The Moody Blues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moody et Blues (homonymie).

The Moody Blues

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Hayward et Lodge lors d'un concert en 2007.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock symphonique, rock progressif, rock psychédélique, synthpop, blues rock
Années actives 1964-1972
depuis 1978
Labels Decca Records
Deram Records
Threshold Records
Polydor Records
Universal Records
Site officiel www.moodyblues.co.uk
Composition du groupe
Membres Justin Hayward
John Lodge
Graeme Edge
Anciens membres Ray Thomas
Mike Pinder
Patrick Moraz
Denny Laine
Clint Warwick

The Moody Blues est un groupe de rock britannique fondé en 1964 à Birmingham. On compte parmi leurs innovations, notamment, une fusion sans précédent de la musique rock/pop avec la musique classique orchestrale, prémices du rock progressif. À ce jour, les Moody Blues ont écoulé près de 70 millions d'albums à l'international et détiennent à leur actif 14 disques de platine et d'or. Le groupe est toujours en activité en 2011 avec à son bord un membre original ainsi que deux membres de la formation de 1966.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines (1964-1966)[modifier | modifier le code]

En 1962, Ray Thomas, John Lodge et Michael Pinder sont membres du groupe El Riot & the Rebels. Ce groupe est dissous lorsque Pinder rejoint l'armée et Lodge l'université. Michael Pinder, à son retour de l'armée, décide alors de former avec Ray Thomas les Krew Cats. Ils iront notamment en Allemagne, destination prisée par les jeunes groupes anglais de l'époque (dont les Beatles), où ils acquerront de l'expérience. Grandis de leur voyage, mais sans un sou, ils se verront contraints de revenir au Royaume-Uni plus tôt que prévu.

De retour en Angleterre, Denny Laine, Graeme Edge et Clint Warwick rejoignent le groupe et forment The Moody Blues pour la première fois à Birmingham, le 4 mai 1964. Le nom "Moody Blues" serait à la fois issu d'un espoir (raté) d'être commandité par la brasserie anglaise "M&B Brewery", le groupe s'étant tout d'abord surnommé "The MB's", puis "The M&B Five". Après le refus de la brasserie de les sponsoriser, Mike Pinder et Denny Laine choisissent alors le nom "Moody Blues", en référence à la pièce Mood Indigo de Duke Ellington (que Pinder affectionnait) ainsi qu'à leur tempérament mélancolique, sentimental.

Très vite, le groupe obtient le support d'une entreprise de management basée à Londres, Ridgepride, composée notamment de l'ex-relationniste et chercheur de talents de Decca, Alex Murray (Alex Wharton), qui leur obtient un contrat d'enregistrement avec Decca Records au printemps 1964. Ils produisent tout d'abord un single, Steal Your Heart Away qui échoue à se placer dans les charts. Le groupe fait ensuite une apparition remarquée dans la série britannique Ready Steady Go!, interprétant leur face B Lose Your Money (But Don't Lose your Mind). Mais ce n'est qu'avec leur second single Go Now!, produit plus tard cette année-là, qu'ils lancent officiellement leur carrière à succès, étant publicisés à la télévision anglaise par l'un des premiers films promotionnels de musique pop, réalisé et produit par Alex Wharton, ce qui en fait une sorte de "proto-vidéoclip". Go Now! devient instantanément un tube au Royaume-Uni (où il demeure leur seul no.1 à ce jour) et atteint la 10e position dans les charts américains.

Leur premier album, intitulé The Magnificent Moodies (publié aux États-Unis sous le titre Go Now - The Moody Blues #1 avec quelques changements de pistes), produit par Denny Cordell chez Decca, paraît en 1965, en Mono seulement. Avec une sonorité aux influences Merseybeat, Blues ou encore R&B, l'album contient le succès Go Now! en plus de reprises agressives et percutantes de classiques du R&B américain. On y retrouve aussi quatre compositions du tandem Laine/Pinder.

Tout au long de l'année 1965, le groupe essuiera l'échec répété de ses efforts pour se maintenir en tête des charts au Royaume-Uni. Leur reprise de I Don't Want To Go On Without You se place en 33e position, en février, puis, en mai, la composition de Laine et Pinder From The Bottom of My Heart (I Love You), produit par Denny Cordell (mettant de l'avant vers la fin de la pièce leurs fameux chants en chorale que l'on retrouvera notamment dans Nights in White Satin et bien des chansons à venir), n'atteint que le no.22. Une dernière tentative suivra en octobre, Everyday (no.44), autre composition de Laine/Pinder, mais le groupe n'arrive pas à répéter le succès de Go Now!, et Alex Wharton quitte la firme de management au courant de 1965, ce qui n'aide en rien. Mais les Moodies, tels qu'on les surnomme dès lors, persévéreront en partant en tournée sur le continent européen, encouragés par le succès inattendu d'une des chansons de leur album, Bye Bye Bird (Decca AT 15048), en France où la chanson atteindra le N°3.

Admirés et amis des Beatles dont ils ont assuré la première partie de certains spectacles en 1964 (Paul McCartney se liera d'amitié avec Denny Laine mais John Lennon sera plus proche de Mike Pinder), ils bénéficient d'une base de fans déjà conquis et de l'admiration de certains de leurs compères musiciens. En 1966 paraîtront deux nouveaux singles originaux This is My House (But Nobody Calls) (Decca F 12498,1966) et Boulevard de la Madelene, mais le succès qui leur permettrait de vivre de leur musique ne vient pas. Exténué de cette situation Clint Warwick quittera définitivement le groupe en juin 1966. Il sera brièvement remplacé par Rodney Clark (né le 23 novembre 1942 à Surlingham), mais en octobre, Clark quitte le groupe à son tour. Les membres du groupe décident alors de se séparer pendant un mois pour prendre du recul et réfléchir à leur avenir, ainsi Denny Laine profitera de ce momentum pour le quitter lui-aussi. Laine se lance par la suite dans une carrière solo au succès mitigé avant de revenir dans le "mainstream" cinq ans plus tard, en 1971, lorsque son ami McCartney l'invitera à se joindre au groupe Wings qu'il fonde avec sa femme Linda.

