The Romans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Romans
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1963-1967.jpg
Le logo de la série (période 1963-1967)

Titre original The Romans
Numéro d'épisode Saison 2 (1re série)
Épisode 4 (ou 12)
Code de production M
Réalisation Christopher Barry
Scénario Dennis Spooner
Production Verity Lambert
Durée 4 x 25 minutes
Diffusion 16 janvier 1965 au 6 février 1965 sur BBC One
Personnages Docteur :
1er
Compagnons :
Barbara Wright
Ian Chesterton
Vicki
Chronologie
Précédent The Rescue The Web Planet Suivant
Liste des épisodes

The Romans (Les Romains) est le douzième épisode de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who, diffusé pour la première fois en quatre parties hebdomadaires du 16 janvier au 6 février 1965. Écrit par le scénariste David Spooner, cet épisode se déroule à l'époque de la Rome antique.

Résumé[modifier | modifier le code]

En vacances dans l'Empire romain en 64 après Jésus Christ, Ian et Barbara sont revendus comme esclaves. Ian est envoyé aux galères tandis que Barbara devient une servante dans le palace de Néron. Non avertis du sort de leurs amis, le Docteur et Vicki rejoignent la cour de l'empereur.

Casting[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

The Slave Traders[modifier | modifier le code]

Ayant atterri sur le bord d'une falaise, le TARDIS penche et tombe à la renverse. Profitant des dégâts, le Docteur et ses compagnons s'offrent des vacances dans la Rome antique, profitant d'une villa abandonnée à proximité d'une ville tranquille. Mais le manque d'action pousse Vicki et le Docteur à se rendre à Rome. En chemin, le Docteur est pris pour un joueur de lyre du nom de Maximus Pettulian, le véritable musicien ayant été tué par un homme d'un centurion de Néron. Dans le même temps, Ian et Barbara sont capturés par des marchands d'esclaves, et séparés. Ils promettent de se rejoindre à Rome.

Faisant une halte dans une chambre d'auberge, le Docteur ignore que le centurion qui les accompagne a engagé un assassin qui se dirige vers sa chambre.

All Roads Lead to Rome[modifier | modifier le code]

Le Docteur neutralise l'assassin, s'aidant de sa lyre, et après une courte bagarre le jette par la fenêtre. Vicki interrogeant le Docteur, il avoue qu'il savait depuis le départ qu'il serait attaqué par un assassin. Barbara qui est jetée en prison avec une autre prisonnière devenue faible après 34 jours de marche décide de prêter assistance à cette dernière. Un homme du nom de Tavius remarque ce trait de bonté (alors rare dans la Rome antique) et décide de racheter Barbara lors de la vente aux esclaves. Ian quant à lui est vendu pour être envoyé aux galères. Tentant de s'échapper avec un autre prisonnier du nom de Délos au cours d'un violent orage, ils échouent sur une plage proche de Rome à l'issue du naufrage.

Tavius se révèle être le maître des esclaves de Néron, et ayant acheté Barbara pour qu'elle devienne servante de Poppée, elle est installée au palais de l'empereur. Dans le même palais, le Docteur est chargé de faire une démonstration de ses talents musicaux auprès de Néron, mais réussit à s'esquiver tout en flattant l'empereur sur ses compositions musicales de sorte à ce qu'il soit dans ses bonnes grâces sans jamais réellement jouer de la musique. Ian et Délos arrivent à Rome mais se font reprendre. Considérés comme des esclaves en fuite ils sont promis à être jetés dans l'arène du cirque, en compagnie des lions.

Conspiracy[modifier | modifier le code]

Devenue servante dans la suite de Poppée, Barbara est courtisée lourdement par Néron. Gênée mais coincée par son statut d'esclave, elle accepte néanmoins que celui-ci lui offre un bracelet. Furieuse, Poppée envisage de faire tuer sa servante en l'empoisonnant, mais Vicki intervertit les poisons en voulant empêcher le meurtre d'une servante, sans savoir que Barbara tient ce rôle. D'ailleurs, cette dernière et le Docteur passeront de nombreux moments à se croiser sans le savoir. Devant jouer une mélodie pour Néron, le Docteur fait croire qu'il s'agit d'une mélodie tellement subtile que seules les oreilles particulièrement sensibles peuvent l'entendre. Jaloux de son "triomphe", Néron décide de sa prochaine mise à mort au cirque.

Néron emmène Barbara voir un combat à mort de gladiateurs : il s'agit de Ian et Délos. Ian se retrouve en fâcheuse posture et est prêt à être tué par Délos.

