The Pirate Planet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Pirate Planet
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1973-1980.svg
Le logo de la série (période 1973-1980)

Titre original The Pirate Planet
Numéro d'épisode Saison 16 (1re série)
Épisode 2 (ou 99)
Code de production 5B
Réalisation Pennant Roberts
Scénario Douglas Adams
Production Graham Williams
Durée 4 x 25 minutes
Diffusion 30 septembre 1978 au 21 octobre 1978 sur BBC One
Personnages Docteur :
4e
Compagnons :
Romana
K-9 Mark II
Chronologie
Précédent The Ribos Operation The Stones of Blood Suivant
Liste des épisodes

The Pirate Planet (La Planète Pirate) est le quatre-vingt-dix-neuvième épisode de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who. Deuxième épisode de la seizième saison, il constitue le deuxième épisode de l'arc narratif de la "clé du temps" et fut originalement diffusé en quatre parties du 30 septembre au 21 octobre 1978.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Docteur et Romana tente de se rendre sur la planète Calufrax pour trouver le second segment de la clé du temps. Mais, ils arrivent sur la Zanak, une planète qui a été transformé en gigantesque vaisseau spatial dirigé par un capitaine mystérieux que les habitants prennent pour un bienfaiteur.

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Docteur et Romana sont guidés par le traceur jusqu'à la planète Calufrax, une planète déserte et glacée. Pourtant, à leur destination, c'est une planète totalement différente et nommée Zanak, qu'ils découvrent : elle est habitable et les pierres les plus précieuses de la galaxie semble y être totalement banales. Malgré la prospérité permanente des habitants, ceux-ci sont effrayés par la figure mystérieuse des Mentiads, des hommes pâles et encapuchonnés et semblent être en adoration envers le "Capitaine", le dirigeant de la planète.

Après avoir fait la connaissance de quelques habitants locaux, Kimus, Balaton et Pralix, qui semblent avoir été menacés par les Mentiads, lui et Romana se retrouvent arrêtés par les gardes du capitaine. Après quelques péripéties, ils découvrent que la planète est entièrement creuse. Celle-ci se téléporte à différents points de l'univers englobant de nouvelle planète afin de pomper l'intégralité de ses ressources. Il rencontrent les Mentiads, dont Kimus fait dorénavant partie. Il s'agit d'être ayant acquis des pouvoirs parapsychiques à chaque destruction de planète et issue de Zanak à l'époque où celle-ci était gouvernée par la reine Xanxia, une monarque qui a ruiné sa planète à force de guerres.

Alors que les Mentiads décident de marcher vers le pont de commandement du capitaine, le Docteur et Pralix se font de nouveau arrêter. Ils échappent de peu à la mort grâce à l'intervention de K-9 et découvrent que la Reine Xanxia est de nouveau vivante et commande le capitaine sous l'apparence de son infirmière. De plus, Le Docteur découvre que le capitaine souhaite téléporter Zanak vers la Terre afin de voler son quartz, mais il comprend aussi que le capitaine possède un plan secret pour arrêter Xanxia se trouvant dans la salle des trophées du capitaine que la planète Calufrax était à elle seule, la deuxième partie de la clé du temps.

Alors qu'ils tentent de se dématérialiser autour de la Terre, le Docteur et Romana font de même avec leur TARDIS ce qui endommage le pont de commandement du capitaine. Les Mentiads réussissent à saboter les machines et Xanxia tue le capitaine alors qu'il tente de se rebeller. Peu de temps avant de récupérer la deuxième partie de la clé, le Docteur, Romana et les Mentiads font sauter le pont de commandement, permettant à Zanak de redevenir une planète comme les autres.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • L'épisode continue le fil rouge autour de la clé du temps entamé durant l'épisode précédent.
  • Contrairement à l'habitude, c'est ici Romana qui propose des bonbons "Jelly Baby" à un habitant.
  • Dans l'épisode « La Terre volée » le dixième Docteur mentionne Calufrax parmi les planètes ayant mystérieusement disparues.
  • Après avoir été assommé, le Docteur délire et explique qu'il ne faut pas utiliser des épines empoisonnées, mise en garde qu'il faisait à sa précédente assistante, Leela.
  • On apprend dans l'épisode « Le Prisonnier zéro » que le Docteur a jeté le manuel que lit Romana au cœur d'une supernova parce qu'il "n'était pas d'accord avec."

