The IT Crowd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The IT Crowd

Description de l'image  The IT Crowd title card.jpg.
Titre original The IT Crowd
Genre Sitcom
Création Graham Linehan
Production Ash Atalla (2006–2008), TalkbackThames
Acteurs principaux Katherine Parkinson
Chris O'Dowd
Richard Ayoade
Matt Berry
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine Channel 4
Nb. de saisons 5
Nb. d'épisodes 25
Durée 21 à 26 minutes
Diff. originale
Site web http://www.channel4.com/entertainment/tv/microsites/I/itcrowd

The IT Crowd est une sitcom britannique en 25 épisodes de 25 minutes créée par Graham Linehan et diffusée entre le et le sur Channel 4.

En France, le premier épisode a été diffusé le sur Canal+.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette sitcom met en scène les tribulations de Roy, Moss et Jen, personnages hauts en couleurs employés du sous-sol de Reynholm Industries, grande obscure entreprise londonienne.

L'IT Crowd (en français, « les gens du Département Informatique ») se situe dans les bureaux de Reynholm Industries, une entreprise fictive dont on ne connaît pas l'activité, au cœur de Londres. On y suit les pérégrinations de l'équipe d'un département informatique constituée de trois (+ un) énergumènes officiant dans les sombres locaux bordéliques et sales d'un sous-sol contrastant avec l'aspect moderne et luxueux avec vue sur Londres du reste de l'entreprise.

Moss et Roy, les deux employés, sont des caricatures poussées de geeks voire de nerds. En dépit du fait que la compagnie a besoin d'eux pour assurer la maintenance des ordinateurs, les autres employés les méprisent et vont parfois jusqu'à les esquiver. Peut-être parce que les protagonistes passent leur temps à éviter de répondre au téléphone en espérant que ce dernier arrête de sonner, ou à cause de l'usage abusif d'un répondeur réagissant du tac au tac aux habituelles interrogations des employés dont l'ordinateur est en rade (« Avez vous essayé de le redémarrer ? » et « Êtes vous certain qu'il est bien branché ? »).

Jen, la « responsable du département » est affectée à ce poste lors du pilote, bien qu'elle soit désespérément incompétente en matière d'informatique ; contrairement à ce qu'elle prétend sur son CV. Reynholm, le PDG, encore plus ignare qu'elle, l'embauche afin d'améliorer la communication entre le staff informatique et le reste des employés, malheureusement, le résultat final est souvent contraire, semant encore plus la zizanie dans l'entreprise.

Enfin Richmond (qui apparait au milieu de la première saison), ancien jeune winner tombé à l'extrême dans la culture Goth-romantique, reste cloîtré dans ce qui ressemble à la salle des serveurs, perdu au fond du local technique derrière une mystérieuse porte rouge.

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Jen Barber : La fille. Dans le premier épisode elle est nommée à la tête de l’IT Crowd alors qu’elle n’a aucune compétence en informatique. Elle passe du statut de chef de la section à celui de relations publiques grâce à son contact facile avec les autres employés. Elle adore les chaussures et les hommes, et utilise souvent le mensonge pour se sortir de situations délicates ou tout simplement pour se mettre en valeur.
  • Roy Trenneman : Le geek. Roy est un ingénieur informaticien irlandais fainéant, qui s'organise au mieux pour avoir le moins de travail possible et éviter de se soumettre au rôle que lui imposent ses fonctions. Il aime les ordinateurs, les jeux vidéo, les comics, la malbouffe, les tee-shirts à références geek, mais il aime aussi les filles, qui le lui rendent très mal, malgré une socialisation avec les gens normaux plus poussée que celle de Moss. Lorsqu'il est énervé, déçu ou attristé, sa voix devient suraiguë.
  • Maurice Moss : Le nerd. Maurice Moss, mais tout le monde l’appelle Moss, est un trentenaire vivant chez sa mère, qui n’est socialement pas adapté à la conversation avec des gens dits « normaux ». Il a le look caricatural du nerd de base avec une chemise à manches courtes rentrée dans un pantalon trop court et des lunettes à grosses montures. Il passe son temps à inventer des choses inutiles comme « une échelle pour aider les papillons à sortir de la baignoire ». Doué dans les sciences et la technologie, il est cependant incapable d’éteindre une petite flamme ou d'écraser une araignée.

