The Time Meddler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Time Meddler
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1963-1967.jpg
Le logo de la série (période 1963-1967)

Titre original The Time Meddler
Numéro d'épisode Saison 2 (1re série)
Épisode 9 (ou 17)
Code de production S
Réalisation Douglas Camfield
Scénario Dennis Spooner
Production Verity Lambert
Durée 4 x 25 minutes
Diffusion 3 juillet 1965 au 24 juillet 1965 sur BBC One
Personnages Docteur :
1er
Compagnons :
Vicki
Steven Taylor
Chronologie
Précédent The Chase Galaxy 4 Suivant
Liste des épisodes

The Time Meddler (Le manipulateur temporel) est le dix-septième épisode de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who, diffusé pour la première fois en quatre parties hebdomadaires du 3 au 24 juillet 1965. Écrit par le scénariste Dennis Spooner, cet épisode est le dernier épisode de la seconde saison de la série. C'est le premier épisode à mélanger de la science-fiction et évènements historiques.

Résumé[modifier | modifier le code]

Aidé de Vicki, le Docteur tente de prouver à leur nouveau compagnon, Steven Taylor que le TARDIS est bel et bien une machine à voyager dans le temps. Alors qu'ils semblent être à l'aube de l'invasion Viking, dans l'Angleterre de 1066, ils se retrouvent face à de nombreux anachronismes laissés par un mystérieux moine.

Casting[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

The Watcher[modifier | modifier le code]

Le Docteur et Vicki retrouvent Steven Taylor qui s'est enfui par erreur dans le TARDIS avec sa mascotte. Steven refuse de croire que la machine du Docteur permet de voyager dans le temps, ce qui amuse grandement les deux habitués qui comptent bien lui montrer la vérité lors de leur prochaine escale. Le Docteur arrive à déterminer qu'ils sont en 1066, près des côtes Saxonnes peu de temps avant que l'invasion Viking ne soit repoussée par Harold II d'Angleterre et par la même occasion, peu avant la bataille d'Hastings gagnée par Guillaume le Conquérant. Laissés seuls, Vicki et Steven trouvent une montre par terre. Enquêtant sur un mystérieux monastère, le Docteur découvre qu'il n'y a qu'un seul moine à l'intérieur et que les chants de prières proviennent en réalité d'un gramophone, instrument totalement anachronique pour 1066. C'est alors que le seul moine de l'abbaye l'enferme dans une cellule.

The Meddling Monk[modifier | modifier le code]

Le lendemain, le Docteur refuse la nourriture du Moine, et Steven et Vicki se retrouvent à l'intérieur d'un village Saxon qui les prennent pour des espions à la solde des Vikings. Ils sont innocentés par Ethel, une femme qui a rencontré le Docteur la veille et qui comprend que Steven et Vicki ne sont qu'à sa recherche. Alors qu'un petit groupe de Vikings en exploration décident de roder dans les environs, Vicki et Steven enquêtent autour du monastère à la recherche du Docteur. Demandant au Moine s'il aurait aperçu le Docteur, ils poussent celui-ci à commettre un faux-pas qui prouve sa culpabilité. Wulnoth et Eldred, deux villageois Saxons entrent en combat contre les Vikings, mais Eldred s'est fait blesser dans le combat. Les deux hommes demandent de l'aide au monastère. Au même moment, Vicki et Steven entrent dans la cellule où était enfermé le Docteur pour s'apercevoir que ce dernier s'est déjà enfui.

A Battle of Wits[modifier | modifier le code]

Steven et Vicki sont dans la cellule où se trouvait le Docteur et découvrent le passage secret par lequel il s'est enfui. Entretemps, le Docteur est retourné au village Saxon, mais repart pour le monastère quand Ethel lui apprend que ses amis s’y sont rendus. Pendant ce temps, le Moine soigne Eldred, et semble tenir un plan particulièrement documenté, mais il va être interrompu par une visite du Docteur. Alors que ce dernier tente de l'interroger, deux Vikings font irruption dans le monastère. L'un d'entre eux prend le Docteur en otage mais leur tentative sera habilement déjouée par le Docteur lui-même. Après s'être rendu compte que le TARDIS se trouve sous l'eau à cause de la marée, Vicki et Steven retournent au monastère. En faisant une enquête sur les lieux ils trouvent un vaisseau semblable au TARDIS caché dans un sarcophage.