Références Culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le Docteur avoue avoir aidé Isaac Newton à trouver la théorie de la gravitation universelle en jetant une pomme sur lui.
  • Douglas Adams écrivant conjointement le Guide du voyageur galactique durant la rédaction de cet épisode, on trouve quelques clins d'œil : le Docteur dit la phrase récurrente "Don't Panic" ("Ne paniquez pas") et le nom "Bantraginus V" peut renvoyer à la planète "Santraginus V."

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

Dès l'année 1976, le jeune scénariste Douglas Adams avait approché la production de Doctor Who afin de leur soumettre un scénario comique nommé "The Krikkitmen”. Malgré le refus, le script-éditor (responsable des scénarios) de l'époque, Robert Holmes avait trouvé le scénariste prometteur. Ce seront ses scénarios pour la version radiophonique du Guide du routard galactique en 1977 qui convaincra le nouveau script-éditor, Anthony Read à lui proposer d'écrire un épisode de la saison 16.

Le scénario initial proposé par Douglas Adams racontait l'histoire d'une planète minière des seigneurs du temps, dans laquelle le peuple était soumis à une machine destinée à les vider de toute agression et déguisée en statue. Un seigneur du temps devait se retrouver dans la statue et absorber toute l'agression contenue en elle, ce qui l'aurait poussé à attaquer Gallifrey en matérialisant une planète autour d'elle. Le producteur Graham Williams proposa de nombreux changement ainsi que l'addition de pirates de l'espace. L'intrigue secondaire autour de la statue inhibant l'agression fut abandonnée car jugée trop similaire à celle de « The Sun Makers. » L'épisode fut commissionné le 18 juillet 1977 sous le titre de "The Pirates".

Jusqu'au mois d'octobre 1977, l'épisode pris son nom définitif de "The Pirate Planet" et Adams y ajouta une voiture volante, afin d'abandonné les longs passages en couloirs qu'il trouvait ennuyeux. Il eu aussi l'idée du Capitaine et de son perroquet robot. L'écriture de l'épisode fut ralenti car Adams était occupé à écrire de nouveaux épisodes du "Guide du routard galactique" ainsi que des épisodes de Week Ending sur Radio 4. A cet époque, Read constate que le scénario est bien trop complexe et bien trop coûteux pour la télévision. Il fut même question d'abandonner l'épisode, le chef du département des fictions de la BBC, Graeme McDonald ayant demandé à ce que la série deviennent moins comique. Graham Williams défendra néanmoins le projet, estimant que l'humour permettait à la série d'être moins horrifique.

L'épisode fut modifié de nouveau début 1978, 6 semaines avant son entrée en production. Alors chargé de la production, (Graham Williams s'étant cassé une jambe) Anthony Read trouve appuie auprès du réalisateur Pennant Roberts afin d'inclure quelques éléments de la quête de la clé du temps à l'intérieur de l'histoire, Calufrax devenant sa deuxième partie.

Casting[modifier | modifier le code]

  • David Warwick jouera plus tard un policier dans l'épisode du dixième Docteur « L'Armée des ombres »

Tournage[modifier | modifier le code]

Le réalisateur engagé pour cet épisode fut Pennant Roberts qui avait tourné « The Sun Makers » durant la saison précédente.

Le tournage hors-studio débuta le 1er mai 1978 à la centrale nucléaire de Berkeley dans le Gloucestershire afin de tourner les scènes se déroulant dans la salle des machines. Les jours suivants furent passés à tourner des plans en extérieur dans le Gwent. Les scènes sur les versant des montagnes de Zanak furent filmés près des tunnel ferroviaires de Clydach à Daren-Felen, les 3 et 5 mai. Le 4 mai fut réservés au tournage des scènes se déroulant dans les tunnels à l'intérieur de la montagne, filmés dans les cavernes d'Abercrave, dans le Swansea[1].

Le tournage en studio débuta par une première session les 22 et 23 mai 1978 au studio 6 du Centre télévisuel de la BBC par l'enregistrement des scènes se déroulant dans les rues de la ville, à la maison de Balaton, dans la salles des Mentiads et dans la voiture volante. La seconde session eu lieu du 3 au 5 juin 1978 et fut ralenti par des disputes au sein de l'équipe de tournage, chose qui se passaient couramment depuis le tournage de « The Invasion of Time. » Les deux premiers jours furent passés à tourner les scènes sur le pont de commandement du vaisseau, dans la salle des Mentiads, dans les couloirs ainsi que dans l'entrée de la salle des machines. Le 5 juin les scènes se déroulant dans le TARDIS, dans la chambre de Xanxia et dans la salle des trophées. Une scène où le Docteur se cogne au TARDIS en début d'épisode fut tournée afin d'expliquer la raison de la cicatrice sur le visage de Tom Baker.

