The Three Doctors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Three Doctors
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1970-1973, 1996.svg
Le logo de la série (période 1970-1973)

Titre original The Three Doctors
Numéro d'épisode Saison 10 (1re série)
Épisode 1 (ou 65)
Code de production RRR
Réalisation Lennie Mayne
Scénario Bob Baker
Dave Martin
Production Barry Letts
Durée 4 x 25 minutes
Diffusion 30 décembre 1972 au 20 janvier 1973 sur BBC One
Personnages Docteur :
1er (William Hartnell)
2e (Patrick Troughton)
3e (Jon Pertwee)
Compagnons :
Jo Grant
Le Brigadier Lethbridge-Stewart
Chronologie
Précédent The Time Monster Carnival of Monsters Suivant
Liste des épisodes

The Three Doctors (Les Trois Docteurs) est le soixante-cinquième épisode de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who, diffusée pour la première fois en quatre parties hebdomadaires du 30 décembre 1972 au 20 janvier 1973. Créé afin de célébrer les dix ans de la série, il montre pour la première fois à l'écran, trois acteurs ayant joué le Docteur, incarnant des itérations du même personnage.

Résumé[modifier | modifier le code]

Face à une menace qui risque de détruire le temps lui-même, les Seigneurs du Temps ne peuvent plus venir en aide au Docteur. Ils décident alors de laisser ses incarnations passées l'aider.

Distribution[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un signal superluminal est envoyé sur Terre amenant une sorte de masse d'énergie qui tente de capturer le Docteur et semble faire disparaître les objets et les personnes qu'il touche (un scientifique, le Dr. tyler et un garde chasse disparaissent ainsi). Au même moment les seigneurs du temps semblent face à un trou noir qui semble drainer le temps lui-même. Face à cette attaque qui pompe toute leur énergie, un des seigneurs décide de briser la "première loi" du temps, en autorisant le Docteur à recevoir de l'aide de la part d'une de ses incarnations passées. Après avoir mis en relation le second et le troisième Docteur, les seigneurs du temps constatent qu'ils se chamaillent constamment et envoie son premier lui-même pour superviser le tout. Hélas, celui-ci se retrouve coincé dans un traquenard temporel et ne pouvant se matérialiser, communique seulement par écran interposé. Il suggère toutefois que la masse énergétique est un "pont" qui est fait pour relier la terre à une autre realite.

Le Troisième Docteur se jette dans la masse énergétique, accompagné par Jo, et ils se retrouvent dans un univers d'anti-matière où ils retrouvent tout ce que la chose semblait avoir "avalée" dont le Dr. Tyler et Mr. Ollis. Alors que le troisième fait son enquête, le second Docteur tente de combattre au côté du Brigadier Lethbridge-Stewart et de Benton et d'analyser les créatures restées dans le quartier général de UNIT. Le troisième docteur fait la rencontre d'Omega, un seigneur du temps depuis longtemps tenu pour mort.

Le premier docteur suggèreau second docteur de relâcher le champs de force du Tardis, qui le protège, ce qui a pour effet de projeter l'intégralité du quartier geneall de UNIT dans l'univers d'antimatière.

Autrefois ingénieur dans la création de supernova pour alimenter le monde des seigneurs du temps, Omega fut porté disparut suite à une explosion qui l'a transporté dans l'univers d'antimatière. Devenu capable de transformer l'antimatière en objets physique, il ne peut s'échapper du trou noir. Son désir de vengeance le pousse àtenter de détruire l'univers afin de se venger des seigneurs du temps. Le 3e et le second Docteur ne tardent pas à découvrir qu'Omega n'a plus de corps physique mais qu'il ne vit plus que par la force de sa volonté. Celui-ci exige à ce que les Docteurs partagent son exil.

En échange du retour des Terriens dans leur univers, les Docteur acceptent. Ils offrent à Omega le générateur de bouclier, dans lequel la flûte à bec du second Docteur s'est coincée et dont l'existence provoque la disparition de lantimatière et la "libération" d'Omega du fait de la disparition de son univers. Les choses reviennent à leur place. Le trou noir recommence à dispenser de l'énergie aux Seigneurs du temps.

