The Massacre of St Bartholomew's Eve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Massacre of St Bartholomew's Eve
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1963-1967.jpg
Le logo de la série (période 1963-1967)

Titre original The Massacre of St Bartholomew's Eve
Numéro d'épisode Saison 3 (1re série)
Épisode 5 (ou 22)
Code de production W
Réalisation Paddy Russell
Scénario John Lucarotti, Donald Tosh
Production John Wiles
Durée 4 x 25 minutes
Diffusion 5 février 1966 au 26 février 1966 sur BBC One
Personnages Docteur :
1er
Compagnons :
Steven Taylor
Dodo Chaplet
Chronologie
Précédent The Daleks' Master Plan The Ark Suivant
Liste des épisodes

The Massacre of St Bartholomew's Eve (Le Massacre de la Saint-Barthélemy) est le vingt-deuxième épisode de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who, diffusé pour la première fois en quatre parties hebdomadaires du 5 au 26 février 1966. Écrit par le scénariste John Lucarotti et remanié par le scénariste Donald Tosh, cet épisode, se déroulant dans la France du XVIe siècle a été totalement perdu par la BBC.

Résumé[modifier | modifier le code]

Paris, en l'an 1572, alors que le Docteur est parti voir les avancées d'un apothicaire s'intéressant aux microbes, Steven se retrouve mêlé à un groupe de Huguenots, quelques jours avant le massacre de la Saint-Barthélemy.

Distribution[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

War of God[modifier | modifier le code]

Arrivant dans le Paris de 1572, Steven et le Docteur se rendent dans une taverne. Le Docteur décide d’aller rendre visite à un apothicaire du nom de Preslin, dont les recherches sur les microbes l'intéressent. Au moment où il sort, Steven aperçoit un homme qui le suit. Steven souhaite enquêter sur cette histoire, mais il est retenu par le propriétaire de la taverne qui veut qu'on le paye. C'est alors qu'une jeune servante Huguenote, Anne Chaplet, entre dans la taverne, poursuivie par des gardes. Celle-ci est au service de l'abbé d'Amboise et aurait entendu parler d'un massacre perpétré dans sa ville natale. Steven, ainsi que Gaston et Nicholas, deux huguenots avec lesquels il a sympathisé, décident de la protéger.

Le Docteur rencontre Preslin. Celui-ci se montre méfiant, pensant qu'il va être accusé d'hérésie, mais il se ravise lorsque le Docteur lui parle de science. Le Docteur n'étant toujours pas revenu à la taverne et le couvre-feu étant imminent, Steven accepte l'invitation de Gaston et Nicholas de dormir chez leur maître, l'amiral de Coligny. Un espion dans la taverne, Simon Duval, vient en informer l'abbé d'Amboise qui se trouve être le parfait sosie du Docteur.

The Sea Beggar[modifier | modifier le code]

Le lendemain, chez l’amiral de Coligny, Gaston et Nicholas, bavardent de la possibilité d’un massacre des huguenots par les catholiques dans les jours à venir suite aux dires de Anne. Steven leur demande de l’aide pour se rendre à l’échoppe de Preslin et retrouver le Docteur. Mais, apercevant, par la fenêtre l’abbé d’Amboise, il le prend pour celui-ci. Gaston et Nicholas l’accusent alors d’être un espion catholique. Steven se rend donc chez Preslin avec Nicholas afin d'en avoir le cœur net, mais devant le témoignage des voisins qui jurent que la maison est vide, les doutes de Nicholas s'amplifient et Steven est forcé de prendre la fuite.

Pendant ce temps là, à la cour de Charles IX, l'amiral de Coligny persuade le roi de pouvoir faire alliance avec la Hollande contre l'Espagne. De retour d'une réunion avec la reine Catherine de Médicis, Simon, Roger Colbert et le Maréchal Tavannes parlent de la mort prochaine d'un traître qu'ils surnomment "the sea beggar" ("le mendiant des mers"). Steven surprenant leur conversation en informe Gaston mais celui-ci refuse de le croire et le chasse en sortant son épée. Cette insistance à vouloir faire de Steven un espion va dégoûter Anne, qui s’enfuira rejoindre Steven. Tous deux se cachent dans la maison abandonnée de Preslin. De retour de son entretien avec le roi, Coligny affirme à Gaston que le roi l'a surnommé "le mendiant des mers".

