'éditeur qui avait acquis les droits du premier manuscrit de Northanger Abbey de ne finalement pas le publier.

The Watsons a été publié pour la première fois en 1871.

Résumé[modifier | modifier le code]

La jeune Emma Watson retourne dans sa famille après avoir été élevée par une riche tante. La tante en question, dont tout le monde espérait qu'elle léguerait après sa mort sa fortune à Emma, a en effet décidé de se remarier et de suivre son époux en Irlande.

Lorsqu'elle arrive chez elle, dans le Surrey, après de longues années d'absence, Emma découvre que ses deux frères et trois de ses sœurs, tous plus âgés qu'elle, sont absents. Elle se rend vite compte qu'elle n'est plus réellement à sa place dans sa famille, malgré l'amabilité de son père, un clergyman veuf extrêmement malade, et les efforts de sa sœur aînée, Elizabeth : elle a en effet bénéficié d'une meilleure éducation, et acquis des habitudes d'élégance et de luxe, tout en restant simple. C'est avec horreur qu'elle découvre les comportements de certaines de ses sœurs, prêtes à tout pour dénicher un mari. Heureusement, elle bénéficie des conseils empreints d'esprit et de recul d'Elizabeth.

Emma est invitée à un bal où viennent aussi les Osborne, une famille bien plus noble et riche que la sienne. Étant nouvelle au sein de la société locale, elle attire immédiatement l'attention de tous, et en particulier du jeune Lord Osborne. Au retour de Margaret, Emma a également tout le loisir de voir à quel point sa sœur se rend ridicule en courant après un ami de Lord Osborne, Tom Musgrave, qui est riche, mais aussi très arrogant ; on dit de lui qu'il a déjà brisé bien des cœurs.

Personnages[modifier | modifier le code]

Emma Watson 
Fort jolie (quoique brune au teint mat...), élevée par son oncle et sa tante, un couple très aisé, elle a reçu une excellente éducation à la différence du reste de sa famille, de condition très modeste. Deux ans après la mort de son oncle, sa tante vient de se remarier (sa fortune passe donc sous la gestion de son nouveau mari) et a suivi son époux, le Capitaine O'Brien, en Irlande. Emma, dont le nouvel époux ne tenait pas à s'embarrasser, a donc dû revenir dans sa famille qu'elle n'avait pas vue depuis quatorze ans.
Elizabeth Watson 
Sœur aînée d'Emma, elle lui fait, lors de son arrivée, une description lucide des membres de la famille et de leur connaissances, et se montre accueillante et pleine d'affection. Sérieuse et sans illusions, elle a eu une déception sentimentale : l'homme qu'elle aimait, Purvis, un ami de son frère Robert, ayant épousé quelqu'un d'autre. Elle est stupéfaite de voir Emma rester insensible au séduisant Tom Musgrave.
Penelope Watson 
Prête à tout (comme essayer de conquérir celui qu'aime sa sœur ainée) pour faire un bon mariage et sortir de la condition médiocre de sa famille.
Margaret Watson 
Amoureuse de Tom Musgrave, elle se montre, soit pleine d'affectation, soit (à son naturel), aigre et désagréable.
Robert Watson et sa femme Jane 
Robert Watson a une bonne situation, (il est avoué à Croydon). Il a épousé la fille unique de l'avoué dont il a été le clerc, une femme riche, et imbue d'elle-même. Ils sont prêts à accueillir Emma chez eux, mais elle préfère rester avec son père.
Sam Watson 
Jeune frère d'Emma Watson, il est considéré par les jeunes filles des alentours comme un mauvais parti, compte tenu de la médiocrité de son métier (chirurgien)[N 2].
Mr Watson 
C'est le père de la famille Watson, un clergyman en très mauvaise santé lorsque le roman commence.
Tom Musgrave 
Riche, de manières aisées, il a conquis les sœurs Watson (Elizabeth, Penelope, et surtout Margaret), qui le trouvent fort séduisant. Mais lui-même se refuse à s'engager le moins du monde vis-à-vis d'elles. En revanche, lorsqu'il découvre Emma Watson...
Lord Osborne 
Jeune noble taciturne, qui ne reste pas longtemps insensible au charme d'Emma Watson.
Lady Osborne 
C'est la belle et élégante mère de Lord Osborne et de Miss Osborne.
Mr Howard 
Ancien tuteur de Lord Osborne, il est, lorsque le roman commence, clergyman de la paroisse qui dépend du château des Osborne.
Mrs Blake 
Veuve, sœur de Mr Howard chez qui elle habite, elle a un charmant petit garçon de dix ans, Charles.
Mr et Mrs Edwards 
Riches amis des Watson, ils ont une fille unique, Mary, qui n'est pas insensible au charme des officiers, surtout le Capitaine Hunter.