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

  • Deynholm Reynholm : Le PDG de Reynholm Industries qu'il a lui-même créé. Ce grand moustachu est la caricature du cadre supérieur despote, enclin aux initiatives modernes mais ridicules telles que les toilettes mixtes, les séminaires anti-stress permettant soi-disant d'accroître la productivité des employés. On apprend dans la deuxième saison qu'il est mêlé à des malversations.
  • Richmond Avenal : Le gothique. Il n’apparaît qu’après le quatrième épisode et on ne sait pas vraiment à quoi il sert. Une passion soudaine pour le groupe de metal Cradle of Filth l’a fait passer du statut de chouchou du PDG à surveillant de boutons lumineux dont il ignore complètement la fonction derrière La porte rouge, dans la salle des serveurs de la société. Son look totalement apparenté à celui d'Edward aux mains d'argent de Tim Burton et sa façon de regarder en l'air dans le vide quand il raconte une histoire lui confèrent une dimension mélodramatique renforçant sa voix ridiculement dépressive.
  • Douglas Reynholm : Le fils du PDG. Il apparaît lors de la deuxième saison après le suicide de son père suite à une affaire de malversation. Il s'était exilé d'Angleterre pendant sept ans. Sa façon de parler est très Actors Studio, avec de grands gestes et une voix forte. Principalement réputé pour harceler sexuellement ses employées, on apprend que sa femme est morte dans un incendie. Il tente désespérément de flirter avec Jen, sans réellement y parvenir. Pour information, Matt Berry a seulement onze ans de moins que l'acteur jouant son père. Il est crédité au générique du début à partir de la saison 3.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2006)[modifier | modifier le code]

  1. Yesterday's Jam (Les chaussettes d'hier)
  2. Calamity Jen (calamity jen!)
  3. Fifty-Fifty (50-50)
  4. The Red Door (La Porte rouge)
  5. The Haunting Of Bill Crouse (Jen est morte)
  6. Aunt Irma Visits (Tante Irma est arrivée)

Deuxième saison (2007)[modifier | modifier le code]

  1. Work Outing (La Soirée gay)
  2. Return of the Golden Child (Le patron saute)
  3. Moss and the German (Cuisine à l'allemande)
  4. The Dinner Party (Le Dîner de Jen)
  5. Smoke and Mirrors (Écran de fumée)
  6. Men Without Women (La Potion magique)

Troisième saison (2008)[modifier | modifier le code]

  1. From Hell (Le maçon)
  2. Are We Not Men? (Ne sommes-nous pas des hommes ?)
  3. Tramps Like Us (Ceinture de chasteté)
  4. The Speech (Le Discours)
  5. Friendface (Friendface)
  6. Calendar Geeks (Le Calendrier des geeks)

Quatrième saison (2010)[modifier | modifier le code]

  1. Jen the Fredo
  2. The Final Countdown
  3. Something Happened
  4. Italian for Beginners
  5. Bad Boys
  6. Reynholm vs Reynholm

Spécial (2013)[modifier | modifier le code]

Le créateur de la série Graham Linehan a annoncé qu'il n'y aurait pas de saison 5[1] mais un épisode final a été diffusé le 27 septembre 2013[2],[3].

  1. The internet is coming

Commentaires[modifier | modifier le code]

Références geek de la série[modifier | modifier le code]

La sitcom regorge de références appartenant à la culture geek, notamment au niveau des costumes et du décor du sous-sol. Souvent les conversations techniques entre les personnages contiennent des private jokes s'adressant à des spectateurs geeks eux-mêmes.