Priest of Death[modifier | modifier le code]

Après une nuit passée dans l’échoppe abandonnée de Preslin, Steven convainc Anne d'aller voir l’abbé, toujours persuadé qu’il s’agit du Docteur déguisé. Anne finit par accepter et déguise Steven, mais sur place, ils surprennent une conversation qui leur apprend que les catholiques vont tenter d’assassiner de Coligny. De plus, l'abbé ne semble pas reconnaitre Steven, mais celui-ci prend cela pour une feinte. Steven s’empresse d’aller prévenir Nicholas et ensemble, ils retrouvent de Coligny juste au moment où celui-ci se fait tirer dessus.

Le roi apprend la blessure de l'amiral en plein milieu d'une partie de tennis ce qui l'énerve furieusement, il comprend trop tard que la reine mère et Tavannes sont derrière tout cela et qu'ils accusent les huguenots d'être cause de l'instabilité du royaume. De retour chez lui, Coligny est soigné et sa vie n'est plus en danger mais il reste faible. Tenant l'abbé d'Amboise pour la cause de l'échec de cet attentat, le maréchal de Tavannes le fait tuer par ses gardes. Steven retrouve le corps de celui-ci dans la rue, pendant que la colère commence à gronder dans la ville contre ce meurtre que la foule attribue aux huguenots. Pris à parti par la foule, Steven s'enfuit, désespéré.

Bell of Doom[modifier | modifier le code]

Steven retrouve Anne à l’échoppe et lui annonce la mort du Docteur. Ils cherchent ensemble les vêtements de celui-ci, espérant y trouver la clé du TARDIS, quand le Docteur, bien en vie, fait son apparition. Anne ayant parlé des fêtes de la St Barthélemy se déroulant le jour même, le Docteur lui demande l'année, fait le lien et l'envoie se cacher chez sa tante. Il enjoint Steven à le suivre et à retourner au TARDIS.

À peine sont-ils partis que le massacre des huguenots, planifié par la reine mère et par le maréchal Tavannes sous couvert de l'autorisation du roi, s'abat sur la ville de Paris. Dans le TARDIS, le Docteur explique à Steven le bilan du massacre de la Saint-Barthélemy auquel ils ont échappé. Steven reproche au Docteur sa passivité, mais celui-ci lui explique qu'il ne pouvait changer l'Histoire. Écœuré que le Docteur n'ait pas au moins sauvé Anne Chaplet, Steven lui demande de le débarquer à leur prochain voyage, sans même chercher à savoir où ils se trouvent. Le Docteur se retrouve alors seul, lorsqu'une jeune fille entre dans le TARDIS afin d'alerter la police sur un accident dont elle a été témoin. Le retour de Steven dans le TARDIS obligera le Docteur a décoller et à emmener la jeune fille avec eux. Elle dit s'appeler « Dodo », un diminutif pour Dorothée Chaplet, ce qui en ferait la descendante d'une Anne qui aurait donc réchappé au massacre.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Steven dit revenir d'Égypte, un pays qu'il a effectivement traversé dans l'épisode « The Daleks' Master Plan »
  • Laissé seul, le Docteur fait la liste des compagnons qui l'ont suivi comme Susan, Vicki, Ian et Barbara et évoque le fait qu'il ne puisse pas retourner sur sa planète d'origine. Au passage, il trouve que Dodo a une certaine ressemblance avec Susan.
  • Cet épisode voit dans les 4 dernières minutes la première apparition de Dodo Chaplet, future compagnon du Docteur. Il semblerait qu'il s'agisse d'une des descendante d'Anne Chaplet, mais la logique voudrait qu'Anne n'ait pas gardé son nom de famille. Le Docteur reste assez évasif sur cette possibilité.
  • Selon le livre Doctor Who: Companions de David J. Howe et Mark Stammers, cet épisode aurait dû faire apparaître William Russell et Jacqueline Hill dans leur rôle de Ian Chesterton et Barbara Wright. Ils auraient dû être témoin de l'entrée de Dodo dans la cabine de police et de la dématérialisation du TARDIS. La scène était prévue mais n'a pas été filmée.

