The Legend of Zelda: Oracle of Seasons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
The Legend of Zelda
Oracle of Seasons
Image illustrative de l'article The Legend of Zelda: Oracle of Seasons

Éditeur Nintendo
Développeur Flagship
Capcom
Concepteur Hidemaro Fujibayashi (directeur)[1]

Date de sortie Icons-flag-jp.png 27 février 2001
Icons-flag-us.png 14 mai 2001
Icons-flag-eu.png 5 octobre 2001
Genre Action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Game Boy Color
Média Cartouche
Langue Multilingue
Contrôle Game Boy

Évaluation ESRB : E
ELSPA : 3+
OFLC : G8+

The Legend of Zelda: Oracle of Seasons (ゼルダの伝説 ふしぎの木の実 大地の章, Zeruda no Densetsu Fushigi no Ki no Mi Daichi no Shō?, litt. La Légende de Zelda : La Noix de l’arbre mystérieux – Le Chapitre de la Terre) est un jeu vidéo d'action-aventure sorti en 2001 sur Game Boy Color. C'est un épisode de la série The Legend of Zelda, en relation avec The Legend of Zelda: Oracle of Ages. Un code fourni par l'un des jeux, permet dans l'autre de poursuivre la quête.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Oracle of Seasons se déroule dans le royaume de Holodrum. On peut explorer cet univers pendant les quatre saisons : printemps, été, automne, hiver. Chaque lieu dispose de sa propre saison (sauf le village Horon où la saison change à chaque fois que le joueur y revient) mais il est possible de changer les saisons grâce au sceptre des saisons en allant voir les esprits des saisons dans le temple. Une fois le jeu fini, les saisons se remettent en ordre et c'est toujours le printemps bien qu'il soit toujours possible de modifier les saisons avec le sceptre des saisons.

Il existe un autre monde Subrosia qui se trouve sous terre auquel le joueur peut accéder où il n'y a aucune saison. C'est en ce lieu qu'est tombé le temple des saisons au début de l'aventure.

Relation avec Oracle of Ages[modifier | modifier le code]

Oracle of Seasons est lié à Oracle of Ages. Ainsi, en terminant Oracle of Seasons, on peut, par un mot de passe, retrouver sa sauvegarde dans Oracle of Ages et vice versa. Une fois le deuxième jeu terminé, il est possible d'accéder au donjon final et d'affronter les sorcières Twinrova et Ganon[2].

Chaque jeu possède donc deux versions : une avec l'aventure habituelle, et une dont le scénario est complété par une intrigue concernant la princesse Zelda et Ganon.

Les jeux sont également susceptibles d'être reliés par câble link[3]. Ce système sert exclusivement à l'échange d'anneaux.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Link est le héros du jeu et de la série. Ce jeune elfe vêtu de vert est un fameux guerrier venu du royaume d'Hyrule, pays de la princesse Zelda. La Triforce l'a conduit en Holodrum. Il doit sauver Din et tout le pays du général Onox.
  • Onox est Le général des ténèbres. Il est équipé d'une lourde armure. Comme arme, il dispose d'un boulet piquant qu'il fait tournoyer au bout d'une chaine. Toutefois, sa véritable forme est le Dragon Noir, un dragon avec un joyau sur le front. C'est lui qui capture Din pour mettre le chaos en Holodrum.
  • Din est l'Oracle des Saisons qui veille au bon équilibre des saisons. Elle est une excellente danseuse. Elle sera capturée par Onox, qui utilisera son pouvoir pour mettre le désordre dans les saisons d'Holodrum. Link parviendra cependant à la libérer d'Onox.
  • L’Arbre Bojo est un arbre sage et ancien possédant un grand pouvoir. Il connaît le pouvoir des essences de la nature et charge Link de les retrouver. Une fois cela fait, il lui offre la Graine Bojo, contenant le pouvoir réuni des huit essences, qui permet à Link d'accéder au repaire d'Onox. Au début de l'aventure, il est vieux et fatigué : c'est pour sa qu'il s'est endormit et n'a pas pu empécher l'enlèvement de Din par Onox. Au fur et à mesure que link va récupérer les essences des saisons, il va retrouver de la force, va devenir de plus en plus gros et ne va plus passer tout son temps à dormir.
  • Impa est la nourrice de Zelda. Celle-ci l'avait chargé d'emmener Din auprès d'elle. Toutefois Impa n'a pas pu protéger Din d'Onox. Après l'enlèvement de Din, elle va aider Link en lui donnant des conseils.

