The One I Love

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The One I Love est une chanson du groupe de rock alternatif américain R.E.M., extrait de l'album Document, sorti en 1987. Cette chanson est leur premier grand succès, atteignant la 9e place au Billboard Hot 100, la 14e au Canada et la 16e place dans les UK Singles Chart pour sa sortie en 1991 au Royaume-Uni. The One I Love est l'une des chansons inclus dans Guitar Hero: World Tour et Guitar Hero: On Tour Decades.

Le clip vidéo a été réalisé par Robert Longo, le directeur de la photographie étant Alton Brown, qui est plus tard devenu chef pour la chaîne de cuisine Food Network.

En mars 2005, le magazine Q a classé la chanson 57e dans la liste des 100 plus grandes pistes de guitare (« 100 Greatest Guitar Tracks »).

La chanson est également parue sur R.E.M. Live.

Composition et paroles[modifier | modifier le code]

La chanson est devenue une chanson de radio populaire dédiée aux amoureux à cause d'une mauvaise interprétation des paroles du refrain : « This one goes out to the one I love » (« Cette chanson va à celle que j'aime »), alors que dans le couplet, les paroles « A simple prop to occupy my time. » (« Un simple accessoire pour occuper mon temps ») peuvent être entendues. Michael Stipe a dit dans une interview donnée en 1987 au magazine Rolling Stone : « J'ai toujours laissé de la place à l'interprétation. C'est probablement mieux qu'ils pensent que c'est une chanson d'amour pour le moment[1],[2]. » Cependant, dans une interview en janvier 1988 dans le magazine Musician, il dit que la chanson est « incroyablement violente » et a ajouté : « Il est très clair qu'elle parle d'utiliser les gens encore et encore[3],[4]. »

La chanson ne contient que trois couplets, les deux premiers sont identiques. Dans le troisième, seule la phrase « A simple prop to occupy my time. » change de temps de conjugaison pour devenir, au passé : « another prop has occupied my time. » Le refrain n'est composé que d'un mot « Fire » répété de nombreuses fois sur des chœurs chantés par Mike Mills : « She's coming down on her own now/Coming down on her own » (« Elle descend toute seule maintenant / descend toute seule ».

Est-il possible que cette chanson fasse référence à un tireur fou? Le mot "prop" peut alors être vu comme la gâchette d'un révolver?

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites par Bill Berry, Peter Buck, Mike Mills et Michael Stipe sauf indication contraire.

  1. The One I Love – 3:16
  2. Maps and Legends (Live)[A 1] – 3:15

12": IRS / IRS-23792 (États-Unis)[modifier | modifier le code]

  1. The One I Love - 3:16
  2. The One I Love (Live)[A 1] – 4:06
  3. Maps and Legends (Live)[A 1] – 3:15

12": IRS / IRMT 146 (Royaume-Uni)[modifier | modifier le code]

  1. The One I Love - 3:16
  2. Last Date (Floyd Cramer) – 2:16
  3. Disturbance At The Heron House (Live)[A 1] – 3:26
Notes
  1. a, b, c et d Enregistré à McCabe's Guitar Shop, à Santa Monica en Californie; 24 mai 1987.

Sortie et réception[modifier | modifier le code]

En mars 2005, le magazine Q a classé la chanson 57e dans la liste des 100 plus grandes pistes de guitare (« 100 Greatest Guitar Tracks »)[5].

Représentations et reprises[modifier | modifier le code]

Les Butthole Surfers, après avoir emménagé à Athens, ont repris The One I Love d'une façon plus violente. Pour cette reprise, Gibby Haynes, le chanteur, brûle des dollars américains. Peter Buck dit à ce sujet : « J'ai un bootleg de leur reprise. J'ai trouvé génial que les Butthole prennent le temps d'apprendre une de nos chansons[6],[7]. »

The One I Love a été utilisée comme chanson à interpréter dans les jeux vidéo Guitar Hero: World Tour et Guitar Hero: On Tour Decades[8].

Charts[modifier | modifier le code]

Chart (1987/1991) Meilleure
position
Charts canadiens[9] 11
Charts néerlandais 69
Charts allemands 81
Charts irlandais[10],[B 1] 5
Charts anglais[11],[12],[B 1] 16
U.S. Billboard Hot 100 9
U.S. Billboard Mainstream Rock Tracks 2
Notes
  1. a et b Classement atteint en 1991.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Steve Pond, « In the Real World: R.E.M. », Rolling Stone,‎ 3 décembre 1987
  2. « I've always left myself pretty open to interpretation. It's probably better that they just think it's a love song at this point. »
  3. Dennis Sullivan, « Review de la chanson sur Allmusic », Allmusic,‎ 1988 (lire en ligne)
  4. « It's very clear that it's about using people over and over again »
  5. « Liste des 100 plus grandes pistes de guitare sur Rocklist » (consulté le 5 octobre 2011)
  6. « Spin Août 1995 sur Google Livres » (consulté le 5 octobre 2011)
  7. « I have a bootleg of them doing that. I thought it was great that the Buttholes took the time to learn one of our song. »
  8. (en) R.E.M. sur l’Internet Movie Database
  9. « R.E.M. - The One I Love dans les charts canadiens », Library and Archives Canada (consulté le 5 octobre 2011)
  10. Irish Recorded Music Association, « R.E.M. - The One I Love dans les charts irlandais », irishcharts.ie (consulté le 5 octobre 2011)
  11. The Official Charts Company, « R.E.M. - The One I Love dans les charts anglais en 1987 », Chart Stats (consulté le 5 octobre 2011)
  12. The Official Charts Company, « R.E.M. - The One I Love dans les charts anglais en 1991 », Chart Stats (consulté le 5 octobre 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]