Pour avoir sauvé les Seigneurs du Temps et leur avoir donné une nouvelle source d'énergie, le troisième Docteur se voit envoyer un nouveau circuit de dématérialisation par les seigneurs du temps, signifiant la fin de son emprisonnement forcé sur terre.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Il est fait mention de la première loi du temps qui empêche un même individu de se rencontrer. Ces lois peuvent être brisée par les seigneurs du temps.
  • Les Docteurs peuvent avoir des "conférences télépathiques" avec leurs propres incarnations.
  • Le Second Docteur se souvient du Brigadier et de Benton en leur assimilant le rang qu'ils avaient dans The Invasion. Il fait remarquer que l'intérieur du TARDIS a été redécoré.
  • Le Brigadier Lethbridge-Stewart fait mention des Yeti (The Web of Fear), des Cybermen (The Invasion) et des Autons (Spearhead from Space).
  • C'est la première fois que le Brigadier entre dans le TARDIS, le Docteur attend d'ailleurs à ce que celui-ci lui fasse la réflexion« c'est plus grand à l'intérieur », mais celui-ci répond avec flegme que « c'est évident ».
  • La manie du second Docteur de jouer de la flûte à bec fait partie intégrante de la résolution de cet épisode. Il joue la mélodie Twinkle Twinkle Little Star qu'il avait interprété dans The Abominable Snowmen.
  • Omega est à l'origine de la technologie du voyage dans le Temps sur Gallifrey.
  • L'épisode marque la fin de l'exil forcé du Docteur sur Terre, issue de sa condamnation dans The War Games. Le Chancelier fait d'ailleurs partie des Seigneurs du temps ayant procédé au procès du Docteur. (Volonté confirmée par le producteur Barry Letts dans les commentaires du DVD.) De même Graham Leaman jouait aussi un seigneur du temps dans Colony in Space.
  • On peut voir un extrait de cet épisode dans Death of the Doctor l'épisode de la série dérivée de Doctor Who, The Sarah Jane Adventures.
  • Le Second Docteur propose au Brigadier des "Jelly Babies" une friandise qui seront les préférés du quatrième Docteur.

Références Extérieures[modifier | modifier le code]

  • Jo fait une référence à la chanson des Beatles I Am the Walrus que ni le second, ni le troisième Docteur ne semble connaître.

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Cet épisode fut écrit afin de célébrer la dixième année de production de la série et de marquer le début de saison avec un épisode marquant, une tradition instauré depuis l'arrivée du troisième Docteur ( « Spearhead from Space » voyait l'arrivée du nouveau Docteur, « Terror of the Autons » l'apparition du Maître et « Day of the Daleks » le retour des Daleks.) Si l'idée de faire se rencontrer les différentes incarnations avait été une idée évoquée de nombreuses fois par les fans, le producteur Barry Letts s'y était de nombreuses fois refusé. L'idée, jugée extravagante, fut envisagé sérieusement en 1972 lorsqu'avec le script-éditor (responsable des scénarios) Terrance Dicks, la possibilité d'un épisode commémoratif fut évoqué. Ils engagèrent Bob Baker et Dave Martin précédemment scénaristes de l'épisode « The Mutants » afin d'écrire un épisode ayant cette particularité.

Le scénario, intitulé "Deathworld" et commandé en février 1972 voyait les Seigneurs du Temps en conflit avec une fédération démoniaque dirigé par une entité se considérant comme la personnification de la mort. Les trois incarnations du Docteur devaient être rappelées afin de se battre contre des avatars de la mort (les zombies, les quatre cavaliers de l'Apocalypse, la déesse Kali, Polyphème, etc...) Ayant peur de se faire voler la vedette, Jon Pertwee demandera à ce que l'histoire se concentre en priorité sur sa version du Docteur.

Durant le printemps 1972, le script se construit et le nom du principal antagoniste est celui de OHM, constituant les lettres du mot WHO inversée et renversée. L'idée ne plaisait pas trop à Barry Letts, qui argumenta sur le fait que le véritable nom de famille du Docteur n'était pas "Who" et le nom fut changé en Omega. En avril, on leur informa les scénariste que la santé de William Hartnell était trop défectueuse pour pouvoir jouer quatre épisodes entiers. La décision fut prise par les scénariste de ne le faire apparaître physiquement avec ses incarnations que lors de la quatrième partie, mais une discussion avec la femme d'Hartnell leur révélera que celui-ci serait bien trop malade pour retenir un texte. La décision fut finalement prise de ne faire apparaître le premier Docteur que via un écran de télévision. Terrance Dicks suggéra aussi la réapparition du compagnon du second Docteur, Jamie McCrimmon et la possibilité d'une histoire amoureuse entre lui et Jo Grant.