Histoire[modifier | modifier le code]

Link entre dans le temple de la Triforce d'Hyrule, et accède au symbole. Ce dernier lui dit qu'il a une quête à accomplir, et le propulse dans le royaume d'Holodrum. Le héros, évanoui, est recueilli par Din, une jeune danseuse qui voyage avec sa troupe dans laquelle on pourra retrouver Impa, la nourrice de Zelda. Pendant que la troupe danse et chante, un mystérieux tourbillon disperse les membres de la troupe et enlève Din. Il s'agit de Onox, le général des ténèbres. Son but est d'enlever Din qui est en réalité l'oracle des saisons et d'ensevelir le temple des saisons pour que ces dernières soit désordonnées. Il enferme l'oracle dans un château recouvert de ténèbres qui empêche n'importe qui de rentrer.

Impa réveille Link et lui annonce la vérité sur Din et sur la mission que lui a confié Zelda, escorter l'oracle des saisons jusqu'au château d'Hyrule. Elle lui dit d'aller voir l'arbre Bojo qui pourra l'aider. Mais pour aller le voir, il faut une épée. Link part au village Horon et découvre que les saisons changent sans arrêt et dans n'importe quel ordre.

Il apprend que l'épée du héros serait cachée dans la grotte du héros mais ne trouve qu'une vulgaire épée de bois. Il va voir l'arbre Bojo qui lui dit qu'il doit trouver les essences de la nature pour enlever la barrière des ténèbres. Il faut aussi retrouver sous terre le temple des saisons ainsi que le sceptre des saisons qui permet de les contrôler.

Link trouve la première essence de la nature et les ruines du temple. Il découvre le sceptre des saisons mais qui a perdu tous ses pouvoirs. Pour le restaurer, il doit trouver les quatre esprits de la nature qui lui permettent de contrôler une saisons chacun. Le héros part donc à la recherche des essences et des esprits de la nature pour reconstituer le sceptre, sauver Din et remettre en place les saisons.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu reprend le principe général et la présentation du jeu Game Boy The Legend of Zelda: Link's Awakening, en y ajoutant de nouvelles mécaniques de jeu. L'objectif principal est d'obtenir les essences de la nature, cachées dans des donjons.

Lorsqu'il ne se trouve pas dans un donjon, le joueur explore le monde de Holodrum, où il s'est échoué, et le monde souterrain de Subrosia, où le temple des saisons a échoué.

Les saisons ont une influence sur la végétation, donnant de nouvelle zones à explorer : l'été, les lianes poussent permettant ainsi de grimper aux falaises, et les plans d'eau s'assèchent ; l'automne, les feuilles bouchent les trous ; l'hiver, les arbres perdent de leur feuilles et l'eau stagnante gèle.

Pour améliorer son équipement, il existe de nombreuses quêtes secondaires. La principale est la collection d'anneaux mystiques. Certains de ces anneaux donnent des bonus, d'autres permettent de se transformer en une créature du jeu. Enfin, certains ne servent à rien, sinon à représenter une action de Link. Ainsi, Link reçoit l'Anneau Pourfendeur après avoir tué 1000 monstres, ou l'Anneau Victoire après avoir vaincu Ganon. Pour pouvoir se servir d'un anneau, Link doit le faire évaluer chez un joaillier. Ce dernier peut également lui racheter ses anneaux en double.

