The Sensorites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Sensorites
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1963-1967.jpg
Le logo de la série (période 1963-1967)

Titre original The Sensorites
Numéro d'épisode Saison 1 (1re série)
Épisode 7
Code de production G
Réalisation Mervyn Pinfield (épisodes 1 à 4)
Frank Cox (épisodes 5 et 6)
Scénario Peter R. Newman
Production Verity Lambert
Durée 6 x 25 minutes
Diffusion 20 juin 1964 au 1er août 1964 sur BBC One
Personnages Docteur :
1er
Compagnons :
Susan Foreman
Barbara Wright
Ian Chesterton
Chronologie
Précédent The Aztecs The Reign of Terror Suivant
Liste des épisodes

The Sensorites (Les Sensorites) est le septième épisode de la première saison de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who, diffusé pour la première fois en six parties hebdomadaires du 20 juin au 1er août 1964. Écrit par le scénariste Peter R. Newman, il s'agit du premier épisode où le Docteur et Susan commencent à évoquer leurs origines.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le TARDIS atterrit dans un vaisseau spatial dont les occupants semblent être en prise avec des extra-terrestres télépathes du nom de Sensorites. Ceux-ci manipulent leurs pensées par la peur car ils craignent que les terriens ne révèlent les secrets de leur monde.

Casting[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Strangers in Space[modifier | modifier le code]

Le TARDIS a atterri à l'intérieur d'un vaisseau spatial du 28e siècle dont les deux occupants semblent décédés. Ceux-ci, Carol et Maitland, sont en réalité en état de stase. Ils "ressuscitent" sous les yeux du Docteur et de ses compagnons et leur expliquent leur situation : ils sont bloqués en orbite autour d'une planète nommée la Sphère des Sens, car ses habitants les Sensorites refusent de les laisser s'en extraire. Les Sensorites les manipulent par télépathie de sorte à ce qu'ils dorment ou aient peur, ce qui a endommagé l'esprit de John, un de leurs compagnons de voyage. Du reste, les Sensorites ne les tuent pas et vont même jusqu'à les nourrir.

Le Docteur et ses compagnons s'aperçoivent que la serrure du TARDIS a été enlevée par les Sensorites, ce qui les empêche de repartir. C'est alors que l'équipage subit une courte attaque télépathique des Sensorites, à laquelle les occupants du TARDIS semblent être immunisés. Ayant décidé d'aller chercher de l'eau, Susan et Barbara se trompent dans les couloirs et se retrouvent enfermées face à John qui semble être devenu fou.

Alors que le Docteur, Ian, Carol et Maitland cherchent à ouvrir la porte derrière laquelle se trouvent les deux femmes, tous entendent un bruit. Se retournant ils aperçoivent un Sensorite qui les observe par la fenêtre.

The Unwilling Warriors[modifier | modifier le code]

Réveillant Carol et Maitland de la paralysie dans laquelle ils se trouvent face aux Sensorites, le Docteur et Ian leur demandent de recommencer à ouvrir la porte. Pendant ce temps-là, Susan entend dans sa tête les voix des Sensorites qui semblent être effrayés par la venue des humains. Elle révèle à Barbara être venue autrefois sur une planète où elle s'était retrouvée face à des plantes télépathiques qu'elle avait maintenues à distance. Ayant réussi à libérer Susan et Barbara, le Docteur découvre que les Sensorites ne veulent pas que les humains repartent car ils craignent que John, qui a découvert la présence de Molybdène dans la Sphère des Sens, ne vienne piller leurs ressources.

Susan permet à ce que l'équipage rencontre les Sensorites  : ceux-ci sont effrayés car la précédente venue d'humains sur la Sphère des Sens fut la cause d'une épidémie qui continue à tuer des Sensorites. Ne réussissant pas à négocier, Susan décide de descendre sur la Sphère des Sens contre l'avis de ses compagnons.

Hidden Danger[modifier | modifier le code]

Le Docteur, ayant déduit d'après son observation de la dilatation de leurs yeux que les Sensorites sont ultra-sensibles à la pénombre, parvient à empêcher Susan de partir. Ayant vaincu les deux émissaires Sensorites, le Docteur et ses compagnons sont alors invités sur la Sphère des Sens afin de parler avec le chef des Sensorites. Le Docteur accepte afin qu'il puisse retrouver la serrure de son TARDIS et que John puisse être guéri, pendant que Barbara et Maitland resteront dans le vaisseau.