  • Des ordinateurs collector (Atari 8-bit, Sinclair Research ZX81, Oric Atmos, Amstrad CPC 464, Commodore 64etc.) contribuent au décor ainsi que des références de programmeurs (le dromadaire de Perl, ...). Une partie de ces derniers ont été fournis par The Centre for Computing History qui évoque leur participation sur leur site.
  • Les tee-shirts de Roy sont imprimés de références geek ou jeux vidéo cultes : RTFM accompagné de Mao Zedong mettant en avant son Petit Livre rouge et sous titré 最高指示 (Les plus hautes instructions), surnom du livret en chinois, un alien de Space Invaders, le niveau 256 de Pacman ou encore le nombre 42, cher aux fans de Douglas Adams.
  • Le générique du début (réalisé par Shynola (en)) se termine avec un plantage d'Anaconda (oops du noyau linux), le processus d'installation de Fedora Core 4 (une distribution Linux) qu'un néophyte confondra certainement avec l'écran bleu sous Windows.
  • La musique du générique est une parodie de la chanson de Gary Numan Are Friends Electric?
  • Il y a un poster de l'Electronic Frontier Foundation dans le bureau, une association défendant la liberté d'expression sur Internet.
  • Dans le dernier épisode de la saison 2, Jen est remplacée par un répondeur téléphonique sur lequel il est inscrit "Jen2", en référence à Gentoo (une distribution Linux)

Références à la bande dessinée[modifier | modifier le code]

Les références à la bande dessinée (surtout américaine) sont fréquentes dans la série à travers des livres et des objets dérivés. On note entre autres des allusions aux œuvres de Daniel Clowes (une affiche d’Enid dans Ghostworld, la figurine et la boîte de Pogeybait ainsi que l'anthologie 20th century Eightball), Chris Ware (la figurine et le livre de Jimmy Corrigan), Jim Woodring (une figurine de Mr. Bumper ainsi qu’une figurine et de nombreuses affiches de Frank), Tony Millionaire (les figurines de Drinky Crow et Uncle Gabby dans Maakies) Dave Coopers (la figurine de Pip et de Eddie Table dans Weasel), Peter Bagge (Buddy Bradley), les frères Hernandez (plusieurs numéros et deux anthologies de Love & Rockets), Kaz (une figurine de Smoking Cat dans Underworld et un exemplaire de Ink Punk), Michael Kupperman (un exemplaire de Tales Designed to Thrizzle 2 et 3) et Alan Moore (le masque du Guy Fawkes dans V pour Vendetta).

Références cinématographiques, télévisuelles et réelles[modifier | modifier le code]

Si la culture geek est un des thèmes de la série, il y a de nombreuses références à des films, émissions télévisées ou faits réels :

Saison 1[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode 5 de la saison 1, l'apparition fantomatique de Jen derrière la vitre de Bill Crouse et la réplique « Let Me In! » est une référence aux Hauts de Hurlevent.
  • À la fin de ce même épisode, Judy pointe Roy du doigt dans un râle, clin d'œil à la scène finale de L'Invasion des profanateurs de sépultures.

Saison 2[modifier | modifier le code]

  • Dans plusieurs épisodes de cette saison, plus particulièrement dans les épisodes 1 et 3, il y a une affiche du Dj Mr Scruff, artiste anglais et connu pour ses clips animés qu'il réalise lui-même.
  • Dans l'épisode 1 de la saison 2, la comédie musicale Gay est une parodie de Cabaret, qui fait un tabac à travers le monde.
  • Dans l'épisode 3 de la saison 2, Moss & the German, il y a des références au film Docteur Jivago. Moss rencontre un homme qui veut le tuer, le cuisiner et le manger. C'est une allusion au fait réel survenu à Rottenbourg en 2004 autour d'Armin Meiwes, informaticien et cannibale. Par ailleurs, le titre du film sud-coréen que Roy veut absolument voir "새벽의황당한저주" est la traduction du film "Shaun of the Dead".
  • Dans l'épisode 5 de la saison 2, on voit Moss présenter une de ses inventions dans l'équivalent anglais de l'émission L'Inventeur de l'année.
  • Lorsque l'on propose un verre à Moss, il demande toujours un Russe blanc, comme le personnage « Le Dude » joué par Jeff Bridges dans le film The Big Lebowski des frères Coen.