À l'été 1972, l'idée d'un "monde de la mort" fut jugée trop "incroyable" pour les spectateurs de l'époque et le monde fut changé par une planète perdue à l'intérieur d'un trou noir. Le script pris le nom "The Three Doctors" en juin 1972 pour être changé en "The Black Hole" (le trou noir) à l'automne.

Il est décidé à la fin de l'épisode de redonner au Docteur le pouvoir de voyager à travers l'espace et le temps à sa guise, les contraintes budgétaires qui pesaient sur la série ayant disparues. (Le Docteur partait d'ailleurs sur d'autres planète, en mission pour les seigneurs du temps dès la saison 8 et l'épisode « Colony in Space »)

Casting[modifier | modifier le code]

Dès le début de l'année 1972, la production de la série rappela William Hartnell et Patrick Troughton. Bien qu'ayant été très critique dans la presse envers les nouvelles directions prise par la série, Hartnell sera le premier à accepter. Troughton acceptera à condition que le tournage se fasse en novembre 1972, son agenda étant très occupé. Ceux-ci ne signèrent leur contrats qu'en septembre 1972. Malgré la volonté de faire revenir le personnage de Jamie McCrimmon, l'acteur Frazer Hines était trop occupé sur le tournage du soap opéra Emmerdale pour pouvoir jouer et la plupart de son rôle fut réattribué au personnage du Sergent Benton incarné par John Levene. Il fut aussi envisagé que Wendy Padbury revienne jouer son personnage de Zoe Heriot mais cette possibilité fut refusée par Jon Pertwee qui voyait d'un mauvais œil la trop grande profusion d'ancien personnages.

Tournage[modifier | modifier le code]

À cause de l'emploi du temps de Patrick Troughton, cet épisode fut en réalité le troisième épisode de la saison à être tourné, après « Carnival of Monsters » (filmé dans la foulé de la fin de la saison 9) et « Frontier in Space » (filmé au début de la production de la saison 10.) Le réalisateur engagé pour cet épisode fut Lennie Mayne, qui avait déjà tourné « The Curse of Peladon » un an auparavant.

Le tournage débuta le 6 novembre 1972 au studios de la BBC d'Eeling par les scènes de combat entre le Docteur et le champion d'Omega et les scènes de William Hartnell. Celui-ci lisait un texte défilant devant lui, permettant de pallier sa mémoire défaillante. Une photo promotionnelle fut prise des trois acteurs dans leurs différentes incarnations du Docteur. Il s'agira de la dernière fois qu'Hartnell tiendra le rôle du Docteur, 4 ans avant sa mort en 1976.

Les scènes en extérieur furent tournées à partir du 7 novembre à Rickmansworth dans le Hertfordshire, notamment les carrières de la ville qui serviront de paysage au monde d'Omega, le 8 et 9 novembre. Les scènes de combats ayant lieu dans le QG d'UNIT entre les militaires et les monstres furent tournées à Denham Green dans le Buckinghamshire le 9 novembre[1]. Les scènes de maquettes furent tournées au "BBC Television Centre Puppet Theatre" le 14 et 15 novembre.

Le tournage en studio débuta le 27 et 28 novembre 1972 au studio 1 du Centre télévisuel de la BBC par le tournage des deux premières parties, excepté les parties mettant en scène les seigneurs du temps, tournées le 11 et 12 décembre lors du tournage des troisième et quatrième parties. Ces tournages voient l'apparition du nouveau design de l'intérieur du TARDIS designé par Roger Liminton (celui conçu pour « The Time Monster » n'ayant pas plu au producteur.)

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
Épisode 1 30 décembre 1972 24:39 9,6 Bandes couleurs PAL
Épisode 2 6 janvier 1973 24:18 10,8 Bandes couleurs PAL
Épisode 3 13 janvier 1973 24:22 8,8 Bandes couleurs PAL
Épisode 4 20 janvier 1973 25:07 11,9 Bandes couleurs PAL
Diffusé en quatre parties du 30 décembre 1972 au 20 janvier 1973, l'épisode fit un excellent score d'audience[2].

