The Quarterly Review

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaquette du Quarterly Review

The Quarterly Review (en français : la « Revue trimestrielle ») est une revue créée par John Murray, le célèbre éditeur londonien, en mars 1809 (bien qu'on trouve en page de titre la date de février), dans le cadre d'une rivalité avec The Edinburgh Review, qui domine depuis sept ans et exerce, selon lui, une influence néfaste sur l'opinion publique ; dans cette entreprise, il est secondé par George Canning, Robert Southey et Walter Scott, que l’Edinburgh Review a offensé par sa critique de Marmion. Elle a été fondée pour défendre les vues des partisans conservateurs de Canning en faveur de l'Église et de l'État. Son premier rédacteur en chef est William Gifford, et elle bénéficie de contributions, outre celles de Southey et Scott, de toutes les célébrités littéraires les plus capables du camp tory, dont le plus ardent et plus régulier est John Wilson Croker.

Sous Gifford, le journal défend la position libérale-conservatrice prônée par Canning en matière de politique intérieure et étrangère. Il s'oppose à la réforme politique, mais soutient l'émancipation des catholiques, l'abolition progressive de l'esclavage et la libéralisation du commerce. Dans une série d'articles brillants, dans ses pages, Southey a préconisé une philosophie progressiste de réforme sociale.

L'un des articles les plus connus de la Quarterly est une cinglante critique de l'Endymion de John Keats[1]. Shelley et Byron ont accusé, à tort, cet article d'avoir provoqué la mort du poète, qui était gravement malade. Cette affirmation se retrouve au début du Duc de l'Omelette, conte d'Edgar Poe. On a longtemps cru qu'il avait été écrit par Gifford, mais il est apparu, plus tard, que c'était l'œuvre de Croker.

L'un des auteurs italiens les plus importants de l'époque, Ugo Foscolo, a également écrit pour cette revue.

Reflétant les divisions internes au parti tory, sous son troisième rédacteur, John Gibson Lockhart, la revue perd en cohérence par rapport à la philosophie politique qu'elle a embrassée. Tandis que Croker continue à représenter les partisans de Canning et de Peel, l'aile libérale du parti, il offre une place pour l'expression des vues les plus conservatrices, qui s'expriment autour de Lord Eldon et Wellington. La publication de la Quarterly Review s'interrompt en 1967.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Keat's Endymion » (1818), cité dans Raymond MacDonald Alden, Readings in English Prose of the Nineteenth Century, Kessinger Publishing, 2005, 708 pages, p. 326-330.