The Pains of Being Pure at Heart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Pains of Being Pure at Heart

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

The Pains of Being Pure at Heart en concert à Seattle en 2009

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'État de New York New York - Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Indie pop, twee pop, shoegaze
Années actives depuis 2007
Labels Painbow
Slumberland
PIAS
Site officiel www.thepainsofbeingpureatheart.com
Composition du groupe
Membres Kip Berman
Kurt Feldman
lex Naidus
Peggy Wang
Anciens membres Christoph Hochheim

The Pains of Being Pure at Heart est un groupe de rock américain, originaire de Brooklyn.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est fondé au printemps 2007 par Kip Berman (chanteur et guitariste), Peggy Wang (chant et claviers) et Alex Naidus (bassiste). Ils répètent et se produisent avec une boîte à rythmes avant de recruter le batteur Kurt Feldman en 2008. Leurs premiers enregistrements sont édités sur CD-R par Cloudberry. Le EP The Pains of Being Pure at Heart, enregistré en trio, est édité en 2007 par Painbow[1],[2]. En 2008, le groupe signe un contrat discographique avec Slumberland Records[3]. Ils se produisent au Royaume-Uni en compagnie de The Wedding Present[4].

Leur premier album éponyme est édité en février 2009 par Slumberland. Aux États-Unis il atteint la 37e place du classement Top Independent Albums et la 9e du classement Top Heatseekers[5]. En avril le groupe joue son nouveau single Young Adult Friction sur le plateau de l'émission Last Call with Carson Daly sur la chaîne américaine NBC[6]. Le quatuor tourne en Europe en mai et juin, ils se produisent notamment au Festival de l'île de Wight[7] et donnent leur premier concert français le 26 mai au Batofar à paris[8]. Ils reprennent la route aux États-Unis durant l'été et jouent entre autres au Pitchfork Music Festival. Le simple Come Saturday et le EP Higher Than the Stars sont édités en septembre[9]. L'album The Pains of Being Pure at Heart figure dans les listes de fin d'année de plusieurs publications, dont le magazine américain Pitchfork[10], le quotidien The New York Times[11], le magazine canadien Exclaim![12], ou encore le magazine britannique New Musical Express[13].

Début 2010, The Pains of Being Pure at Heart entame sa première tournée en Australie et au Japon avec en première partie The Depreciation Guild, le side-project de leur batteur Kurt Feldman[14]. En 2011, le groupe sort son deuxième album Belong.

Le 21 avril 2014, The Pains of Being Pure at Heart est de retour avec son troisième album Days of Abandon dont la production est assurée par Andy Savours (My Bloody Valentine, Sigur Rós, The Kills)[15].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

The Pains of Being Pure at Heart fait partie des groupes de Brooklyn, tels Vivian Girls ou My Teenage Stride, tirant leur inspiration du mouvement noisy pop britannique. Les critiques évoquent à leur sujet l'influence de groupes de l'ancien label de Bristol Sarah Records tel que l'emblématique The Field Mice, ou bien encore de groupes figurant sur la compilation C86 du magazine New Musical Express, comme The Pastels, Shop Assistants et The Wedding Present[7],[16]. Teenage Fanclub et My Bloody Valentine période Strawberry Wine sont également cités[4].

Ils revendiquent plutôt des influences américaines, Berman dit avoir grandi en écoutant Nirvana et Sonic Youth[17], Peggy Wang déclare s'être intéressée aux groupes signés sur les labels indépendants Slumberland, TeenBeat et K Records avant de découvrir les groupes britanniques souvent cités par la presse[18].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Greg Burgett, « Pure Energy », New York Press,‎ 8 août 2007
  2. (en) Dianca Potts, « Interview: The Pains of Being Pure at Heart », Philadelphia City Paper,‎ 10 février 2009
  3. (en) Dan Weiss, « Fall Guide: The Pains of Pure at Heart Will Pervert Your Indie Cliché », The Village Voice,‎ 8 septembre 2009
  4. a et b (en) Paul Lester, « New band of the day: The Pains of Being Pure at Heart », The Guardian,‎ 12 décembre 2008
  5. (en) « The Pains of Being Pure at Heart - Charts & Awards - Billboard Albums », Allmusic
  6. (en) David Marchese, « Breaking Out: The Pains of Being Pure at Heart », Spin,‎ 22 mai 2009
  7. a et b (en) Ally Carnwath, « Rewind, recycle and rejoice », The Observer,‎ 5 avril 2009
  8. « Maison Neuve, The Pains of Being Pure at Heart - Paris, le Batofar, 26/05/2009 », ''Pop News
  9. (en) Tom Breihan, « The Pains of Being Pure at Heart to Release New EP and Single », Pitchfork,‎ 23 juillet 2009
  10. (en) « The Top 50 Albums of 2009 », Pitchfork,‎ 17 décembre 2009
  11. (en) Jon Caramanica, « 2009’s Best Pop - Rick Ross, Paramore and Others - List », The New York Times,‎ 18 décembre 2009
  12. (en) Travis Persaud, « Pop Rocks: Year in Review 2009 », Exclaim!,‎ décembre 2009
  13. (en) Nathaniel Cramp, « 50 Best Albums of 2009 - #15:The Pains of Being Pure at Heart », New Musical Express,‎ décembre 2009
  14. (en) Shawn Despres, « Listening Post: The Pains of Being Pure at Heart », The Japan Times,‎ 22 janvier 2010
  15. (en)The Pains of Being Pure at Heart Announce New Album Days of Abandon, Tour, Carrie Battan, Pitchfork Media, 25 février 2014.
  16. (en) Paul Lester, « C86 influences new branch of the family twee », The Times,‎ 29 mai 2009
  17. (en) Reyan Ali, « The Pains of Being Pure at Heart stock up for indie stardom », SF Weekly,‎ 13 juillet 2009
  18. (en) Stephen Slaybaugh, « Sweet Pop Pleasure From the Pains of Being Pure at Heart », The Village Voice,‎ 4 février 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]