Interface de jeu[modifier | modifier le code]

Interface extérieure[modifier | modifier le code]

Cette dernière comporte trois parties : à gauche, les deux espaces d'objet, correspondant chacun à une touche. Au milieu, si Link est dans un donjon, se trouve un indicateur de rubis (monnaie de Labrynna) et de clés. Hors d'un donjon, l'indicateur de clés disparait. Enfin, à droite se trouve la jauge de vie, symbolisée par une série de cœurs. Au début de l'aventure, il n'en possède que trois (ou quatre s'il a terminé Oracle of Ages et a transféré son personnage dans Oracle of Seasons), mais ce nombre peut augmenter. Des quarts de cœur sont cachés dans Holodrum, permettant, si Link en trouve quatre, de lui octroyer un cœur supplémentaire. Les boss libèrent à leur mort un cœur entier, soit l'équivalent de quatre quarts de cœur directement assemblés. Le nombre maximum de cœurs est de 14.

Menu de jeu[modifier | modifier le code]

Le menu possède 3 fenêtres. La première indique les objets utilisables par le joueur. C'est à partir de cet écran qu'il peut sélectionner les objets à assigner aux deux espaces de l'interface de jeu. La seconde fenêtre contient les objets spéciaux, comme les clés, et les objets d'échange. Les objets spéciaux sont utilisés automatiquement lorsque Link en a besoin et ne peuvent donc pas être assignés à un espace. En bas de l'écran se trouve la boîte à anneaux mystiques. Link peut trouver les anneaux dans des coffres, des graines ou dans n'importe quel contenant. La boîte contient normalement trois anneaux, mais peut être agrandie plus tard dans le jeu. Un seul anneau peut être activé à la fois dans la boîte, et Link profite ainsi de son pouvoir. Le dernier écran du menu contient les différentes essences déjà trouvées par Link, une icône représentant la saison en cours, l'indicateur du nombre de quarts de cœur que Link a en sa possession pour former le prochain cœur, ainsi que la commande permettant de sauvegarder sa partie.

Système de donjons[modifier | modifier le code]

Chaque donjon est construit de façon à contenir de nombreuses salles avec pour la plupart une énigme à y résoudre. Vers le milieu de la progression se trouve un mini-boss à affronter. Une fois vaincu, le mini-boss laisse une petite fée derrière lui ainsi qu'un téléporteur permettant de revenir à l'entrée du donjon, et vice-versa. Chaque donjon comporte également un objet d'équipement supplémentaire, comme le grappin ou le bracelet de force.

Link doit trouver trois objets, récurrents dans chaque donjon :

  • la Carte, permettant, par pression de la touche Select, d'afficher une carte complète du donjon, indiquant par une case chaque salle. Celles traversées par Link sont colorées en bleu, les autres sont en noir. Une icône représentant le visage de Link montre dans quelle pièce il se trouve.
  • la Boussole, qui complète la carte en y plaçant les emplacements des coffres non ouverts ainsi que de la salle du boss. De plus, la console émet un petit son quand Link entre dans une salle ou il y a un coffre non ouvert (seulement s'il a la boussole).
  • la Clé du Boss, qui ne peut ouvrir qu'une seule porte : celle menant à la salle où se trouve le boss du niveau.

En plus de ces trois objets, Link doit également trouver de nombreuses clés « normales », permettant d'ouvrir les portes équipées d'une serrure. Comme dans chaque Zelda, une clé peut s'utiliser sur n'importe quelle serrure du donjon (sauf pour la porte du boss) mais uniquement dans le donjon où cette clé a été trouvée.

Le boss se trouve dans la dernière salle du donjon, et seule une technique particulière permet de le vaincre, nécessitant généralement d'utiliser un équipement trouvé dans le donjon. Une fois vaincu, le boss laisse derrière lui un cœur entier pour Link et libère l'accès à la salle où se trouve l'essence[4].

Graines[modifier | modifier le code]

Link peut également trouver des graines Gasha. Il ne peut les planter qu'à certains endroits. Au bout d'un certain temps, ces graines deviennent un arbre, pourvu d'une grosse noix rouge. En la faisant tomber d'un coup d'épée, Link récupère son contenu, variable, allant de l'anneau à un certain nombre de rubis, en passant par une petite fée soignant Link.

D'autres graines, les graines Mystiques, servent à Link pour son aventure. Chaque type de graine a une forme particulière et possède un arbre qui lui est propre, ainsi qu'un ou plusieurs pouvoirs selon leur mode d'utilisation.

