The Sea Devils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Sea Devils
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1970-1973, 1996.svg
Le logo de la série (période 1970-1973)

Titre original The Sea Devils
Numéro d'épisode Saison 9 (1re série)
Épisode 3 (ou 62)
Code de production LLL
Réalisation Michael Briant
Scénario Malcolm Hulke
Production Barry Letts
Durée 6 x 24 minutes
Diffusion 26 février 1972 au 1er avril 1972 sur BBC One
Personnages Docteur :
3e
Compagnons :
Jo Grant
Chronologie
Précédent The Curse of Peladon The Mutants Suivant
Liste des épisodes

The Sea Devils (Les Démons des Mers) est le soixante-deuxième épisode de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who. Il fut originalement diffusé en six parties, du 26 février au 1er avril 1972.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Docteur et Jo rendent visite au Maître dans la prison de haute sécurité sur une île au sud des côtes de l'Angleterre. À leur arrivée, des rumeurs racontent que des bateaux disparaissent mystérieusement dans les environs.

Distribution[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Docteur et Jo visitent le Maître, dorénavant emprisonné sur une petite île par les agents d'UNIT. Seul prisonnier de l'île, le Maître est emprisonné indéfiniment et gardé par des caméras de surveillances et de nombreux soldats armées entraînés pour échapper à son pouvoir hypnotique. Même s'il se déclare repentant, il refuse d'indiquer l'endroit où est caché son TARDIS. Alors qu'ils partent de l'île, Jo et le Docteur sont avertis par le gouverneur, le Colonel Trenchard que des bateaux semblent disparaître mystérieusement dans les environs.

Le Docteur ne peut pas résister à l'envie d'enquêter, et alors qu'il visite un fort abandonné non loin, il est attaqué par une sorte de "Silurien" aquatique que les hommes du fort appellent des "Démons des Mers." S'échappant du fort, ils avertissent la base navale la plus proche, celle du Capitaine John Hart qui s'allie avec le Docteur bien que le prenant pour un fou. Celui-ci est chargé par la marine de changer le fort en une station de test pour les équipements Sonar.

Peu de temps après, le Docteur découvre que Trenchard est du côté du Maître et persuadé que celui-ci va l'aider à lutter contre les ennemis du pays. Ayant fait de la prison son quartier général, le Maître vole l'équipement de la base navale afin de construire une machine permettant de contrôler les Démons des Mers. Le but du Maître étant d'utiliser les reptiles comme soldats afin de pouvoir conquérir la Terre. Sa machine permet à certains d'entre eux de remonter à la surface. Trenchard découvre que le Maître n'a pas l'intention de sauver la Terre et se fera abattre par les Démons des mers.

Alors que le Docteur est gardé à la prison puis réussi à s'enfuir grâce à l'aide de Jo, un sous-marin chargé des tests de sonars, disparaît après avoir entendu un sous étrange au fond des mers. Hart, alors chef des opérations, en informe le Docteur qui se propose pour aller sous la mer où il rencontre les Démons des mers et rencontre leur chef. Il tente alors d'engager des négociations pacifiques expliquant qu'il a autrefois tenté un arrangement entre les Siluriens et les terriens. Hélas, la négociation est rompu suite à une attaque sous-marine venant d'un politicien pédant, du nom de Robert Walker. Celui-ci pense réussir à contrôler la situation en envoyant des missiles nucléaires, malgré l'opposition d'Hart et de Jo.

L'attaque constitue aux yeux des démons des mers une preuve de la mauvaise foi des humains et ceux-ci se tournent vers les conseils du Maître. Emprisonné, le Docteur est toutefois sauvé involontairement par les occupants du sous-marin. De retour sur la terre ferme, le Docteur tente de convaincre Walker d'arrêter les hostilités, mais la base navale est alors envahit par le Maître aidés de nombreux Démons. Le Maître force le Docteur à l'aider à construire une machine qui permettra de faire revivre les colonies des Démons des Mers cachées un peu partout à travers le monde. Seulement, une fois cet appareil construit, les deux seigneurs du temps sont enfermés par le chef des démons des mers qui ne voit pas l'intérêt de s'encombrer d'eux.