Fin (non écrite) du roman[modifier | modifier le code]

La fin que Jane Austen aurait probablement écrite au roman nous est connue par la deuxième édition (1871) du livre de James Edward Austen-Leigh, A Memoir of Jane Austen[1].

Il y rapporte en effet que Cassandra, la sœur et confidente de Jane Austen, avait elle-même raconté à ses nièces la fin que la romancière envisageait pour The Watsons : Mr Watson serait mort rapidement, comme pouvait le laisser penser son état de santé critique ; Emma aurait alors été prise en charge par son frère et par sa peu sympathique belle-sœur ; Lord Osborne lui aurait proposé le mariage, ce qu'elle aurait refusé. C'est l'amour porté par Lady Osborne à Mr Howard qui aurait constitué l'un des aspects les plus intéressants du roman, même si — bien sûr — Mr Howard aurait fini par épouser Emma Watson[1].

La raison pour laquelle le roman ne fut jamais achevé reste un mystère. Écrit en 1804, alors que Jane Austen était à Bath (qu'elle n'aimait pas), juste avant la mort de son père en 1805, il est possible que les circonstances pénibles qu'évoquait ce roman pour Jane Austen aient suffi à la pousser à l'abandonner[2].

Adaptations[modifier | modifier le code]

De nombreux admirateurs de Jane Austen regrettent que ce roman demeure inachevé, car son début le met pleinement au niveau des six grands romans de Jane Austen. Elle y reprend l'histoire de la jeune fille pauvre courtisée par un prince, et qui, malgré tous les obstacles, finit par l'épouser. Ici, cependant, l'héroïne semble préférer un homme de moindre condition (Mr Howards) au prince (Lord Osborne).

Le personnage d'Emma Watson, en particulier, cette héritière frustrée de ses espérances et sur le point de se retrouver orpheline, apparaît séduisant. Elle est un subtil et heureux mélange d'Emma Woodhouse, l'héritière aux élégantes manières (Emma) , d'Elizabeth Bennet, gênée par la vulgarité de certains membres de sa famille, mais naturellement gaie et douée d'esprit de repartie (Pride and Prejudice) et, dans une moindre mesure, de Fanny Price, lorsqu'elle se retrouve à Porthmouth, en exil dans sa propre famille (Mansfield Park).

La situation offre mille possibilités et l'héroïne est attachante. Aussi peut-on trouver de nombreux auteurs ayant essayé d’écrire une suite, certains ayant été publiés[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jane Austen, Lady Susan, The Watsons and Sanditon, Penguins Classics,‎ 2003 (ISBN 97801431025[à vérifier : ISBN invalide])
  • Les Watson, Texte traduit, présenté et annoté par Jean-Paul Pichardie. Jane Austen, Œuvres romanesques complètes, tome 1, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2000[4]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le roman, commencé en 1804 selon Fanny Leroy, petite fille de James Austen, est écrit sur du papier daté de 1803.
  2. Au XVIIIe siècle, le métier de chirurgien, considéré comme un métier manuel, donc dévalorisant, avait un statut très en dessous de ce qu'il deviendra au XIXe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jane Austen 2003, p. 152, Lady Susan, The Watsons and Sanditon
  2. Margaret Drabble, « Introduction » Jane Austen 2003, p. 16, Lady Susan, The Watsons and Sanditon
  3. Margaret Drabble, « Introduction » Jane Austen 2003, p. 15-23, Lady Susan, The Watsons and Sanditon
  4. « Jane Austen, Œuvres romanesques complètes, tome 1 » (consulté le 12 novembre 2013)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]