Checkmate[modifier | modifier le code]

Sous l’interrogatoire du Docteur, le Moine lui explique qu’il compte changer le cours de l’histoire en détruisant la flotte d’invasion Viking à l'aide de matériel moderne. Sa volonté est de faire de l'Angleterre une nation éclairée dès le Moyen Âge, ce à quoi le Docteur s'oppose, lui expliquant qu'il ne faut pas changer la trame du temps. Le Moine vient de la même planète que le Docteur, et l'a quittée 50 ans après le départ du Docteur. Le Moine dispose d'ailleurs d'un TARDIS plus moderne et apparemment plus fiable. Ils retrouvent Steven et Vicki à l'intérieur du TARDIS du Moine, mais celui-ci réussit à s'allier aux Vikings pour qu'ils puissent neutraliser le Docteur et ses compagnons. Mais se fiant à un avertissement du Docteur, Wulnoth et Ethel se sont méfiés des instructions du Moine et l'ont pris pour un espion Viking, ce qui poussera le village Saxon à saboter les plans du Moine en envahissant le monastère. Libérés par Ethel, le Docteur et ses compagnons sabotent alors le vaisseau du Moine et lui laissent un message avant de repartir dans le TARDIS. Le Moine rentre au monastère et retrouve un vaisseau qui a été miniaturisé de l'intérieur : prisonnier en 1066, il ne peut plus repartir.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • L'épisode fait un point sur la situation de Vicki et du Docteur : Ian Chesterton et Barbara Wright sont repartis (« The Chase ») et Vicki n'a plus de père ( « The Rescue »). Le Docteur parle aussi du départ de Susan (« The Dalek Invasion of Earth »). Vicki tient à visiter New York qu'elle a vu dans l'épisode précédent, car à son époque, la ville a été détruite par les Daleks (« The Dalek Invasion of Earth »).
  • Le Docteur tient à ce qu'on évite de l'appeler "Doc'" ce que Steven aura du mal à faire dans cet épisode. On retrouvera par ailleurs cette particularité plusieurs fois dans la série. (Notamment dans le dessin animé Dreamland)
  • Vicki discute avec Steven du circuit caméléon dont la description correspond à celle qui nous est donnée dans « The Cave of Skulls ». De plus, ce fameux circuit permettra de camoufler l'appareil du moine sous la forme d'un sarcophage.
  • Vicki fait une erreur sur l'acronyme du TARDIS (Elle met le mot "Dimension" au pluriel en disant "Time and Relative Dimensions in Space" alors qu'il est au singulier dans l'acronyme initial) ce qui vaudra à de nombreuses générations de se tromper.
  • Vicki s'inquiète d'un potentiel départ du TARDIS car celui-ci étant endommagé, ne peut revenir deux fois au même endroit.
  • Le Docteur réussit à déterminer l'année 1066 avec précision, tout en exprimant son regret que Barbara ne soit pas là pour parler d'Histoire.
  • Le Moine est le premier extra-terrestre de la même planète que le Docteur à apparaître dans la série après Susan et l'un des premiers antagonistes récurrents de la série. Il semblerait qu'il soit parti de Gallifrey approximativement 50 ans après le Docteur et que son TARDIS soit plus perfectionné (Celui du Moine est un "Mark 4", et on apprendra plus tard dans la série que celui du Docteur est un Type 40). Les deux personnages ne se sont vraisemblablement jamais rencontrés auparavant.
  • On retrouve un bref passage montrant le premier Docteur dans cet épisode, lors d'un flashback dans l'épisode « Cyber Noël ».