Nom de la graine Couleur et forme Fonction usuelle Fonction sur l’ennemi
Graine Braise Rouge orangé, forme ronde Allume un feu dans une torche Brûle l'ennemi
Graine Mystère Bleu cyan, forme de point d'interrogation Placé sur une statue de hibou, donne un conseil Est remplacé par une graine au hasard
Graine Parfum Orange, forme de boule bardée d'épines Distrait certains monstres Inflige des dégâts
Graine Pégase Bleu foncé, forme d'aile Permet de se déplacer plus vite et de sauter plus loin Paralyse l'ennemi
Graine Vent Bleu cyan, forme de tornade Transporte à un arbre mystique au choix Emporte les ennemis au loin

Système de mots de passe[modifier | modifier le code]

Le système de mots de passe permet, en plus de transférer sa sauvegarde sur l'autre jeu[3], d'obtenir de nouveaux objets. Dans l'un des jeux, un PNJ peut parfois demander à Link d'aller voir un autre PNJ situé dans l'autre jeu afin de lui donner un mot de passe. Ces mots de passe, une fois donnés aux bons personnages, permettent d'obtenir les plus puissants équipements du jeu, comme l'épée de niveau 3.

Farore, l'Oracle des Secrets, qui se trouve dans l'arbre Bojo (à partir du moment ou on peut entrer en lui) conserve tous les mots de passe donnés à Link dans un livre, afin que le joueur puisse les retrouver facilement. De plus, lorsqu'un secret permet d'obtenir un objet, seule Farore est en mesure de donner forme au secret et ainsi d'offrir l'objet à Link.

Compagnons de voyage[modifier | modifier le code]

Link rencontre durant son aventure trois créatures disposées à lui venir en aide en tant que compagnon de voyage occasionnel : Moosh, Dimitri et Ricky. Chacun possède de nombreuses aptitudes permettant à Link d'accéder à des endroits qui lui sont normalement inaccessibles car il ne possède pas l'équipement adapté.

  • Moosh est un ours bleu et possède de petites ailes lui permettant de léviter pendant quelques secondes. Il permet à Link de traverser de longues rangées de trous profonds. Il peut également infliger des dégâts en chargeant son énergie avant de se laisser lourdement tomber sur le sol, blessant tous les ennemis autour de lui. Cependant, Moosh a peur de l'eau et s'en tient toujours éloigné. Pour qu'il accompagne Link, il faut lui donner des bananes printemps.
  • Dimitri est une sorte de dinosaure rouge, virtuose dans l'art de la nage. Il peut nager dans toutes les eaux, et peut également remonter une cascade, ce dont Link est incapable, peu importe son équipement. En outre Dimitri peut dévorer un ennemi situé en face de lui. Link peut porter et lancer Dimitri grâce au bracelet de force (par exemple pour le faire passer par dessus un trou). Pour qu'il accompagne Link, il faut le sauver de la patrouille du village.
  • Ricky est un kangourou boxeur. Il se sert de ses poings pour vaincre ses ennemis. En chargeant son énergie, il peut envoyer une petite tornade anéantissant tout ce qui se trouve dans sa rangée. Ricky se déplace par bonds et est capable de sauter une falaise, ce dont Link est incapable, peu importe son équipement. Ricky peut aussi sauter par dessus un trou. Pour qu'il accompagne Link, il faut lui ramener ses gants de boxe.

L'un d'eux donne une flûte à Link (en fonction des actions que celui-ci fait à la fin du 2e donjon), permettant de l'appeler afin que Link obtienne de l'aide de sa part.

Développement[modifier | modifier le code]

Yoshiki Okamoto, créateur de jeux pour Capcom, travaillait avec une équipe pour créer un jeu Zelda, mais ne parvint pas à décider quelle voie le développement devrait prendre. Il voulait faire un remake de The Legend of Zelda pour Game Boy Color, le tester et en faire la base d'un nouveau jeu plus ambitieux. D'autres membres de son équipe voulaient créer un nouveau jeu dès le départ[5]. Déçu par le manque de résultats durant un an, Okamoto décida de recruter Yoshifumi Yamashita, directeur de Capcom. Il demanda également l'aide de Shigeru Miyamoto, le créateur de la série[5]. Nintendo et Capcom commencèrent à travailler sur six titres Zelda pour Game Boy Color : deux basés sur d'anciennes versions et quatre jeux originaux[6].