Inferno[modifier | modifier le code]

Délos décide au dernier moment qu'il ne coupera pas la tête de son ami, et tous deux se rebellent contre les gardes de Néron. Ils arrivent à s'enfuir, mais Néron apprend qu'Ian est un ami de Barbara et décide de doubler la garde pour le capturer lorsqu'il reviendra la chercher. Barbara décide d'en rendre compte à Tavius qui avait décidé de faciliter sa fuite : en effet, Poppée lui a demandé de renvoyer sa servante. Tavius fait aussi partie d'un complot destiné à assassiner l'empereur et dont fait également partie Maximus Pettulian, le joueur de lyre dont le Docteur a pris la place.

Tavius informe donc le Docteur que Néron cherche à le tuer. Lors d'une entrevue entre Néron, le Docteur fait flamber par inadvertance les plans de Rome, ce qui donnera à l'empereur l'idée de brûler la ville pour la reconstruire. Néron engage donc des porteurs de torches afin de mettre son plan en action, et c'est parmi eux que Délos et Ian s'introduisent dans le palais pour libérer Barbara. Vicki reproche au Docteur d'avoir donné l'idée de l'incendie de Rome mais celui-ci estime que quelqu'un lui aurait donné l'idée tôt ou tard. Ils arrivent à la villa et trouvent Ian et Barbara en train de se reposer. Le Docteur leur reproche alors leur paresse, au grand dam de ces derniers qui n'étaient arrivés que depuis peu.

De retour au TARDIS, le Docteur s'inquiète car le vaisseau semble avoir été attiré dans un piège.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode La Chute de Pompéi, le 10e Docteur dira à Donna qu'il est « peut-être » responsable de l'incendie de Rome.
  • À la fin de l'épisode, Vicki interroge Ian et Barbara sur les capacités du Docteur à piloter le TARDIS.

Références externes[modifier | modifier le code]

  • Le Docteur prétend avoir donné l'idée de l'histoire Les Habits neufs de l'empereur à Hans Christian Andersen.
  • L'équipage du TARDIS est très impliqué dans les évènements entourant le grand incendie de Rome en juillet 64. L’empereur Néron y est évidemment décrit de manière caricaturale : à l'époque de l'incendie, il devait avoir environ 26 ans et se trouvait dans la ville d'Antium lorsque celui-ci s'est déclaré.
  • Le personnage de Locuste est tiré de la véritable empoisonneuse qui aurait tué l'empereur Claude en 54. Son statut d'« empoisonneuse de la cour », par contre, est totalement inventé.
  • Flavius Guiscard est une référence à l'aventurier normand du XIe siècle Robert Guiscard.
  • Délos est nommé ainsi par référence à l'île grecque du même nom.

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Dès avril 1964, l'idée d'avoir les aventures du Docteur dans la Rome antique courait parmi les scénaristes. Le 14 avril, un épisode du nom de The Romans figurait déjà dans le planning de la série pour le second "bloc" d'enregistrement de la saison 2. Le 31 août, Dennis Spooner fut engagé pour écrire l'épisode. À ce moment, il était déjà prévu que Spooner soit le prochain script editor (responsable des scénarios) de la série en remplacement de David Whitaker et que son implication permettrait de mieux définir le caractère de Vicki, dont l'introduction dans la série devait se faire dans l'épisode précédent. La productrice Verity Lambert suggéra que l'épisode devrait être écrit sur un mode « comique » afin de pouvoir renouveler la tonalité des épisodes. Spooner s'inspirera du film de 1951, Quo Vadis pour écrire l'épisode, et préféra volontairement aborder l'incendie de Rome sous l'idée du mythe de Néron en tant qu'empereur fou et mégalomaniaque.

L'incursion de Tigilinius le serviteur maladroit est un ajout tardif du script. À l'origine, le Docteur devait renverser les gobelets sans le faire exprès et sauver Néron de l'empoisonnement. Dans ce script, c'était Sevcheria et non Barbara qui fracassait une amphore sur le crâne de Ian.

Tournage[modifier | modifier le code]

Dans l'idée de faire une même unité de tournage, The Romans fut tourné avec la même équipe technique que celle de The Rescue. C'est donc après avoir tourné les plans des maquettes du vaisseau échoué le 16 et 17 novembre, que l'équipe sous la direction de Christopher Barry tourna les plans de maquette de Rome en train de brûler le 17 et 18 novembre. Le tournage de l'épisode The Slave Traders commença le 18 décembre au studio 1 de Riverside et celui de All Roads Lead To Rome eut lieu le 1er janvier 1965. Seulement, Barry était mécontent de l'entrée de Néron et la scène fut tournée une nouvelle fois le 8 décembre lors du tournage de la partie Conspiracy.