Références Externes[modifier | modifier le code]

  • L'épisode est assez fidèle concernant les événements précédant le massacre de la Saint-Barthélemy, qui aurait débuté suite à l'attentat contre l'amiral de Coligny même s'il est de moins en moins sûr que le massacre ait été réellement planifié par la reine mais il reste un doute . Le Docteur parle de 10 000 morts à Paris, la vérité est plus proche de 3000 personnes (et 10 000 sur tout le territoire français).
  • Anachronisme assez flagrant, on y voit le roi Charles IX jouer au tennis, un sport inventé trois siècles plus tard.
  • Le Docteur parle à Preslin des avancés en Allemagne d'une invention qui deviendra le microscope.

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Cela faisait longtemps que John Lucarotti devait écrire un nouvel épisode historique, domaine qu'il affectionne particulièrement (on lui doit les épisodes « Marco Polo » et « The Aztecs ») pour Doctor Who. En février 1965, le script-éditor (responsable des scénarios) de la saison 2 Dennis Spooner contacte John Lucarotti afin qu'il écrive un épisode et avec le réalisateur Waris Hussein. Ils s'accordent sur la mutinerie des indiens de 1857, un sujet sur lequel Terry Nation s'était déjà essayé (son script "The Red Fort" ne sera jamais fini). Hélas, la production ne souhaite que les épisodes historiques ne dépassent pas le cadre des années 1600, et rejette le projet en mars. Lucarroti développe alors un script sur la découverte de l'Amérique par les vikings, mais entre temps, John Wiles devient le nouveau producteur de la série et Donald Tosh son nouveau script éditor. Tosh et Wiles veulent que la série devienne plus noire et plus sérieuse et le 24 juin 1965, le script de Lucarotti n'est pas poursuivi.

Ayant obtenu à l'époque un engagement de la part de Dennis Spooner, Lucarotti commence à menacer la production et Tosh intervient pour lui proposer un nouveau script, basé sur les conflits religieux. Le thème du massacre de la Saint-Barthélemy est choisi et Lucarotti est engagé pour écrire “The War Of God” le 9 juillet. À l'époque, William Hartnell demandait la possibilité de pouvoir jouer plusieurs rôles dans la série et Wiles enjoint Lucarotti à ménager le scénario de sorte à lui permettre cette fantaisie. Lucarotti s'inspire de la ville d'Amboise, à l'époque où le siège des huguenots est en guerre contre la maison catholique des de Guise. L'été avançant, Tosh et Wiles s'aperçoivent que depuis le départ de Maureen O'Brien de la série, le Docteur n'a plus de compagnon féminin fixe, et ils demandent à Lucarotti d'introduire un nouveau personnage dans la série, ce qu'il fera avec le personnage de la jeune servante huguenotte, Anne Chaplet.

À l'automne, Tosh et Wiles se séparent de Lucarotti, payent son script et décident de le retravailler. Ainsi, ils font en sorte que William Hartnell ne joue le rôle de l'abbé et du Docteur que dans une seule partie, afin de pouvoir ménager la logistique, et de faire en sorte qu'il n'apparaisse que dans une partie pré-filmée dans la seconde partie pour permettre d'accorder une semaine de congé à l'acteur. Ils s'aperçoivent en outre qu'Anne risque de poser le même problème que Katarina : Un personnage issu d'une époque reculée par rapport au spectateur et qui risque par conséquent d'être en complet décalage avec le reste de l'équipage. Ils réécrivent alors le scénario de sorte à ce qu'en une pirouette scénaristique, le Docteur n'embarque pas Anne mais l'une de ses descendantes, Dodo.

Ayant appris les changements faits sur son script par Donald Tosh, Lucarotti souhaite ne pas être crédité comme scénariste sur cet épisode.

Tournage[modifier | modifier le code]

Les premières images des épisodes commencent à être tournées le 3 janvier 1966 sous la direction de Paddy Russell, ancienne actrice et l'une des premières femmes à embrasser la carrière de réalisatrice au sein de la BBC en 1961. Il s'agit en outre de la première femme à réaliser un épisode de Doctor Who. Les premières prises de vues furent des passages se déroulant dans les rues de Paris (ainsi que des prises de vue avec le Docteur) ainsi que l'arrivée de Dodo dans le TARDIS. Il était initialement prévu que William Russell et Jacqueline Hill devaient être témoins du passage du TARDIS dans leur époque, mais cette scène fut remplacée par une femme promenant son chien.