L'équipe de développement rencontra rapidement les premiers problèmes. Okamoto voulait créer les jeux rapidement, chaque suite devant débarquer environ six mois après sa préquelle. Comme Nintendo n'avait pas l'habitude de fonctionner ainsi et que Miyamoto avait d'autres projets en parallèle, l'équipe demanda à Flagship, une société dirigée par Okamoto et créée par Sega, Capcom et Nintendo[7], de créer des scénarios pour les jeux[8]. Afin de satisfaire Miyamoto, qui avait l'habitude de créer un scénario et une intrigue après avoir clairement imaginé le gameplay de ses jeux, Flagship dut plusieurs fois remanier scénarios et cartes pour correspondre à l'idée de Shigeru Miyamoto pour le gameplay[5]. La Game Boy Color posa problème pour l'adaptation de jeux consoles, notamment sur le point de la taille de l'écran. Ainsi, il était impossible pour les joueurs de voir une salle en entier sans défilement. Il devenait alors simple pour le joueur de négliger un indice ou un escalier situé sur un mur[5].

Malgré ces problèmes, l'équipe tenta de porter The Legend of Zelda sur Game Boy Color et décida finalement de développer une série de trois jeux[8] sous le nom de « Trilogie de la Triforce »[9], nommée d'après la relique éponyme. Chaque jeu devait être associé à une des parties de la Triforce : Sagesse, Courage et Force.

Le premier jeu de la trilogie fut présenté au Nintendo Space World en 1999 sous le nom de projet The Legend of Zelda: The Acorn of the Mystery Tree – Tale of Power[10]. Ce jeu d'action devait concerner Ganon, la Princesse Zelda et un objet nommé le « Sceptre des Saisons », qui répandait le chaos dans Hyrule en changeant le cycle des saisons[10]. Dans la démonstration jouable, Link résolvait des énigmes en utilisant le Sceptre des Saisons pour changer la saison et ainsi manipuler l'environnement. Ce concept est d'ailleurs celui de Oracle of Seasons. Tale of Wisdom, basé sur des énigmes en rapport avec les couleurs et Tale of Courage, basé sur un système d'énigmes temporelles sur un fonctionnement analogue à celui des saisons, ne furent pas présentés[9]. Les titres japonais des jeux furent changés en The Legend of Zelda: The Mysterious Acorn – Chapter of Power, Chapter of Wisdom et Chapter of Courage[11]. Aux États-Unis, les noms des jeux devaient être The Legend of Zelda: Mystical Seed of Power, Mystical Seed of Wisdom et Mystical Seed of Courage[12].

Les jeux devaient interagir entre eux. Ainsi, les actions accomplies dans un des jeux devaient avoir une influence sur les deux autres[13]. Les développeurs pensaient à utiliser un adaptateur pour téléphone portable pour transférer les données, puis opta pour un système de mots de passe[9]. Les limites de ce système et les difficultés de coordonner trois jeux compliquèrent les choses. L'équipe, sur une suggestion de Miyamoto, décida de se réduire à deux jeux[5]. Oracle of Seasons (Chapter of Earth au Japon) fut adapté de Mystical Seed of Wisdom. Mystical Seed of Courage fut annulé[9].

Les nombreux changements de design repoussèrent la date de sortie à l'arrivée de la Game Boy Advance. L'équipe décida d'ajouter de nouveaux éléments au jeu s'il était inséré dans une GBA, mais fut effrayé par le temps additionnel de développement[9]. L'équipe fut finalement en mesure d'incorporer des fonctionnalités GBA et sortirent les jeux environ un mois avant la sortie de la Game Boy Advance[9].