Saison 3[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode 4 de la saison 3, lorsque Reynholm rompt avec sa petite amie, il prononce la phrase « it's beyond my control » (« ce n'est pas de ma faute » dans le livre français) tirée du film Les Liaisons Dangereuses de Stephen Frears.
  • Dans l'épisode 5 de cette saison ont peut voir Reynholm bouger vivement la tête en écoutant de la musique sur un Tenori-on, un carré avec des LED au dos.

Saison 4[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode 1 de la saison 4, Jen emmène trois hommes au théâtre voir la pièce féministe Les Monologues du vagin.
  • Dans l'épisode 2 de la saison 4, Moss dans le 8+ club fait référence à They Live de John Carpenter : « I came here to drink milk and kick-ass, and I've finished my milk ». Cette réplique a déjà été reprise par Duke Nukem dans Duke Nukem 3D (« It's time to kick ass and chew bubblegum, and I'm all out of gum. »).
  • Dans l'épisode 2 de la saison 4, l'arbitre du Street countdown fait référence au film Fight Club de David Fincher : « First rule of street countdown, is that you really must try and tell many people as possible about it » qui est totalement l'inverse de « First rule of fight club, you do not talk about fight club »
  • Dans l'épisode 2 de la saison 4, le béret de Moss est une référence au personnage de Ordell Robbie dans Jackie Brown de Quentin Tarantino joué par Samuel L. Jackson.
  • Dans l'épisode 3 de la saison 4, on peut voir un masque de Guy Fawkes, tiré du film V pour Vendetta adapté du comic du même nom par les frères Wachowski (Andy et Larry Wachowski) (scénario) et réalisé par James McTeigue, sur le mur du fond entre les bureaux de Roy et Moss. Ce masque peut aussi être associé à Anonymous, qui est à la fois l'« identité collective » des utilisateurs du site 4chan, et le signe de ralliement d'un mouvement international de lutte contre l'Église de scientologie (l'épisode contient de nombreuses références à une religion, la « spaceology », tournée en dérision et qui fait directement référence à la scientologie).

Sites parodiques[modifier | modifier le code]

  • Un faux site a été mis en ligne par un fan australien pour présenter cette parodie de Reynholm Industries, entreprise d’aérospatiale, ainsi que le staff informatique comme s’ils existaient vraiment. Le site inclut un faux intranet auquel il est possible de se connecter à l'aide du login « moss.m » et du mot de passe « lonelyroad ».
  • Un autre site a été mis en ligne pour imager le nouveau numéro des services d'urgence, tel que présenté dans l'épisode 2 de la saison 1.
  • En référence à l'épisode 6 de la saison 1, un site a été mis en ligne à cette adresse. Le site imite www.ladyproblems.com que la communauté des employés de services informatique a créé pour se moquer des « problèmes de femmes » qui touchent Roy et Moss dans cet épisode.
  • En référence au site Bluffball mentionné dans l'épisode 2 de la saison 3, un site a été créé, censé apprendre aux profanes les expressions relatives au football ainsi que la bonne prononciation pour se faire des amis sans rien connaître au football. À l'heure actuelle, ce site est encore en construction.
  • Suite à l'épisode 5 de la saison 3, FriendFace, un site faisant référence à cet épisode (parodie de Facebook) a été mis en ligne à cette adresse.

Remakes étrangers[modifier | modifier le code]

  • En 2007, un remake américain de la série était prévu. Cependant, il n'a jamais été diffusé, NBC l'ayant annulé après le pilote. L'histoire et les personnages devaient basiquement rester les mêmes, l'acteur Richard Ayoade reprenant même le rôle de Moss dans la version américaine, les autres personnages étant joués par des acteurs différents (Joel McHale dans le rôle de Roy, Jessica St. Clair dans celui de Jen et Rocky Carroll pour Denholm). On peut cependant penser que la série The Big Bang Theory en est largement inspirée.
  • Une version allemande a aussi été tournée. Toutefois, seuls les deux premiers épisodes ont été diffusés sur Sat.1 en janvier 2008, l'adaptation étant jugée de trop mauvaise qualité et les audiences trop basses.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]