Seulement, le Docteur semble avoir inversé la polarité de la machine et ce sabotage provoque une réaction en chaîne qui détruit la colonie des Démons des mers et poussent ceux qui sont sur Terre à s'enfuir. Le Docteur réussit à s'enfuir avec le Maître, mais celui-ci réussit à lui échapper en hypnotisant un des médecins chargé de l'examiner après une fausse crise cardiaque.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • L'emprisonnement du Maître a eu lieu à la fin de « The Dæmons » mais le Docteur recherche toujours son TARDIS. Le Docteur admet qu'il fut son ami lorsqu'ils étaient ensemble à l'école. Le Maître avoue avoir appris l'existence des Démons des Mers grâce aux fichiers des Seigneurs du temps volé au début de « Colony in Space »
  • Les Siluriens font leur réapparition après l'épisode « Doctor Who and the Silurians » que le Docteur résume à Jo. Il estime s'être trompé en les appelant des Siluriens et qu'il serait préférable de les appeler des Eocenes. De plus Walker dit s'inspirer du bombardement des cavernes siluriennes par le Brigadier Lethbridge-Stewart à la fin de cet épisode-ci.
  • Jo réutilise son don "d'escapologie" mentionné dans « Spearhead from Space » afin de libérer le Docteur de ses menottes.
  • Le tournevis sonique du Docteur peut détecter les mines.
  • C'est la première fois que l'on entend la phrase complète "reverse the polarity of the neutral flow" (renverser la polarité du courant neutral.)
  • Il s'agit du dernier épisode du troisième Docteur dans lequel le TARDIS n'est jamais vu à l'écran.

Références Extérieures[modifier | modifier le code]

  • Le Maître regarde Clangers, une émission pour enfant de la BBC, en pensant qu'il s'agit de l'enregistrement d'une race extra-terrestre. En renvoi à ce passage comique, on le verra regarder un épisode des Télétubbies dans l'épisode de la nouvelle série « Que tapent les tambours »
  • Le Docteur dit être un ami personnel de Lord Nelson.

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

L'idée originale de cet épisode est né d'une envie du producteur Barry Letts qui souhaitait avoir un épisode se déroulant dans un milieu maritime, chose qui n'avait quasiment jamais été exploité dans la série. Il se tourne vers le scénariste Malcolm Hulke qui souhaitait écrire un épisode mettant en scène les Siluriens dont il souhaitait le retour après « Doctor Who and the Silurians. » Le scénario de "The Sea Silurians" (les siluriens des mers) fut commandé le 29 mars 1971, et les scripts complets le 25 mai. L'épisode devait revoir aussi l'apparition de Roger Delgado dans le rôle du Maître. Ayant estimés avoir trop utilisé le personnage durant la saison précédente, Letts et le script-éditor (responsable des scénarios) Terrance Dicks, estimaient qu'il serait préférable qu'il n'apparaisse que durant deux épisodes par saison.

Lors du tournage de « The Mind of Evil » l'utilisation des bâtiments et de l'équipement militaires de la RAF avait été relativement apprécié par les deux partenaires et il fut demandé à la mi-juillet le concours de la Navy . Ceux-ci acceptèrent à condition que ceux-ci soient montrés sous un jour positif. Même si l'épisode devait être diffusé pour le mois de février, un tournage sur les bases à l'hiver aurait été trop compliqué et il fut décidé de changer l'ordre de production afin qu'il soit tourné à l'automne 1971. De plus, Jon Pertwee, qui est un ancien officier naval, avait insisté pour que l'épisode le voit conduire un maximum d'appareils différents. (Même s'il sera finalement doublé par un cascadeur pour la scène en jet-ski.)

Mi-juillet, le script prend le nom définitif de "The Sea Devils." Hulke et Dicks s'aperçoivent que l'appellation de siluriens (autour de 400 millions d'années avant J.C.) était erroné et rajoute un rectificatif du Docteur les surnommant les Eocènes (entre 56 et 16 millions d'années avant J.C.)

