The Sound of Silence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Sound of Silence

Single de Simon et Garfunkel
extrait de l'album Wednesday Morning, 3 A.M.
Face B We've Got a Groovey Thing Going
Sortie 19 octobre 1964
Enregistré 10 mars 1964
(overdub : 15 juin 1965)
Durée 3:05
Genre folk rock
Format 45t
Auteur-compositeur Paul Simon
Producteur Tom Wilson
Label Columbia

Singles de Simon et Garfunkel

The Sound of Silence est une chanson du duo de folk rock américain Simon et Garfunkel. Sortie initialement en 1964 sur le premier album du groupe, Wednesday Morning, 3 A.M., dans une version acoustique, elle est réenregistrée l'année suivante dans une version électrique par le producteur Tom Wilson à l'insu du duo. Cette nouvelle version sort en single et atteint la première place du classement de ventes aux États-Unis, apportant la célébrité à Simon et Garfunkel. Cette seconde version est incluse dans le deuxième album du duo, Sounds of Silence (1966). Elle figure à la 157e place du classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone.

Historique[modifier | modifier le code]

Paul Simon commence à écrire The Sounds of Silence peu après l'assassinat de John F. Kennedy. Il compose d'abord la musique puis travaille sur les paroles, dont il termine l'écriture le 19 février 1964[1]. Les premiers vers de la chanson, « Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again » (« Bonjour obscurité, ma vieille amie, je suis encore venu parler avec toi »), font référence au fait que Simon avait l'habitude de jouer de la guitare dans sa salle de bains, dont le carrelage faisait office de légère chambre d'écho, en éteignant la lumière et en faisant couler le robinet car il trouvait ce son apaisant[2]. Le thème général de la chanson est le manque de communication entre les hommes[3].

Paul Simon et Art Garfunkel enregistrent la chanson le 10 mars 1964, dans une version où le chant des deux hommes n'est accompagné que par la guitare acoustique de Simon. Elle apparaît sur leur premier album, Wednesday Morning, 3 A.M., sorti le 19 octobre 1964, mais l'album passe inaperçu du public et cet échec entraîne la séparation du duo. Garfunkel reprend ses études d'architecture et Simon emménage à Londres[4].

En juin 1965, Tom Wilson, le producteur de Wednesday Morning, 3 A.M., apprend que The Sound of Silence est diffusée sur plusieurs radios de la côte est des États-Unis. Le folk rock est alors de plus en plus populaire et Wilson, qui vient de terminer l'enregistrement de Like a Rolling Stone de Bob Dylan, est à la recherche d'une nouvelle chanson folk rock à succès. Le producteur estime que The Sounds of Silence en a le potentiel mais trouve la chanson trop douce et décide de la faire réenregistrer dans une version électrique avec les musiciens Al Gorgoni, Bob Bushnell (ou Joe Mack selon les sources) et Bobbie Gregg (ou Buddy Salzman selon les sources), sans même prévenir Simon et Garfunkel, séparés mais toujours sous contrat avec Columbia Records[5]. L'ingénieur du son Roy Halee introduit un effet de chambre d'écho dans la chanson[6].

Cette nouvelle version sort en single en septembre 1965, et entame une lente mais inexorable progression vers les sommets du Billboard Hot 100. Simon est au Danemark lorsqu'il lit un exemplaire de Billboard et découvre, à sa grande stupéfaction, que The Sounds of Silence est classé à la 86e place. Garfunkel lui explique par téléphone ce qui s'est passé et le duo se reforme, même si Simon est horrifié lorsqu'il entend la version électrique pour la première fois[5]. Simon et Garfunkel enregistrent un deuxième album, Sounds of Silence, en décembre 1965, alors que la chanson atteint la première place du Billboard Hot 100 la première semaine de l'année 1966. L'album Sounds of Silence sort le 17 janvier avec la version électrique de The Sounds of Silence comme première piste. La chanson apporte au duo la célébrité, qui va être confirmée quelques mois plus tard avec les singles Homeward Bound et I Am a Rock.

L'orthographe originelle du titre au pluriel est modifiée par la suite, et apparaît au singulier par exemple sur les compilations ultérieures du duo ainsi que sur la bande originale du film Le Lauréat, qu'elle commence et conclut. Dans son livre Lyrics 1964–2008, Simon écrit le titre au singulier et c'est également sous cette forme qu'il est consigné à la Bibliothèque du Congrès et à la BMI.