Au cours du tournage, l'accessoire permettant de simuler l'Avitron fut volé, puis redécouvert caché dans les studios le lendemain matin, permettant de finir le tournage de la bataille entre K-9 et l'oiseau volant.

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
Épisode 1 30 septembre 1978 25:05 9,1 Bandes couleurs PAL
Épisode 2 7 octobre 1978 25:30 7,4 Bandes couleurs PAL
Épisode 3 14 octobre 1978 25:47 8,2 Bandes couleurs PAL
Épisode 4 21 octobre 1978 25:16 8,4 Bandes couleurs PAL
Diffusé en quatre parties du 30 septembre au 21 octobre 1978, l'épisode fit un score d'audience relativement bon[2].

Critiques[modifier | modifier le code]

En 1995 dans le livre « Doctor Who : The Discontinuity Guide », Paul Cornell, Martin Day, et Keith Topping trouvent l'histoire inventive et estime que l'épisode a maturé pour devenir une alchimie entre l'intelligence et la stupidité[3]. Les auteurs de « Doctor Who : The Television Companion » (1998) décrivent l'épisode comme "appréciable" en particulier à cause du jeu de Tom Baker et Mary Tamm ainsi que des acteurs dépeignant le Capitaine et Mr Fibuli. Toutefois, ils trouvent que le reste des personnages secondaires est "simplement atroce."[4]

En 2011, Mark Braxton de Radio Times trouve quelques erreurs dans le scénario et déplore le manque de budget qui n'a pas permis à l'épisode d'aller jusqu'au bout de ses idées, mais il apprécie les jeux d'acteurs ainsi que la tonalité amusante de l'épisode[5]. Justin Felix du site DVD Talk donne à l'épisode la note de 3,5 sur 5, décrivant l'histoire comme "assez intelligente" et "amusante" mais trouve que le jeu trop exagéré des acteurs l'affaibli[6]. En 2010, In Charlie Jane Anders du site io9 listera le cliffhanger de la fin de la troisième partie dans sa liste des meilleurs cliffhanger de l'histoire de la série[7].

Novélisation[modifier | modifier le code]

Contrairement à l'habitude, cet épisode, comme ceux écrit par Douglas Adams ne fut jamais adapté en roman, car celui-ci voulait le faire lui-même et il n'eut pas le temps avant sa disparition en 2001. Toutefois, en 1990, une novélisation non-officielle vue le jour en Nouvelle-Zélande.

Éditions commerciales[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni et dans les pays anglophones.

  • L'épisode est sorti en coffret deux VHS en avril 1995.
  • L'intégralité de la saison 16 sortie en DVD en octobre 2002 dans le coffret Doctor Who: The Key to Time avec des commentaires audios de Tom Baker et Mary Tamm.
  • L'épisode eu droit à une sortie en DVD individuelle en 2007 et 2009[8] L'épisode connu aussi une réédition dans le cadre des « Doctor Who DVD Files » le 17 avril 2013. L'édition contient les commentaires audios de Tom Baker, Mary Tamm, Anthony Read, Bruce Purchase et Pennant Roberts, un documentaire sur la création de l'épisode avec une interview d'archive Douglas Adams, des scènes coupées et d'autres bonus.
  • L'épisode est sortie sous forme d'audiobook le 1er Octobre 2012 avec les voix de Tom Baker, Mary Tamm et John Leeson enregistrées pour l'occasion.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Pirate Planet - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 28 avril 2014)
  2. « The Pirate Planet », Doctor Who Reference Guide (consulté le 2008-08-30)
  3. (en) Paul Cornell, Martin Day et Keith Topping, The Discontinuity Guide, London, Virgin Books,‎ 1995 (ISBN 0-426-20442-5), « The Pirate Planet »
  4. (en) Howe, David J & Walker, Stephen James, Doctor Who: The Television Companion, London, BBC Books,‎ 1998 (ISBN 978-0-563-40588-7, lire en ligne)
  5. Mark Braxton, « Doctor Who: The Pirate Planet », Radio Times,‎ 7 janvier 2011 (consulté le 20 mars 2013)
  6. Justin Felix, « Doctor Who: The Pirate Planet », DVD Talk,‎ 22 mars 2009 (consulté le 20 mars 2013)
  7. Charlie Jane Anders, « Greatest Doctor Who cliffhangers of all time! », io9,‎ 31 août 2010 (consulté le 20 mars 2013)
  8. « DVD News », BBC,‎ 18 mai 2007 (lire en ligne)