Casting[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le réalisateur engagé pour cet épisode fut Michael Briant, qui avait déjà tourné « Colony in Space. » Le tournage débuta le 21 et 22 octobre 1971 par deux jours d'enregistrement au HMNB Portsmouth dans le Hampshire, où Briant s'aperçut que les Démons des Mers étaient nus et ne souhaitant pas de problème avec la BBC, proposa qu'on leur rajoute un filet bleu autour du corps. Le tournage finit le 25, et l'équipe tourna le 26 dans le HMS Reclaim, un sous-marin non utilisé depuis 1948[1]. À l'origine, une partie du script de Hulke devait se dérouler sur une plate-forme pétrolière, mais n'ayant pas les droits, le lieu fut remplacé par un fort isolé, le No Man's Land Sea Fort au large de Portsmouth, un ancien fort destiné à contrer une éventuelle invasion française et n'ayant jamais servit. Certains acteurs engagés comme figurant ou comme personnels étaient de véritables soldats de la Navy.

Le reste du tournage extérieur fut enregistré sur l'île de Wight du 27 au 29 octobre. À l'occasion de ce tournage, Jon Pertwee se blessera aux genoux dans la scène du champ de mine. Malgré une rumeur expliquant que Roger Delgado ne savait pas nager lorsqu'il fit ses scènes dans l'eau, l'inquiétude de l'acteur venait grandement en partie dans l'idée de mouiller son costume. Une scène où le Docteur fait du ski nautique fut abandonné.

Le tournage en studio débuta les 15 et 16 novembre 1971 au studio 8 du Centre télévisuel de la BBC par le tournage des deux premières parties. Le script de la première partie étant trop cours, la scène comique où le Maître regarde Clangers fut rajoutée. Dans la seconde partie, Michael Briant joue le rôle d'un DJ qu'écoute Jo. Durant la scène où Jo descend à une échelle, Katy Manning aura des problèmes avec celle-ci, trop glissante et un cascadeur, déguisé de la même façon qu'elle sera obligé de refaire la scène. La deuxième session d'enregistrement eu lieu du 28 au 29 novembre et la troisième le 13 et 14 décembre.

Post-production[modifier | modifier le code]

Pour baisser les coûts de production déjà assez élevés sur cet épisode, Briant engagera Malcolm Clarke au lieu de Dudley Simpson, le compositeur habituel de la série. Clarke composera une musique avec des arrangements électroniques étranges au synthétiseur. Cette musique se retrouvera édité dans un LP en 1983 nommé "Doctor Who - The Music" et réédité dans une compilation des meilleures musiques de la série en 2000.

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
Épisode 1 26 février 1972 24:40 6,4 Bandes NTSC convertie en PAL
Épisode 2 4 mars 1972 24:30 9,7 Bandes NTSC convertie en PAL
Épisode 3 11 mars 1972 24:05 8,3 Bandes NTSC convertie en PAL
Épisode 4 18 mars 1972 24:53 8,3 Bandes PAL couleurs
Épisode 5 25 mars 1972 24:21 7,8 Bandes PAL couleurs
Épisode 6 1er avril 1972 25:24 8,5 Bandes PAL couleurs
Diffusé en six parties du 26 février au 1er avril 1972, l'épisode fit un bon score d'audience[2].

La première partie fut diffusé à l'époque où une grève des mineurs paralysait l'Angleterre et certains foyers, privés de courant, ne pouvaient voir la télévision. Peu de temps après la diffusion du troisième épisode, la production reçue la visite de deux officiers de la défense qui pensait que les équipes de la série avaient filmés un projet de sous-marin top secret. Il s'agissait en réalité d'un jouet modifié par l'assistant aux effets spéciaux afin de servir de maquette pour la série.

En 1995 dans le livre "Doctor Who : The Discontinuity Guide" Paul Cornell, Martin Day, et Keith Topping qualifieront l'épisode de "bon script de Malcolm Hulke" avec une attente de suspense toujours prolongée. Ils estiment que la musique est "étrangement expérimentale et intrusive."[3] En 1998, les auteurs de "Doctor Who : The Television Companion" parleront d'une "aventure colorée" et salueront les qualités de la direction et de la production dans une aventure qui fait souvent exprès de ne pas se prendre au sérieux. Ils apprécient le jeu des acteurs, notamment celle de Clive Morton dans le rôle de Trenchard. Ils sont assez partagé sur la musique qu'ils estiment trop expérimentale, même si elle permet de donner un cachet intéressant à l'épisode[4].