C'est à cette époque que Verity Lambert apprit que le tournage de la saison 2 allait passer de 26 à 35 épisodes et qu'un troisième "bloc" de tournage de la saison 2 allait donc être à prévoir. C'est aussi à partir de ces épisodes que le nom de Mervyn Pinfield ne figure plus au générique.

Casting[modifier | modifier le code]

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
"The Slave Traders" 16 janvier 1965 24:14 13,0 Films 16mm
"All Roads Lead to Rome" 23 janvier 1965 23:14 11,5 Films 16mm
"Conspiracy" 30 janvier 1965 26:18 10,0 Films 16mm
"Inferno" 6 février 1965 23:09 12,0 Films 16mm
La première partie "The Slave Traders" fit 13 millions de téléspectateurs, hissant la série à la 7e place des programmes les plus regardés de la semaine[1].

Du 23 janvier au 6 février 1965, la série passa de 11.5 millions de téléspectateurs à 12 millions avec un creux à 10 millions pour la partie "Conspiracy" qui eut le défaut d'être diffusé le même jour que l'enterrement de Winston Churchill.

L'audience test de la BBC fut très négative sur cet épisode en le jugeant irréaliste, ridicule et « destiné seulement aux idiots »[2]. L'épisode fut bien mieux jugé par les critiques plus tardives, estimant que l'humour de cet épisode est rafraîchissant en comparaison des moments bien plus sombres.

Le Times fera une très bonne critique de cet épisode, estimant que cette série pour enfants est « sans défaut ». « L'arme la plus forte de la BBC… reste Doctor Who. La menace des Daleks a brisé des petits cœurs un peu partout dans le pays, mais ce nouveau serial, avec Miss Jacqueline Hill et Mr. William Russell dans les mains de trafiquants d'esclaves est bien prometteur. La production de Miss Verity Lambert se montre une nouvelle fois parfaite. »[3]

Critiques modernes[modifier | modifier le code]

En rétrospective, l'épisode est toujours apprécié pour son côté comique. En 2008, Max Braxton de "Radio Times" saluera la comédie divertissante de Denis Spooner et l'insertion d'éléments plus noirs. Il louera le jeu de William Hartnell, ses interactions avec Vicki aussi bien que les passages de Ian et Barbara[4]. Christopher Bahn du site The A.V. Club décrira une histoire plus intéressante pour sa comédie que pour ses qualités historiques et saluera les scènes entre le Docteur et Neron, aussi bien pour ses côtés sombres que ses côtés lumineux[5]. Le site Den of Geek écrira que l'épisode "joue bien la comédie" truffée de "bons dialogues, de bons personnages, des slapstick et du drame"[6].

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous le titre The Romans par Donald Cotton et fut publié en avril 1987 sous le numéro 120 de la collection Doctor Who des éditions Target Book. Fait remarquable, le livre est écrit sous forme d'un roman épistolaire. Cette novélisation n'a connu aucune traduction à ce jour.

Éditions VHS, CD et DVD[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni et aux États-Unis.

  • Une édition de 1994 est sortie en double VHS avec l'épisode « The Rescue ».
  • La bande-son de l'épisode est sortie en CD en mai 2008 avec une narration de William Russell.
  • L'épisode a connu une réédition en DVD le 23 février 2009 avec l'épisode « The Rescue » et de nombreux bonus.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Romans », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)
  2. (en) David J Howe et Stephen James Walker, « Extract from Doctor Who, the Television Companion », episode guide on BBC website,‎ 1998 (consulté le 2010-05-04)
  3. (en) « Notes on Broadcasting - Keeping the Children Happy and Informed », The Times,‎ 1965-01-23, p. 5
  4. Mark Braxton, « Doctor Who: The Romans », Radio Times,‎ 14 décembre 2008 (consulté le 16 décembre 2012)
  5. Christopher Bahn, « The Romans », The A.V. Club,‎ 30 septembre 2012 (consulté le 16 décembre 2012)
  6. « Doctor Who: The Rescue/The Romans DVD set review », Den of Geek,‎ 29 janvier 2009 (consulté le 16 décembre 2012)