Le conseil des Sensorites est divisé sur la venue des terriens : alors que certains pensent qu'ils peuvent guérir l'épidémie qui a touché leur planète, d'autres souhaitent les éliminer les considérant comme une menace. L'une de leurs manigances échoue même au dernier moment. Alors que John est soigné par les Sensorites, le Docteur tente de négocier avec le premier ancien des Sensorites. Seulement, à côté de lui, Ian tousse et s'étouffe : il est atteint par l'épidémie qui a touché la planète, et devrait bientôt mourir.

A Race Against Death[modifier | modifier le code]

Le Docteur examine Ian et parvient à comprendre qu'en réalité l'épidémie est un empoisonnement qui touche certaines personnes buvant l'eau de l'aqueduc, que parmi eux seul Ian avait goûtée. En discutant avec les scientifiques Sensorites et en faisant de nombreuses mesures, le Docteur parvient à trouver le moyen de fabriquer un antidote pour Ian. Seulement, un des Sensorites n'est pas de cet avis et réussit à se faire passer pour le second ancien, deuxième plus haute autorité.

Apprenant que le Docteur est parti enquêter autour de l'aqueduc, se mettant en danger car les Sensorites leur disent avoir entendu des monstres à cet endroit, Susan et Ian décident de partir à sa recherche, ce qui impressionne fortement le premier ancien. Pendant ce temps, à l'aqueduc, le Docteur trouve des traces de belladone, plante qui serait la cause des empoisonnements, mais se trouve face à un monstre tapi dans le noir.

Kidnap[modifier | modifier le code]

Ian et Susan retrouvent le Docteur inconscient et le manteau totalement déchiré et le relèvent, reprenant ses affaires. De retour en ville, ils commencent à douter des Sensorites. D'ailleurs, certains d'entre eux ont tué le second ancien et accusent le Docteur d'avoir commis le crime, mensonge que lui et Ian arrivent rapidement à évincer, grâce à la cape que le premier ancien vient de lui offrir et au fait que le Docteur ne portait plus son manteau, délabré, en revenant de l'aqueduc. Regagnant la confiance du premier ancien, ils le conseillent sur son choix de proclamer second ancien l'administrateur de la cité, avant de savoir que c'est celui-ci qui tire les ficelles du complot, John ayant retrouvé ses esprits.

Repartis explorer l'aqueduc avec quelques armes, Ian et le Docteur ne savent pas que celles-ci ont été sabotées par les comploteurs afin de les rendre inoffensives, et que la carte qui leur a été confiée a été modifiée. Puis, c'est au tour de Carol de se faire enlever.

A Desperate Venture[modifier | modifier le code]

Carol a été enlevé par des Sensorites qui la menacent afin de lui faire écrire une lettre expliquant qu'elle est retournée au vaisseau. Hélas pour eux, cela ne fait que renforcer la suspicion de Susan, John et Barbara qui décident de partir à sa recherche. Ils réussissent à la délivrer et apprennent qu'Ian et le Docteur sont partis avec de fausses armes et un faux plan. Ils décident alors d'utiliser les pouvoirs télépathiques de Susan afin de pouvoir guider John et Barbara qui partent à la recherche de Ian et du Docteur. À l'occasion de la discussion qui s'ensuit avec un Sensorite, Susan révèle qu'elle n'est pas humaine mais qu'elle et le Docteur viennent d'une autre planète.

Ian et le Docteur découvrent la source d'empoisonnement de l'aqueduc : il s'agit de trois humains venus précédemment sur la Sphère des Sens et qu'on pensait morts suite à l'explosion de leur vaisseau ; tous n'étaient pas partis. Ceux-ci sont devenus à moitié fous et, pensant être en guerre contre les Sensorites, ont décidé d'empoisonner leur source d'eau. Rentrant dans leur jeu, Ian et Le Docteur arrivent à les faire sortir à la surface où ils seront arrêtés par les Sensorites. Le Docteur et ses compagnons voient le vaisseau de Carol et Maitland démarrer. Ironisant sur le fait que ceux-ci connaissent le lieu de leur prochain destination, Ian se met le Docteur à dos qui décide de le débarquer sur le prochain lieu où ils atterriront.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • L'épisode recommence à l'instant où le précédent finissait.
  • Au début de l'épisode, le TARDIS et ses occupants évoquent les aventures qu'ils ont vécues dans les épisodes précédents en expliquant à quel point celles-ci les ont soudés.
  • On apprend que Londres n'existe plus en tant que telle, au 28e siècle (toute la partie sud de l'Angleterre étant devenue une énorme ville).
  • C'est la première fois que la série présente des races d'extra-terrestres non-humanoïde non belliqueuses (contrairement aux Daleks et aux Voords vus précédemment).
  • Il est montré que les habitants de la planète dont viennent le Docteur et Susan (qui n'est pas nommée dans l'épisode, le nom de Gallifrey n'apparaissant que plus tard dans la série) peuvent avoir des prédispositions à la télépathie.
  • La description par Susan de cette planète, avec un ciel orangé et des arbres aux feuilles argentées sera quasiment réutilisée mot pour mot par le 10e Docteur lorsqu'il la décrira à Martha Jones dans l'épisode « L'Embouteillage sans fin ».
  • Dans l'épisode du 10e Docteur « Le Chant des Oods » il est expliqué que la race des Oods viennent du même système solaire que les Sensorites, ce qui explique leur ressemblance. Par ailleurs, le Docteur est capable d'entendre le chant des Oods, contrairement à ses compagnons humains, comme Susan dans cet épisode.
  • Le Docteur avoue entendre parfois ce que Barbara et Ian pensent, et remercie à un moment ce dernier pour un compliment qu'il n'a pas formulé, mais simplement pensé.

