Le Dernier Roi d'Écosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis The Last King of Scotland)
Aller à : navigation, rechercher

Le Dernier Roi d'Écosse

Titre original The Last King Of Scotland
Réalisation Kevin Macdonald
Scénario Jeremy Brock
Peter Morgan
Joe Penhall
d'après le roman de Giles Foden
Acteurs principaux
Sociétés de production Lisa Bryer
Andrea Calderwood
Charles Steel
Christine Ruppert
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre drame, biopic
Sortie 2006
Durée 125 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Dernier Roi d'Écosse (The Last King of Scotland) est un film britannique de Kevin Macdonald, sorti en 2006. Le film est tiré du roman éponyme de Giles Foden, inspiré de faits réels.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Nicholas Garrigan (personnage fictif), un jeune médecin écossais tout juste diplômé débarque en Ouganda en quête d'aventure. Peu après son arrivée, alors qu'il travaille dans un hôpital de brousse, il fait la connaissance d'Idi Amin Dada qui vient de s'emparer du pouvoir par un coup d'État et qui lui propose de devenir son médecin personnel.

Séduit par le charisme du chef de l'État et enthousiaste quant au destin de ce jeune pays, le jeune médecin devient rapidement confident du dictateur (son « plus proche conseiller ») et se retrouve confronté à la folie meurtrière d'Amin, sorte d'Ubu sanguinaire.

Origine du titre[modifier | modifier le code]

Dans sa mégalomanie, Idi Amin Dada s'était attribué un grand nombre de décorations et titres honorifiques dont notamment celui de Roi d'Écosse qui conduisit Giles Foden à intituler ainsi son roman sur le dictateur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : version française (VF) sur Voxofilm[1]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • BAFTA Awards 2007 : Meilleur acteur dans un second rôle (James McAvoy)
  • BAFTA Awards 2007 : Meilleur film (Andrea Calderwood, Lisa Bryer, Charles Steel)
  • European Film Award 2007 du Meilleur film (Kevin Macdonald)
  • European Film Award 2007 du Meilleur réalisateur (Kevin Macdonald)
  • European Film Award 2007 du Meilleur acteur (James McAvoy)
  • European Film Award 2007 de la Meilleure musique (Alex Heffes)
  • European Film Award 2007 de la Meilleure photographie (Anthony Dod Mantle)

Différences entre le livre et le film[modifier | modifier le code]

Le film n'est que partiellement basé sur le roman de Giles Foden ; vu que le script s'en écarte sensiblement, le réalisateur Kevin Macdonald exige de l'acteur James McAvoy qu'il arrête la lecture du livre[2].
Les points suivants relèvent les différences notables :

  • La relation entre Nicholas Garrigan et Amin n'est pas aussi intime dans le livre. Garrigan y est également un personnage plus passif et moins sympathique (de même, son père y est un pasteur presbytérien autoritaire et non un médecin).
  • Dans le roman, les services secrets britanniques aident Garrigan à devenir le médecin personnel d'Amin, tandis que dans le film Garrigan ne doit son engagement qu'au souhait d'Amin.
  • Le personnage de Sarah Merrit (joué par Gillian Anderson) dans le film est un mélange de trois personnages différents du roman (Joyce Merrit, Sara Zach et Marina Perkins). Beaucoup de personnages secondaires du roman (c'est-à-dire Frederik Swanepoel, William Waziri, Major Weir, et Angol-Steve) n'apparaissent simplement pas dans le film.
  • Dans le film, le collègue de Garrigan à l'hôpital est le Dr Thomas Junju alors que dans le roman son collègue est un écossais, le Dr Colin Paterson.
  • Dans le film, Garrigan s'occupe du fils épileptique d'Amin lors d'une crise. Il y a une scène équivalente dans le roman au cours de laquelle Garrigan retire une brique de Lego du nez de Campbell, le fils d'Amin.
  • Dans le film, Kay, la femme d'Amin, a une liaison avec Garrigan qui la fait tomber enceinte, ce qui la condamne avant que Garrigan ait le temps de pratiquer un avortement. Dans le roman, Kay (un personnage beaucoup moins important) n'a aucune aventure avec Garrigan. Elle tombe enceinte de Peter Mbalu-Mukasa (un médecin africain qui n'apparaît même pas dans le film) et Garrigan refuse de pratiquer l'avortement. Kay et Peter sont tués peu après.
  • Dans le roman et dans le film, le diplomate britannique, Stone, demande à Garrigan de tuer Amin en l'empoisonnant. Dans le film, Garrigan tente de le faire et se fait attraper. Dans le roman, Garrigan n'essaie même pas de le faire (et avoue même à Amin qu'on lui a demandé de le faire). Dans la mesure où Garrigan ne trahit pas Amin, celui-ci n'ordonne ni sa torture ni sa mise à mort comme dans le film (et considère même que leur amitié est intacte à la fin de l'histoire).
  • Dans le roman, Garrigan ne s'échappe pas en se glissant parmi les otages d'Entebbe. Il quitte l'Afrique à la suite de la guerre avec la Tanzanie, et à son retour en Grande-Bretagne, il est accusé et vilipendé par la presse qui l'accuse d'avoir été le bras droit d'Amin et d'avoir pris part activement aux atrocités commises par le dictateur.
  • La façon dont le film montre le détournement de l'aéroport d'Entebbe est différente de l'événement réel : dans le film les passagers non israéliens sont relâchés alors qu'en réalité seuls les non-juifs ont été réellement relâchés. Le film ne montre pas les pirates allemands membres de la Fraction armée rouge qui conduisaient l'opération de détournement et donne le sentiment que seuls des Arabes y prenaient part.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film » sur Voxofilm, consulté le 27 novembre 2014
  2. Interview sur futuremovies.

Liens externes[modifier | modifier le code]