Références Extérieures[modifier | modifier le code]

  • Le Moine aurait aidé Léonard De Vinci à concevoir ses plans de machines volantes.
  • Il avoue avoir permis de monter les pierres de Stonehenge. Lieu qui, étrangement, s'avère être très important pour l'avenir du cosmos, comme on le voit dans « La Pandorica s'ouvre ».

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

L'idée de raconter une histoire de Doctor Who se déroulant durant l'invasion Viking traînait depuis des années au sein du pool de scénaristes de la série, mais dès mars 1965, on savait que le dernier épisode de la saison serait difficile à produire, et ce pour de nombreuses raisons :

  • De nombreux membres de la production allait bientôt partir : Dennis Spooner, Terry Nation, Mervyn Pinfield et surtout la productrice Verity Lambert qui depuis le début avait défendu la série contre vents et marées.
  • Le départ de William Russell de la série allait obliger les scénaristes à inclure un autre compagnon du Docteur, mais on ne savait encore rien concernant la participation de Jacqueline Hill ou de Maureen O'Brien à de futurs épisodes.
  • Il vient après un épisode plutôt coûteux et demanderait des économies.
  • L'agent de William Hartnell a réussi à lui négocier une seconde semaine de congé et l'épisode devra donc inclure un deuxième épisode où le Docteur n'apparaît pas.

C'est avec toutes ces contraintes en tête que Dennis Spooner doit écrire un dernier scénario tout en sachant qu'il ne renouvellera pas son contrat avec Doctor Who et restera un scénariste free-lance. Il accepte même que son successeur Donald Tosh soit crédité comme "story éditor" (superviseur des scripts) alors que celui-ci ne jouera aucun rôle dans l'écriture de ce scénario. En écrivant son histoire, Spooner décide de se détacher du côté "strictement historique" des scénarios se déroulant dans le passé et décide d'y inclure des éléments de science fiction, ce qui donnera un genre "pseudo-historique" qui deviendra par ailleurs la marque de la série. Le script trouve son titre provisoire en tant que "The Monk" au moment où Jacqueline Hill fait part de sa décision de quitter définitivement la série.

Tournage[modifier | modifier le code]

Les premiers plans d'insertion sont tournés le 10 mai 1965 sous la direction de Douglas Camfield, réalisateur habitué de la série qui avait dernièrement dirigé l'épisode « The Crusade » et certains des plans consistant à filmer Jacqueline Hill et William Russell dans les rues de Londres à la fin de « The Chase ».

Le tournage de la première partie "The Watcher" commença quant à elle le 11 juin. Le successeur de Verity Lambert, John Wiles commença à prendre en main une partie de la production, ce qui ne plut pas à William Hartnell, qui n'appréciait guère le changement interne. Comptant intimider John Wiles et Donald Tosh, il eut à maintes reprises des coups de colères.

Comme toujours, cette partie fut répétée toute la semaine pour être enregistrée le vendredi suivant et fut tournée au Centre Télévisuel 4 de la BBC (Lieu inhabituel pour un épisode de Docteur Who). Comme planifié, Hartnell ne joue pas dans l'épisode "The Meddling Monk" et avait déjà pré-enregistré ses parties. Les parties se déroulant dans le vaisseau du Moine ont été tournées à l'intérieur du TARDIS et ne comportent que de très légers changements.

Post Production[modifier | modifier le code]

Fin de saison aidant, l'épisode ne possède pas d'accroche vers l'épisode prochain et affiche le visage des différents protagonistes en sur-impression du générique.

Casting[modifier | modifier le code]

  • Alethea Charlton jouait aussi le rôle de Hur, la femme des cavernes, dans « An Unearthly Child ».

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
"The Watcher" 3 juillet 1965 24:05 8,9 Films 16mm
"The Meddling Monk" 10 juillet 1965 25:17 8,8 Films 16mm
"A Battle of Wits" 17 juillet 1965 24:10 7,7 Films 16mm
"Checkmate" 24 juillet 1965 24:00 8,3 Films 16mm
L'épisode fit un score d'audience moyen pour la série[1].

L'épisode fut rediffusé sur la BBC2 en janvier 1992 dans le cadre d'une rétrospective des meilleurs épisodes des sept Docteurs.

