The Landlord's Game

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soumis le 5 janvier 1904, c'est le premier schéma reçu par le bureau des brevets américain pour le jeu de société de Magie.

The Landlord's Game (que l'on peut traduire par Jeu du propriétaire foncier) est un jeu de société sur les biens immobiliers et l'impôt. Protégé par brevet une première fois en 1904 par Elizabeth Magie, c'est le premier de ce type qui est breveté aux États-Unis. Il a inspiré Monopoly.

Histoire[modifier | modifier le code]

Magie conçoit le jeu pour démontrer les conséquences habituelles de l'accaparement des terres[1]. Elle s'inspire des principes économiques énoncés par Henry George, tentant ainsi de démontrer que les rentes enrichissent les propriétaires fonciers et appauvrissent les locataires. Jugeant que des personnes pourraient éprouver des difficultés à comprendre pourquoi un tel système provoque cette conséquence, elle veut leur enseigner ce qu'elles peuvent faire pour s'opposer à ce système. Magie souhaite également que les enfants perçoivent l'injustice d'un tel système et qu'ils puissent tirer des leçons qu'ils pourront appliquer à l'âge adulte[1].

Bien que The Landlord's Game soit protégé par le brevet US 748,626[2] depuis 1904, c'est seulement en 1910 qu'une société s'engage à la publier. La société Economic Game Company de New York le vend aux États-Unis, alors qu'au Royaume-Uni, il est vendu pour la première fois en 1913 par la société Newbie Game Company de Londres sous le titre Brer Fox an' Brer Rabbit (que l'on peut traduire par Frérot Renard et frérot lapin). Même si le titre est différent, il s'agit en pratique du même jeu de société.

UNe planche du jeu The Landlord's Game inspirée par les schémas du brevet US 1,509,312 de 1924[3].

Entretemps, Magie a déménagé en Illinois et s'est mariée en 1910, puis a déménagé à Washington, D.C., où elle brevette une nouvelle version du jeu en 1924 sous son nom de femme mariée, Elizabeth Magie Phillips. Au contraire de la première version, il comprend des noms de rues. En plus d'être joué avec la planche distribuée dans les magasins à partir de 1932, les principes du jeu sont transmis par le bouche à oreille et il se joue en utilisant des règles différentes. La version commerciale de 1932 comprend aussi un ensemble de règles qui permettent de jouer au Prosperity à partir de la même planche.

En 1935, la société Parker Brothers achète les droits sur le jeu Monopoly de Charles Darrow[4], qui dit avoir créé la première version[5]. La même année, la société écoule le jeu au rythme de 20 000 copies par semaine. Pour réduire les risques de poursuites judiciaires, la société achète les brevets des jeux similaires, ce qui lui permettra aussi de verrouiller le marché à son profit. En 1936, Magie vend son brevet à la société Parker Brothers pour 500 USD[6]. Même si elle sait que la société obtient un grand succès avec Monopoly, elle préfère que le jeu soit le plus largement diffusé. Son éducation quaker influence aussi sa décision[4]. Dans le contrat signé, Magie obtient de la société qu'elle publie et fasse la promotion de trois jeux. Pendant l'année 1937, Bargain Day (Jour d'occasion) et King's Men (Hommes du Roi) se vendent bien. En 1939, une troisième édition du jeu The Landlord's Game se vendant à quelques centaines d'exemplaires, la société Parker Brothers décide alors de ne plus en vendre.

En 2004, la série télévisée History Detectives, diffusée par le réseau PBS, enquête sur l'affirmation que Monopoly dérive du jeu The Landlord's Game. Les recherchistes découvrent un jeu détenu par un Américain du Delaware qui emprunte à la fois au premier et au deuxième. Selon les recherchistes, Monopoly dérive du jeu de Magie puisque le jeu du Delaware a été publié 20 ans avant Monopoly[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « The Landlord's Game » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) « "Lizzie Magie's 1902 commentary on The Landlords' Game, on which Monopoly is based" », The Single Tax Review,‎ automne 1902 (lire en ligne)
  2. (en) Brevet U.S. 748626
  3. (en) Brevet U.S. 1509312
  4. a et b Philippe Romon, « Monopoly à deux têtes », Libération,‎ 9 février 1985 (lire en ligne)
  5. http://landlordsgame.info/articles/Anspach-Collection-Description.pdf
  6. (en) Burton H. Wolfe, « The Monopolization of Monopoly: The $500 Buyout », The San Francisco Bay Guardian,‎ 1976 (lire en ligne)
  7. « History Detectives: Early Monopoly », PBS (consulté le 4 septembre 2009)