Références Externes[modifier | modifier le code]

  • Le Docteur raconte qu'il s'est déjà disputé avec Henri VIII pour s'être retrouvé à la Tour de Londres avec son TARDIS.
  • Il raconte aussi que Beau Brummel lui a dit que porter une cape lui allait mieux.

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Peter R. Newman était scénariste pour les films de la Hammer lorsqu'il est approché par le "script editor" David Whitaker pour écrire un épisode ; intitulé "The Sensorites". L'épisode sera écrit de janvier à février 1964 et fini le 25 février 1964. Peter R. Newman ne sera le scénariste que d'un seul épisode de Doctor Who et n'ayant plus jamais contribué à une série de la BBC après ce script, il aura été l'objet de nombreuses rumeurs. Il lui est même consacré un documentaire de 21 minutes "Looking for Peter" sur les recherches pour déterminer les véritables raisons de sa mort et ce qu'il avait bien pu écrire d'autre.

Pré-production[modifier | modifier le code]

The Sensorites fut écrit à l'origine afin d'être le dernier épisode de la saison, ce qui explique son introduction où le Docteur et ses compagnons récapitulent leurs aventures passées, mais suite à la commande d'épisodes supplémentaires par le chef des programmes Donald Baverstock, la série est rallongée jusqu'à septembre 1964 ce qui fait de cet épisode l'avant-dernier et de « The Reign of Terror » le véritable "serial" de fin de saison. Il est à noter que Baverstock, encore réticent sur la série, n'avait alors pas signé pour une seconde saison.

Le décorateur de la série, Raymond Cusick construisit un décor totalement sous forme de courbes pour faire les décors de la Sphère des Sens, estimant que cela donnerait un look bien plus extra-terrestre aux Sensorites.

Tournage[modifier | modifier le code]

Après de nombreux débats, la productrice Verity Lambert obtint enfin le 30 avril 1964, que les épisodes de Doctor Who ne soient plus tournés dans le Studio D de Lime Grove. En effet, ce studio, par son "étroitesse" était peu adapté au tournage de la série, notamment en matière de longueur de décors.

Le tournage de la première partie commença le 29 mai 1964 sous la direction du réalisateur Mervyn Pinfield, producteur associé de la série. Seules les parties 5 et 6 furent filmées par Frank Cox, réalisateur de The Edge of Destruction dont c'est le dernier travail sur Doctor Who. Les deux premières parties furent tournées dans le studio central 3 de la BBC, la troisième dans le studio central 4, le reste ayant dû être tourné de nouveau au studio D de Lime Grove. En effet, les querelles de changements studios avaient monté de ton et il fut même suggéré par Baverstock que Sidney Newman, alors producteur et créateur de la série ferait mieux de cesser "cet enfantillage" sinon la série serait annulée définitivement.

Après William Hartnell lors du tournage de The Keys of Marinus et Carol Ann Ford pendant celui de The Aztecs c'est le tour de Jacqueline Hill de prendre deux semaines de vacances, durant les épisodes "A Race Against Death" et "Kidnap", celle-ci restant dans le vaisseau pendant que les compagnons du Docteur sont invités sur la Sphère des Sens.

Un plan montrant le vaisseau terrien passer sur le scanner du TARDIS fut filmé en post-production le 10 juillet 1964.