Le tournage débutera le 21 janvier 1966 dans les studio 1 de Riverside. Comme toujours, les épisodes étaient répétés toute la semaine avant d'être enregistrés en une seule fois le vendredi suivant. Le 28 janvier 1966, William Hartnell n'a pas participé au tournage de la seconde partie, pour cause de vacances. À l'époque du tournage, un autre film Doctor Who, Les Daleks envahissent la Terre était tourné par Gordon Flemyng.

L'épisode mentionne deux script-éditor, Donald Tosh et Gerris Davies. En effet, suite au tournage éprouvant de « The Daleks' Master Plan » John Wiles et Donald Tosh quittèrent la production de Doctor Who, ce qui fut fait dès la mi-janvier pour Tosh.

Casting[modifier | modifier le code]

  • Dès le mois de décembre 1965, Jackie Lane, qui interprète Dodo, avait déjà été approchée en 1963 pour jouer le rôle de Susan Foreman (la ressemblance est soulignée par le Docteur dans cet épisode) mais elle ne souhaitait pas tenir un rôle durant un an. Son contrat initial la faisait jouer pour 13 parties (soit environ 3 épisodes).
  • Leonard Sachs jouera plus tard Borusa dans l'épisode « Arc of Infinity ».
  • Michael Bilton jouera le rôle de Collins dans « Pyramids of Mars » et le rôle d'un Seigneur du Temps dans « The Deadly Assassin ».
  • Christopher Tranchell jouera le rôle de Jenkins dans « The Faceless Ones » et celui du commandant Andred dans « The Invasion of Time ».

Titres Alternatifs[modifier | modifier le code]

  • Nommé dans les titres de travail "The Massacre of St Bartholomew's Eve", l'épisode repose sur un contresens, étant donné qu'il sous entend que le massacre a eu lieu la veille de la St Barthélemy. Historiquement le titre devrait être "The Massacre of St Bartholomew's Day" et c'est comme cela que l'épisode est parfois nommé.
  • Les guides d'épisodes édités par la BBC donnent alternativement les titres de "The Massacre of St Bartholomew's Eve" ou tout simplement "The Massacre". La même confusion est faite pour les éditions DVD ou CD de cet épisode.

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
"War of God" 5 février 1966 24:51 8,0 Bande audio et quelques extraits vidéos
"The Sea Beggar" 12 février 1966 24:43 6,0 Bande audio et quelques extraits vidéos
"Priest of Death" 19 février 1966 24:33 5,9 Bande audio et quelques extraits vidéos
"Bell of Doom" 26 février 1966 25:06 5,8 Bande audio et quelques extraits vidéos
L'épisode connu une audience assez décevante comparé aux précédentes audiences[1].

La critique moderne a plutôt tendance à reconnaitre cet épisode comme l'un où Hartnell et Purves sont au meilleur de leur forme et où le côté historique est très bien exploité. Robert Tweed dira dans le "DWB" n°117 en septembre 1993 qu'il s'agit pour la première fois de la description d'un événement cruel de l'histoire[2].

Épisodes manquants[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 à des fins d'économie, la BBC détruisit de nombreux épisodes de Doctor Who. Aucune partie de cet épisode ne fut jamais retrouvée, seule la bande audio et des "télésnap" (photos de l'épisode) étant encore disponibles.

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous le simple titre de The Massacre par John Lucarotti lui-même, et fut publié en juin 1987 sous le numéro 122 de la collection Doctor Who des éditions Target Book. Lucarotti en profite pour réécrire sous une forme romancée son script original avant la réécriture de Donald Tosh où le Docteur y tient une place bien plus importante. Cette novélisation n'a connu aucune traduction à ce jour.

Éditions CD et VHS[modifier | modifier le code]

L'épisode est avec « Marco Polo » et « Mission to the Unknown » l'un des rares épisodes qui a disparu dans sa quasi-totalité.

  • La bande son de l'épisode a été éditée sur CD en 1999 avec la voix off de Peter Purves servant d'introduction et de lien entre les différents passages.
  • Une reconstruction de l'épisode a été effectuée par l'équipe de « Loose Cannon Productions ». L'épisode, diffusé gratuitement par VHS est constitué d'un diaporama à partir des bandes son, des photos de l'épisode et des quelques minutes d'épisode retrouvées. Elle y inclut également une introduction et une conclusion par David Weston (Nicholas Muss) et une interview de Donald Tosh.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Massacre of St Bartholomew's Eve », Doctor Who Reference Guide (consulté en 30 août 2008)
  2. (en) « The Massacre », BBC (consulté en 20 août 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]