La critique de l'époque fut assez enthousiaste à l'idée de voir les trois Docteurs ensemble, comme le critique Keith Miller qui disait en février 1973 que cet épisode ferait date et qu'il permettait de voir à quel point la série avait changé en 10 ans[3].

L'épisode connu une rediffusion quotidienne en novembre 1981 dans le cadre d'une rétrospective intitulée "the five face of the Doctor" (Les cinq visages du Docteur) puis en septembre 1990 pour le "BSB's Doctor Who Weekend."

Donnant leur avis sur cet épisode en 1995 dans le livre "Doctor Who : The Discontinuity Guide", Paul Cornell, Martin Day, et Keith Topping estimeront que celui-ci n'a hélas pas bien vieilli et que les dialogues percutant entre Pertwee et Troughton permettront de faire oublier que William Hartnell est sévèrement malade[3].

En 2010, Patrick Mulkern de Radio Times trouve que bien que l'épisode "n'est pas la meilleure histoire jamais racontée" elle a le mérite de finir l'exil du Docteur sur Terre, de ramener Troughton dans la série. Il regrette le peu de rôle que William Hartnell puisse jouer dans l'épisode[4]. Sur le site "The A.V. Club", Christopher Bahn résume son avis sur l'épisode : "de bonnes idées mais un manque d'ambition et d'imagination qui conduisent vers un épisode assez ennnuyeux" même s'il considère comme "amusante" les chamailleries entre Troughton et Pertwee et salue le rôle du Brigadier[5].Sur le site "DVD Talks" Ian Jane notera l'épisode 3 sur 5 trouvant que l'épisode est "assez stupide" et que les effets spéciaux ne sont pas "les meilleurs que la série ait pu avoir." Il sent que l'épisode se résout trop rapidement et de façon "prévisible" mais salue les échanges entre Troughton et Pertwee, le fait que Jo ai plus de rôle à jouer et la performance de Stephen Thorne en Omega[6].

Au contraire, Alisdair Wilkins de io9 considérera l'épisode comme l'un des pires épisodes des classiques de Doctor Who, estimant que le Second Docteur et le Brigadier ne sont là que pour donner la réplique comique, que l'histoire est bourré de remplissage et qu'Omega n'est qu'un méchant "unidimensionnel et criard."[7]

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous le titre The Three Doctors par Terrance Dicks et publié en novembre 1985. Il porte le numéro 64 de la collection Doctor Who des éditions Target Book. Dicks justifie le fait que la planète d'Omega ressemble à un désert par le fait que la mémoire de celui-ci s'est dégradé et ainsi, son monde avec. Ce roman fut traduit en allemand.

Éditions VHS et DVD[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni et aux États-Unis.

  • L'épisode est sorti en VHS en août 1991 avant d'être remastérisé en republié en 2002 dans le coffret "The Time Lord Collection."
  • L'épisode ressorti en version DVD en novembre 2003 afin de célébrer les 40 ans de la série afin de représenter les années Pertwee. L'épisode connu même une édition spéciale "Bessie" faisant figurer la voiture du Docteur. L'épisode est ressortit en DVD dans une édition spéciale le 13 février 2012 dans une édition intitulée "revisitations." Cette version comporte des bonus supplémentaires tels qu'un making of et un documentaire sur les périodes impopulaires du Docteur.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Three Doctor - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 4 septembre 2013)
  2. (en) « The Three Doctors », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)
  3. a et b « The Three Doctors », BBC (consulté le 5 aout 2013)
  4. Patrick Mulkern, « Doctor Who: The Three Doctors », Radio Times,‎ 14 janvier 2010 (consulté le 16 octobre 2012)
  5. Christopher Bahn, « The Three Doctors », The A.V. Club,‎ 14 octobre 2012 (consulté le 16 octobre 2012)
  6. Ian Jane, « Doctor Who: The Three Doctors », DVD Talk,‎ 11 avril 2012 (consulté le 16 octobre 2012)
  7. Alisdair Wilkins, « The Complete Guide to Every Single Doctor Who Anniversary Special Ever », io9,‎ 23 novembre 2012 (consulté le 23 novembre 2012)