Casting[modifier | modifier le code]

  • Stephen Dartnell qui joue le rôle de John avait auparavant joué le rôle de Yartek dans « The Keys of Marinus ».
  • John Bailey, qui joue le rôle du commandant rejouera dans la série dans les rôles d'Edward Waterfield dans « The Evil of the Daleks » et de Sezom dans « The Horns of Nimon ».

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
"Strangers in Space" 20 juin 1964 24:46 7,9 Films 16mm
"The Unwilling Warriors" 27 juin 1964 24:44 6,9 Films 16mm
"Hidden Danger" 11 juillet 1964 24:53 7,4 Films 16mm
"A Race Against Death" 18 juillet 1964 24:49 5,5 Films 16mm
"Kidnap" 25 juillet 1964 25:47 6,9 Films 16mm
"A Desperate Venture" 1re août 1964 24:29 6,9 Films 16mm
L'épisode marque une chute de l'audience au milieu de la diffusion de son épisode pour revenir à une audience stable[1].

La deuxième partie de l'épisode, « The Unwilling Warriors » fut décalée de 20 minutes pour cause de retransmission des matchs de tennis de Wimbledon, ce qui reportera la diffusion de « Hidden Danger » du 4 juillet au 11 juillet, créant la première « cassure » dans la diffusion de la série.

Beaucoup de critiques vantent la façon dont cet épisode est presque en avance sur son temps. « Bien que les Sensorites soient étranges, la plupart sont bienveillants, alors que face à eux les êtres malveillants sont des cosmonautes dérangés. (...) Le bien contre le mal vu sous cet angle était encore assez original en 1964 » en dira le critique Stephen Poole en 1979[2]. D'autres déplorent un épisode manquant de batailles où le climax final est déjoué au tout dernier moment.

En 2008, le critique du "Radio Times" Max Braxton estimera que les Sensorites sont une réussite dans leur apparence, leur hiérarchie et leurs vêtements, mais que cela est fait aux détriments des être humains qui sont psychologiquement faibles dans cet épisode. Néanmoins, le Docteur et Susan sont mis en valeur dans cet épisode[3]. Sur IGN, Arnold T. Blumburg donnera à l'épisode la note de 7 sur 10, pour un épisode "qui construit un très bon suspens dans les premières parties et possède un grand sens du design". Il estime que les sensorites sont des créatures parfaites pour le noir et blanc[4]. Néanmoins, si Nick Setchfield du magazine SFX semble avoir un avis similaire, il estime que toute cette tension tombe une fois le premier épisode passé[5]. Pour le site DVD Talk's, John Sinnott commente que l'épisode est "bien construit et permet de donner un rôle significatif à Susan" mais l'histoire n'est pas mémorable car "les aliens et la situation n'ont rien de spéciaux."[6]

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous le titre Doctor Who : The Sensorites en février 1987 par Nigel Robinson. Il fut publié sous le numéro 118 de la collection Doctor Who des éditions Target Book et n'a connu aucune traduction.

Éditions VHS, CD et DVD[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni.

  • Une première édition fut sortie en VHS en 1992, utilisant le VidFire un processus de restauration des bandes par la technologie numérique.
  • En juillet 2008, la bande son de cet épisode est sortie en CD avec une narration de William Russell
  • Le 23 janvier 2012 en Angleterre (le 14 février 2012 aux États-Unis) cet épisode fut réédité en DVD, dans une version complète contenant les documentaires "Looking For Peter" et "Vision On" et "Secret Voices of the Sense-Sphere" et les commentaires audio entre autres de William Russell, Carole Ann Ford, Joe Greig, Martyn Huntley, Giles Phibbs, Frank Cox, Raymond Cusick et Sonia Markham[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Sensorites », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)
  2. (en) « The Sensorites », BBC (consulté le 3 juillet 2012)
  3. Mark Braxton, « Doctor Who: The Sensorites », Radio Times,‎ 7 octobre 2008 (consulté le 2 décembre 2012)
  4. Arnold T Blumburg, « Doctor Who: The Sensorites DVD Review », IGN,‎ 6 mars 2012 (consulté le 2 décembre 2012)
  5. Nick Setchfield, « Doctor Who: The Sensorites DVD Review », SFX,‎ 20 janvier 2012 (consulté le 2 décembre 2012)
  6. John Sinnott, « Doctor Who: The Sensorites »,‎ 20 février 2012 (consulté le 2 décembre 2012)
  7. http://www.doctorwhonews.net/2011/05/dwn030511125312-dvd-schedule-update.html

Liens externes[modifier | modifier le code]