Cet épisode est plutôt apprécié des fans qui voient ici les premiers jalons de la mythologie autour du Docteur : il n'y a pas qu'un seul TARDIS et les habitants de la planète du Docteur voyagent eux aussi dans le temps. Les retours de la BBC à l'époque étaient plutôt positifs et l'addition de Steven au casting assez bien vue[2]

En 2009, Patrick Mulkern, critique du "Radio Times" qualifiera l'épisode de "plaisir total" et saluera le jeu de Peter Butterworth ainsi que la réalisation [3]Sur le site The A.V. Club Christopher Bahn rend un avis positif sur le concept du Moine et l'arrivée de Steven dans la série et estime que "l'épisode va plus loin qu'un simple sujet, c'est aussi un témoignage positif de l'écriture de Denis Spooner et de la réalisation de Douglas Camfield."[4] Pour le critique du site Dreamwatch Johnathan Wilkins, The Time Meddler est une pépite oubliée de la série bourrée de bonnes performances. Pour lui, l'élement le plus faible reste les villageois "stéréotypés."[5] Sur IGN, Arnold T Blumburg donnera la note de 7 sur 10 à l'épisode pour l'alchimie entre Hartnell et Butterworth, la complémentarité entre Vicki et Steven et l'atmopshère, malgré les clichés du scénario et le côté "remplissage" du scénario[6]. Simon Brew de Den of Geek donne à The Time Meddler la note de 3 sur 5, trouvant que l'épisode trouve vraiment son ton dans l'affrontement entre le Docteur et le Moine mais trouve que l'histoire n'est pas assez consistante pour couvrir 4 parties[7].

Épisodes manquants[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 à des fins d'économie, la BBC détruisit de nombreux épisodes de Doctor Who et un audit de 1978 annonçait les parties 1, 3 et 4 comme manquantes. Des copies télé-cinéma de toutes les parties furent retrouvées en 1985 au Niger et des copies complètes des épisodes 1 à 3 furent ramenées à la BBC en 1992. Par ailleurs, une partie de l'épisode 4, décrivant le combat des Saxons et des Vikings fut supprimé par la censure. Ces 12 secondes ont été retrouvées et incluses dans l'édition DVD de cet épisode[8].

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous le titre The Time Meddler par Nigel Robinson et fut publié en octobre 1987 sous le numéro 126 de la collection Doctor Who des éditions Target Book. Cette novélisation n'a connu aucune traduction à ce jour.

Édition VHS et DVD[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions aux Royaume-Uni, en Australie et aux États-Unis.

  • L'épisode est sorti en VHS en novembre 2002
  • L'épisode a connu une réédition DVD en février 2008, utilisant des procédés VidFire de restauration de l'image. Dédié à la mémoire de Verity Lambert, décédée quelques mois auparavant, il contient un documentaire sur sa vie. Il contient également une scène de 12 secondes retirée à l'époque par la censure.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Time Meddler », Doctor Who Reference Guide (consulté en 30 août 2008)
  2. (en) « The Time Meddler », BBC (consulté le 15 juillet 2012)
  3. Patrick Muklern, « Doctor Who: The Time Meddler », Radio Times,‎ 21 janvier 2009 (consulté le 19 janvier 2013)
  4. Christopher Bahn, « The Time Meddler », The A.V. Club,‎ 4 mars 2012 (consulté le 19 janvier 2013)
  5. Johnathan Wilkins, « Doctor Who: The Time Meddler », Dreamwatch,‎ 31 janvier 2008 (consulté le 19 janvier 2013)
  6. Arnold T Blumberg, « Doctor Who: The Time Meddler Review », IGN,‎ 10 novembre 2008 (consulté le 19 janvier 2013)
  7. Simon Brew, « Doctor Who: The Time Meddler Review », Den of Geek,‎ 25 janvier 2008 (consulté le 19 janvier 2013)
  8. http://www.gallifreyone.com/cgi-bin/viewnews.cgi?id=EEAZulFkFlpmDkJKkx&tmpl=newsrss&style=feedstyle