Musique[modifier | modifier le code]

La bande son de Oracle of Seasons est vaste, disposant d'un thème pour chaque lieu visité. Chaque donjon possède sa propre musique. Les combats contre les boss et les mini-boss ont également leur musique propre.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse numérique
Média Note
1UP.com (US) Non noté[14]
Allgame (US) 4,5 / 5[15]
Eurogamer (GB) 10 / 10[16]
Gamekult (FR) 8 / 10[17]
GameSpot (US) 9,2 / 10[18]
IGN (US) 10 / 10[19]
Jeuxvideo.com (FR) 18 / 20[20]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 91,50 %[21]
MobyGames 90 / 100[22]

Postérité[modifier | modifier le code]

Édition limitée[modifier | modifier le code]

Un coffret en édition limitée est sorti en 2001 comprenant les deux jeux Oracle of Ages et Oracle of Seasons plus des produits dérivés[23],[24].

Manga[modifier | modifier le code]

On compte un manga Oracle of Seasons qui raconte l'épopée de Link en Holodrum bien qu'il propose de nouveaux personnages comme le grand-père de Link ainsi qu'une entrée dans l'aventure moins déconcertante que la version originale parue sur cartouche Game Boy Color, ce qui enrichit l'histoire d'Oracle of Seasons.

Cependant, ce manga précède le manga Oracle of Ages ce qui veut dire que, contrairement aux jeux, il est impératif de débuter par Oracle of Seasons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.mobygames.com/game/gameboy-color/legend-of-zelda-oracle-of-seasons
  2. Pelland, p. 128.
  3. a et b Pelland, p.  124.
  4. Tremende (Ages), pp. 5–12.
  5. a, b, c, d et e (en) Interview sur The Legend of Zelda : Oracle of Seasons, Nintendo (2001)
  6. (en) Six fois Zelda, IGN (27 août 1999)
  7. (en) Flagship
  8. a et b (en) Miyamoto parle de Zelda sur GBC
  9. a, b, c, d, e et f (en) [Profil de Zelda : le Troisième Oracle http://gameboy.ign.com/objects/873/873036.html]
  10. a et b (en) Hands-on Zelda
  11. (en) Okamoto sur Zelda
  12. (en) Noms officiels aux États-unis
  13. (en) Zelda toutes les six semaines
  14. (en) « The Legend of Zelda: Oracle of Seasons », sur http://www.1up.com/, 1UP.com (consulté le 10 décembre 2011)
  15. (en) Jon Thompson, « The Legend of Zelda: Oracle of Seasons », sur http://www.allgame.com/, Allgame (consulté le 10 décembre 2011)
  16. (en) Tom Bramwell, « The Legend of Zelda: Oracle of Ages, Oracle of Seasons Review », sur http://www.eurogamer.net/, Eurogamer,‎ 17 octobre 2001 (consulté le 10 décembre 2011)
  17. (fr) Tom Bramwell, « Test The Legend of Zelda : Oracle of Seasons », sur http://www.gamekult.com/, Gamekult,‎ 4 octobre 2001 (consulté le 10 décembre 2011)
  18. (en) Brad Shoemaker, « The Legend of Zelda: Oracle of Seasons Review », sur http://www.gamespot.com/, GameSpot,‎ 4 juin 2001 (consulté le 10 décembre 2011)
  19. (en) Chris Carle, « Legend of Zelda: Oracle of Seasons », sur http://uk.gameboy.ign.com/, IGN,‎ 15 mai 2001 (consulté le 10 décembre 2011)
  20. (fr) « The Legend of Zelda : Oracle of Seasons », sur http://www.jeuxvideo.com/, Jeuxvideo.com,‎ 3 octobre 2001 (consulté le 10 décembre 2011)
  21. (en) « The Legend of Zelda: Oracle of Seasons », sur http://www.gamerankings.com/, GameRankings (consulté le 10 décembre 2011)
  22. (en) « The Legend of Zelda: Oracle of Seasons », sur http://www.mobygames.com/, MobyGames (consulté le 10 décembre 2011)
  23. (en) « Legend of Zelda: Oracle of Ages / Oracle of Seasons Limited Edition », sur http://www.gamespot.com/, GameSpot (consulté le 10 décembre 2011)
  24. (en) Erica Zerbe, « Oracle Duo: Limited Edition is for Sale », sur http://www.zeldainformer.com/,‎ 15 mai 2011 (consulté le 10 décembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]