The One and Only, Genuine, Original Family Band

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The One and Only, Genuine Family Band

Réalisation Michael O'Herlihy
Scénario Lowell S. Hawley
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine États-Unis
Sortie 1968
Durée 110 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The One and Only, Genuine, Original Family Band (litt. L'Authentique, Seule et Unique Fanfare familiale originale) est un film musical de Michael O'Herlihy, sorti en 1968. Il est adapté de l'autobiographie familiale de Laura Bower Van Nuys. Situé à l'époque de l'élection présidentielle américaine de 1888, le film dépeint la famille Bower, des pionniers américains qui s'installent dans le Territoire du Dakota.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1888, le grand-père Renssaeler Bower dirige les 11 membres de sa famille à la fois comme patriarche et comme chef d'orchestre de la fanfare formée par la famille. Mais le très démocrate grand-père est ennuyé par ses enfants dont Alice qui fricote avec un journaliste républicain, Joe Carder. Malgré des dissensions, la famille décide de partir s'installer dans le Dakota créé récemment mais qui doit être divisés en deux états.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources suivantes : Mark Arnold[2], IMDb[3]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source : Dave Smith[4], Mark Arnold[2] et IMDb[3]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

  • The One and Only, Genuine, Original Family Band
  • The Happiest Girl Alive
  • Let's Put It Over with Grover
  • Ten Feet off the Ground
  • Dakota
  • Bout Time
  • Drummin' Drummin' Drummin'
  • West o' the Wide Missouri
  • Oh, Benjamin Harrison

Sorties cinéma[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'Internet Movie Database[5].

Origine et production[modifier | modifier le code]

Le film est initialement conçu comme un téléfilm en deux épisodes intitulé The Familly Band[6]. Il est basé sur un roman autobiographique de Laura Bower Van Nuys[4]. Mais en raison des bons retours et comme plusieurs productions à l'époque, le téléfilm se transforme en un film pour le cinéma[6]. Walt Disney avait tellement apprécié selon Richard M. Sherman le film Le Plus Heureux des milliardaires (1967) qu'une autre comédie musicale a été produite en son honneur[6]. Il confie la chorégraphie à Hugh Lambert[4].

Le studio Disney fait appel à des acteurs déjà présents dans des précédentes productions Disney pour cette famille de musiciens sur trois générations[7]. Goldie Hawn fait sa première apparition cinématographique dans ce film et non pas dans Fleur de Cactus (1969) et partage l'écran avec son futur compagnon Kurt Russell[6]. Pamelyn Ferdin, future voix des films d'animation des Peanuts et Jon Walmsley héro de la série La Famille des collines font aussi leurs débuts[6]. Le rôle de Renssaeler Bower avait été proposé à Bing Crosby mais en raison d'un cachet trop élevé, le studio a préféré Walter Brennan[8]. Ce dernier était souffrant, atteint d'un emphysème et devait avoir une bouteille d'oxygène[8]. Plusieurs acteurs n'ont pas été payés comme le jeune Butch Patrick qui prend la parole durant la classe ou William Woodson qui interprète l'homme venu voir la famille puis l'emmène au Dakota[8]. Buddy Ebsen avait pour habitude de faire des siestes durant les prises et l'équipe a posé pour une photo autour de lui assoupi[8].

Durant la production, l'absence de Walt Disney se fait sentir et d'après les souvenirs du scénariste Lowell Hawley durant une réunion de développement du scénario, où d'ordinaire Walt donnait ses directives, pas moins de huit avis différents se sont affrontés[9]. Richard Sherman précise que Walt Disney a entendu le titre principal du film peu de temps avant sa mort et avant que la musique ne soit enregistrée[6].

L'actrice Goldie Jean Hawn alors au début de sa carrière a par la suite changé son nom pour Goldie Hawn[4]. John Davidson se souvient que c'est durant la production du film qu'il entendit pour la première fois la phrase « Qu'aurait fait Walt ? »[8] qui caractérise de nombreuses productions du studio Disney après la mort de Walt Disney. Malgré cela la production semble avoir été tendu car John Davidson n'a pas pu prendre congé pour les funérailles de son frère, à l'inverse de Lesley Ann Warren qui a été autorisé à s'absenter pour se marier à Jon Peters[8].

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Le film sort au cinéma le 21 mars 1968 avec une première mondiale à New York[4] et obtient un accueil relativement bon[6]. Après ce film, Buddy Ebsen décide de revenir à la chanson après avoir jouer plusieurs années le rôle de Jed Clampett dans la série télévisée The Beverly Hillbillies[6].

Le film a été diffusé en deux épisodes sous le titre The Family Band dans l'émission The Wonderful World of Disney le 23 et le 30 janvier 1972 sur NBC[10].

Le film a été édité en vidéo en 1981 et 1985[4]. Le DVD du film contient des commentaires de John Davidson et Lesley Ann Warren[8] et est sorti en 2004[11].

Analyse[modifier | modifier le code]

Leonard Maltin qualifie le film de comédie fantastique[7]. Pour Mark Arnold le film est une comédie sous-estimée et divertissante avec des chansons mémorables composées par les frères Sherman[6]. Il est proche du film Le Plus Heureux des milliardaires (1967) à la fois par la musique et la présence de Lesley Ann Warren et John Davidson à nouveau en tourtereaux[6]. Malgré des chansons entraînantes le film reste plat à cause selon Mark Arnold du contexte des élections présidentielles américaines des années 1880 (celle de 1888) assez difficile à appréhender comparé à Mary Poppins ou L'Apprentie sorcière[6]. Lesley Ann Warren dit que c'est le dernier film sur lequel Walt Disney a travaillé tandis que John Davidson ajoute que c'est aussi la dernière production des frères Sherman pour Disney[8]. Cette dernière affirmation est fausse car le duo de compositeur a participé à L'Apprentie sorcière (1971), Peter et Elliott le dragon (1977) mais aussi bien plus tard aux films Newsies (1992) et Les Aventures de Tigrou (2000)[8].

Robert B. Sherman, un des principaux compositeurs de l'écurie Disney (notamment Le Livre de la jungle l'année précédente), traite du film dans ses mémoires[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) (en) Laura Bower Van Nuys, The Family Band : from the Missouri to the Black Hills, 1881-1900, vol. 5, University of Nebraska Press, coll. « Pioneer Heritage Series »,‎ 1961
  2. a et b (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 26.
  3. a et b (en) The One and Only, Genuine, Original Family Band sur l’Internet Movie Database
  4. a, b, c, d, e, f et g (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 417
  5. (en) The One and Only, Genuine, Original Family Band - Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 29.
  7. a et b (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 259.
  8. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Mark Arnold, Frozen in Ice : The Story of Walt Disney Productions, 1966-1985, p. 30.
  9. (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 227.
  10. (en) The Wonderful World of Disney - Episode List - Season 18 sur l’Internet Movie Database
  11. (ASIN B0001I55QU)
  12. (en) Robert B. Sherman, Walt's Time: from before to beyond, p. 148-149.

Lien externe[modifier | modifier le code]