En 2009, Patrick Mulkern de Radio Times estime que cet épisode marque l'apogée du troisième Docteur par "son ambition et sa qualité" et apprécie le design des Démons des mers et le reste du casting[5]. Sur le site DVD Talsk John Sinnott trouvera l'épisode "très bon" même s'il trouve qu'il aurait mieux valut qu'il soit en 5 voire en 4 parties. Il dit détester la musique[6]. Critiquant le coffret DVD "Beneath the Surface" réunissant les trois épisodes de la série classique faisant apparaître les siluriens (« Doctor Who and the Silurians » et « Warriors of the Deep ») le site "Den of the Geek" estime qu'il s'agit du meilleur épisode des trois même s'il aurait mérité d'être plus cours[7]. Cet épisode se retrouvera dans le "top 10 des musiques additionnelles de Doctor Who les plus marquantes."[8]

Épisode Perdu[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960 et 70 à des fins d'économie, la BBC détruisit de nombreux épisodes de Doctor Who. La BBC effacera les cassettes vidéos des enregistrement couleurs à 625 lignes des trois premières parties de l'épisode en 1978 et ne gardera que des enregistrements noir et blanc de l'épisode destinés à la vente à l'étranger. Au début des années 80 des copies NTSC en couleurs à 525 lignes furent redécouvertes au Canada et furent reconverties au format PAL.

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous le titre Doctor Who and the Sea Devils par Malcolm Hulke lui même et publié en octobre 1974. Il porte le numéro 54 de la collection Doctor Who des éditions Target Book. Hulke en profite pour rajouter de nombreux détail et fait mourir Trenchard de manière ridicule en lui faisant oublier de retirer la sécurité de son révolver avant de tirer. De plus, le Maître parle de sa futur alliance avec les Ogrons. Ce roman fut traduit en portugais en 1983.

Éditions VHS, CD et DVD[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni et aux États-Unis.

  • L'épisode est sorti en VHS en septembre 1995 dans une version NTSC qui possède les défauts du transfert en PAL.
  • En 2000, la musique que l'épisode sortie sur le CD Doctor Who at the BBC Radiophonic Workshop Volume 2: New Beginnings 1970-1980.
  • La bande son de l'épisode fut éditée sous format CD en octobre 2006 avec une narration de Katy Manning dans un coffret nommé "Monster on Earth et contenant la bande son de « Doctor Who and the Silurians » et « Warriors of the Deep » Le CD fut réédité dans une version unique en 2008.
  • Le 18 janvier 2010, la version restaurée de l'épisode eu droit à une sortie en DVD dans un coffret nommé "Beneath the Surface" avec « Doctor Who and the Silurians » et « Warriors of the Deep » La version DVD contient en bonus, un enregistrement en super 8 de Jon Pertwee blaguant avec les militaires lors du tournage.
  • En Juin 2012 une lecture audio de la nouvelle par Geoffrey Beevers (le deuxième Maître) fut éditée par les éditions audiobook de la BBC.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Sea Devils - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 10 août 2013)
  2. (en) « The Sea Devils », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)
  3. (en) Paul Cornell, Martin Day et Keith Topping, The Discontinuity Guide, London, Virgin Books,‎ 1995 (ISBN 0-426-20442-5), « The Sea Devils »
  4. (en) Howe, David J & Walker, Stephen James, Doctor Who: The Television Companion, London, BBC Books,‎ 1998 (ISBN 978-0-563-40588-7, lire en ligne)
  5. Patrick Mulkern, « Doctor Who: The Sea Devils », Radio Times,‎ 14 décembre 2009 (consulté le 26 février 2013)
  6. John Sinnott, « Doctor Who - Beneath the Surface », DVD Talk,‎ 27 juin 2008 (consulté le 26 février 2013)
  7. « Doctor Who: Beneath the Surface Review », Den of Geek,‎ 7 janvier 2008 (consulté le 26 février 2013)
  8. « Top 10 classic Doctor Who scores », Den of Geek,‎ 28 juin 2010 (consulté le 26 février 2013)