The Hobbit (jeu vidéo, 1982)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bilbo le Hobbit (homonymie).
The Hobbit
Éditeur Melbourne House
Développeur Beam Software
Concepteur Philip Mitchell
Veronika Megler

Date de sortie 1982
Genre fiction interactive
Mode de jeu un joueur
Plate-forme ZX Spectrum
Commodore 64
cassette BBC Micro Model B (sans illustrations)
disquette BBC Micro Model B (avec illustrations)
Dragon 32
Oric Atmos
MSX
Apple II
PC
Amstrad CPC
Média cassette
disquette
Langue anglais
Contrôle clavier

The Hobbit est un jeu vidéo sorti en 1982 et basé sur le roman éponyme de J. R. R. Tolkien.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

La plupart des lieux sont illustrés par une image, basée sur des originaux dessinés par Kent Rees. Sur la version cassette, pour gagner de la place, chaque image est enregistrée dans un format compressé enregistrant les contours, remplis à l'écran par diffusion dans les zones fermées à l'écran[1]. À cause de la lenteur du CPU, chaque scène peut alors prendre plusieurs secondes pour être dessinée. Les versions à bases de disquettes utilisaient des images précalculées de meilleure qualité.

Le jeu a un système physique innovant à base de texte, développé par Veronika Megler. Les objets, y compris les personnages du jeu, ont une taille, un poids et une solidité calculés. Les objets peuvent être placés dans d'autres objets, attachés ensemble à l'aide de corde et endommagés ou cassés. Si le personnage principal est assis sur un tonneau qui est ensuite porté et jeté par une trappe, le joueur suit le mouvement.

Contrairement à d'autres fictions interactives, le jeu est également en temps réel - si le joueur laisse le clavier pendant un certain temps, les événements continuent de se dérouler, la commande « WAIT » étant passée automatiquement avec pour réponse « You wait - time passes ». Une commande « PAUSE » permet d'arrêter tous les événements jusqu'à ce qu'une touche soit pressée.

Historique[modifier | modifier le code]

Édition[modifier | modifier le code]

Il a été développé chez Beam Software par Philip Mitchell et Veronika Megler[2], et édité par Melbourne House pour la plupart des plateformes informatiques disponibles alors, des principales : ZX Spectrum, Commodore 64, Amstrad CPC 464, BBC Micro aux moins connues : MSX, Dragon 32 ou Oric. Par un arrangement avec l’éditeur du livre, une copie du roman était incluse dans le jeu.

Succès[modifier | modifier le code]

The Hobbit a reçu en 1983 le Golden Joystick Award du meilleur jeu de stratégie[3]. Le jeu a été un important succès commercial. Plus de 100 000 exemplaires ont été achetés dans ses deux premières années, au prix de 14,95 £[4].

À la fin des années 1980, il s’était vendu plus d’un million de copies, aidé par le succès des ouvrages de Tolkien et par le parseur novateur Inglish, qui permettait de jouer avec des phrases plus complexes que les jeux de l’époque[5].

Héritage[modifier | modifier le code]

Un livre d’aide de David Elkan intitulé A guide to playing The Hobbit est publié en 1984[6].

Beam Software développe les suites : Lord of the Rings: Game One parue en 1986, puis Shadows of Mordor: Game Two of Lord of the Rings l’année suivante ; ils réutilisent le moteur Inglish dans Sherlock en 1984, par le même développeur.

En 1986, CLR sort une parodie du jeu intitulée The Boggit[7].

Discworld Noir fait une référence à The Hobbit, quand le protagoniste, Lewton, découvre qu'un personnage s'est enfermé dans tonneau de vin, se demande pourquoi les phrases « You wait - time passes » et « Thorin sits down and starts singing about gold. » lui viennent à l'esprit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « The Hobbit (1982 video game) » (voir la liste des auteurs)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Phil Garratt, « The Hobbit: Phil Garratt, after a brief sojourn in Middle Earth, takes time off to tell us what he found there », ZX Computing, no 8304,‎ 1983, p. 76 (lire en ligne)
  2. Selon la boîte originale.
  3. (en) « The Golden Joystick Award », C&VG, no 29,‎ 1983 (lire en ligne)
  4. (en) Mike Gerrard, « Adventuring into an Unknown World », The Guardian,‎ 30 août 1984, section Micro Guardian/Futures, p. 13
  5. (en) Rused DeMaria et Johnny L. Wilson, High Score! : The Illustrated History of Electronic Games, Berkeley, Californie, McGraw-Hill/Osborne,‎ 2002, 347 p. (ISBN 0-07-222428-2)
  6. (en) David Elkan, A Guide to Playing the Hobbit, Melbourne House,‎ 1984 (ISBN 0-86161-161-6)
  7. « Fiche Boggit, the », sur worldofspectrum.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]