Même si un dernier single original Life's Not Life (Decca F 12543), est prévu pour janvier 1967, il ne fait aucun doute que l'avenir du groupe, à l'automne 1966, est sérieusement compromis. Le groupe, que certains critiques ont encensé comme étant « l'une des formations les plus agressives de la British Invasion », semble ne plus être à l'aise pour jouer du R&B à l'américaine. Un soir après une piètre et triste performance, un spectateur en colère vient leur dire dans leur loge qu'ils sont « le pire groupe qu'il ait jamais vu et entendu ». Le moral est à son plus bas. Mais l'arrivée de deux nouveaux membres, l'apport d'un instrument inusité ( le mellotron ), ainsi qu'un contrat de disque pour le moins inattendu, vont tout changer.

Période classique (1967-1972)[modifier | modifier le code]

En 1966, lorsque Clint Warwick et Denny Laine quittent le groupe, ils sont remplacés respectivement par John Lodge et Justin Hayward (ex-The Wilde Three). Le groupe change alors radicalement de style et innove. De la fusion de la musique classique et du rock naît leur second album, Days of Future Passed, incluant Nights in White Satin, la chanson la plus connue du groupe.

L'utilisation du mellotron devient la signature du groupe, ce qui s'explique entre autres par le fait que Mike Pinder, le claviériste du groupe travaillait également pour les frères Bradley, dirigeants de la société Bradmatic (sise à Birmingham, la ville d'origine du groupe) qui avait conçu et commercialisé l'instrument.

Entre 1967 et 1972, les Moody Blues sortent sept albums, chacun abordant une thématique et une ambiance précises. Plusieurs rencontrent un franc succès : On the Threshold of a Dream (1969), A Question of Balance (1970) et Every Good Boy Deserves Favour (1971) sont nos 1 au Royaume-Uni (le premier donne son nom au label fondé par les Moodies, Threshold Records), tandis que Seventh Sojourn (1972) est no 1 aux États-Unis.

En 1974, le groupe se sépare temporairement, donnant à chacun de ses membres l'occasion de travailler en solo. Justin Hayward et John Lodge réalisent alors un album en duo, Blue Jays (1975).

Reformations (depuis 1978)[modifier | modifier le code]

En 1978, le groupe se reforme le temps d'un huitième album baptisé Octave, mais la magie d'autrefois semble être disparue aux yeux de Mike Pinder et de Tony Clarke le producteur, qui abandonnent le groupe à son sort. Mike Pinder sera alors remplacé par Patrick Moraz (ex-Yes) jusqu'en 1992. Les Moody Blues n'enregistrent aucun album entre 1991 et 1998, avant de revenir avec l'album Strange Times (1999), quant à lui fortement influencé par le thème du changement de millénaire.

Le groupe rencontre toujours le succès au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans bon nombre de pays. Ray Thomas se retire de la scène en 2002, son état de santé ne lui permettant plus de suivre le rythme des tournées. La flûtiste Norda Mullen le remplace.

En 2006, les sept albums de la période 1967-1972 sont réédités au format SACD.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

En concert[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1974 : This Is The Moody Blues
  • 1978 : The Great Moody Blues
  • 1979 : Out of This World
  • 1984 : Voices in the Sky (The Best of The Moody Blues)
  • 1985 : Early Blues
  • 1987 : Prelude
  • 1989 : Greatest Hits
  • 1994 : Time Traveller
  • 1997 : The Best of the Moody Blues
  • 1998 : Anthology
  • 1999 : Classic Moody Blues: The Universal Masters Collection
  • 2000 : The Best of The Moody Blues: 20th Century Masters the Millennium Collection
  • 2000 : The Singles
  • 2003 : Say It With Love
  • 2003 : Ballads
  • 2005 : Gold
  • 2006 : An Introduction to The Moody Blues
  • 2007 : Collected
  • 2008 : Playlist Plus

Membres[modifier | modifier le code]

Évolution de la composition du groupe au fil du temps
Période Membres Albums
1964-1966
1966-1974
  • Justin Hayward : chant, guitare
  • Ray Thomas : flûte, chant
  • John Lodge : basse, chant
  • Graeme Edge : batterie
  • Mike Pinder : claviers, chant
1974-1977 Séparation du groupe.
1977-1978
  • Justin Hayward : chant, guitare
  • Ray Thomas : flûte, chant
  • John Lodge : basse, chant
  • Graeme Edge : batterie
  • Mike Pinder : claviers, chant
1978-1991
  • Justin Hayward : chant, guitare
  • Ray Thomas : flûte, chant
  • John Lodge : basse, chant
  • Graeme Edge : batterie
  • Patrick Moraz : claviers
1991-2002
  • Justin Hayward : chant, guitare
  • Ray Thomas : flûte, chant
  • John Lodge : basse, chant
  • Graeme Edge : batterie
depuis 2002
  • Justin Hayward : chant, guitare
  • John Lodge : basse, chant
  • Graeme Edge : batterie