Postérité[modifier | modifier le code]

En 2001, elle figure à la 79e place du classement des chansons du XXe siècle établi par la RIAA[7]. En 2010, elle figure à la 157e place du classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone[8]. Le 11 septembre 2011, lors de la cérémonie rendant hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001, elle est interprétée à la guitare acoustique par Paul Simon sur le site de Ground zero. Le 21 mars 2013, elle est sélectionnée pour être conservée au registre national des enregistrements[9].

Le morceau est utilisé pour la première fois au cinéma dans Le Lauréat (1967). Il apparaît aussi dans les films Kingpin (1996), Retour à la fac (2003), Bobby (2006), Watchmen : Les Gardiens (2009) et Avis de mistral (2014). En 2013, le début du morceau est utilisé à de nombreuses reprises dans la saison 4 de Arrested Development pour illustrer les moments de déprime de Gob, en référence au film Le Lauréat.

Reprises[modifier | modifier le code]

The Sound of Silence a connu de multiples reprises et dans diverses langues[10]. La chanson a notamment été reprise par Anni-Frid Lyngstad dans une version en suédois en 1971 ; par le groupe de punk rock The Dickies (1978) ; dans une version française, Chanson d'innocence, composée par Gérard Lenorman (1981) ; en version instrumentale par Stanley Jordan (1986) ; par le groupe Gregorian (1999) ; par le groupe de heavy metal Nevermore (2000) ; par Stéphane Pompougnac sous le titre S.O.S (The Sound of Silence) pour les albums de musique lounge Hôtel Costes (2004) ; par Brooke Fraser dans une version live (2007) ; par Michelle Darkness sur l'album Brand New Drugs (2007) ; par Alizée sur sa tournée mondiale Psychédélices Tour (2008) ; par le duo néerlandais Nick & Simon en 2009 ; par Sharleen Spiteri sur l'album The Movie Songbook (2010).

Classements[modifier | modifier le code]

Meilleures positions de The Sound of Silence dans les classements musicaux
Classement musical Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[11] 9
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA Charts)[12] 3
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[13] 3
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[14] 11
Drapeau du Canada Canada (Canadian Singles Chart)[15] 4
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[16] 17
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[17] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[18] 36
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[19] 11

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Paul Simon : chant, guitare acoustique
  • Art Garfunkel : chant
  • Al Gorgoni : guitare électrique
  • Bob Bushnell ou Joe Mack : basse
  • Bobby Gregg ou Buddy Salzman : batterie

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Victoria Kingston, Simon and Garfunkel: the definitive biography, Sidgwick & Jackson,‎ 1995, p. 22
  2. (en) Tony Schwartz, « Playboy Interview », Playboy,‎ février 1984, p. 162-176
  3. (en) « The Sound of Silence », sur songfacts.com (consulté le 4 septembre 2013)
  4. (en) Marc Eliot, Paul Simon: A Life, John Wiley & Sons,‎ 2010 (ISBN 0470900873), p. 53
  5. a et b (en) Marc Eliot, Paul Simon: A Life, John Wiley & Sons,‎ 2010 (ISBN 0470900873), p. 64-65
  6. (en) David Simons, Studio Stories, Backbeat Books,‎ 2004 (ISBN 0879308176), p. 94-97
  7. (en) « Songs of the Century », sur cnn.com,‎ 7 mars 2001 (consulté le 4 septembre 2013)
  8. (en) « 500 Greatest Songs of All Time », Rolling Stone (consulté le 4 septembre 2013)
  9. (en) Brett Zongker, « 'The Sound of Silence,’ ‘The Twist’ added to National Recording Registry », The Washington Times,‎ 21 mars 2013 (consulté le 4 septembre 2013)
  10. (en) « The Sound of Silence », sur secondhandsongs.com (consulté le 4 septembre 2013)
  11. (de) Musicline.de – Simon & Garfunkel. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  12. (en) David Kent, Australian Chart Book 1970-1992, St Ives,‎ 1993 (ISBN 0-646-11917-6)
  13. (de) Austrian-charts.com – Simon & Garfunkel – The Sounds of Silence. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  14. (nl) Ultratop.be – Simon & Garfunkel – The Sounds of Silence. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  15. (en) « Top Singles - Volume 4, No. 19, March 1 1966 », sur collectionscanada.gc.ca (consulté le 4 septembre 2013)
  16. (es) Fernando Salaverri, Sólo éxitos: año a año, 1959–2002, Iberautor Promociones Culturales,‎ 2005 (ISBN 8480486392)
  17. (en) « Simon and Garfunkel Awards », Allmusic (consulté le 4 septembre 2013)
  18. Lescharts.com – Simon & Garfunkel – The Sounds of Silence. SNEP. Hung Medien.
  19. (nl) Nederlandse Top 40 – Simon & Garfunkel search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40.