The Get Up Kids

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Get Up Kids est un groupe indie rock et emo originaire de Kansas City, Missouri, États-Unis, fondé en 1995.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

The Get Up Kids se forme en 1995. La formation originale comprend Matthew Pryor (voix et guitare), Jim Suptic (guitare et voix), Rob Pope (basse) et Nathan Shay (batterie). Ce dernier, peu attiré par la vie de tournée, sera rapidement remplacé par Ryan Pope, le jeune frère de Rob. Le claviériste James Dewees apparaîtra pour la première fois en 1999 sur le second album.

Le premier album parait sur Doghouse Records en 1997. Ce premier disque emo-pop, Four Minute Mile, sera enregistré en à peine deux jours, et recevra d'excellentes critiques. The Get Up Kids passera les deux années suivantes en tournée avec Jimmy Eat World, The Promise Ring et Braid, jusqu'à la parution en 1999 de Something to Write Home About, lancé au départ sur leur propre label, Heroes and Villains. Une entente sera plus tard signé avec le label indépendant Vagrant Records pour gérer Heroes and Villains.

Suivra une autre période d'intense tournée, où le groupe sillonnera aussi bien les États-Unis que le Canada, le Japon et l'Europe, se produisant notamment en première partie pour Weezer et Green Day, accompagnant aussi The Anniversary, Hot Rod Circuit ou Ozma.

Le groupe contribue également en 1999 une reprise de "Alec Eiffel" pour un disque hommage aux Pixies, Where Is My Mind?.

Le guitariste Jim Suptic a déjà confirmé que le groupe avait refusé en 2001 l'offre que leur avait fait Blink-182, très populaire à l'époque, d'assurer les premières parties de leur tournée.

Derniers albums[modifier | modifier le code]

En 2001, The Get Up Kids offre une compilation, intitulée Eudora de chansons rares ou inédites, qui compte également quelques reprises, celle des Pixies mentionnée précédemment, ainsi que "Beer for Breakfast" (originalement de The Replacements), "Suffragette City" de David Bowie et "Close to Me" de The Cure.

En mai 2002, le groupe étonne avec un troisième album, On A Wire, réalisé par Scott Litt (R.E.M.), s'éloignant de ses racines emo pour s'aventurer vers un son plus mature et plus folk.

Le quatrième et dernier album studio des Get Up Kids, Guilt Show, parait en mars 2004. Un an plus tard, le groupe annonce sur son site web sa dissolution, après une décennie d'existence. S'ensuit une courte tournée d'adieu, qui s'achève le 2 juillet 2005 à Kansas City. Une rétrospective live, Live at the Granada Theater, paraîtra éventuellement. Il s'agit de l'enregistrement du concert de leur dixième anniversaire, le 7 janvier 2005 à Lawrence.

Projets parallèles[modifier | modifier le code]

Tous les membres de The Get Up Kids sont impliqués dans des projets parallèles, qui les occupent évidemment davantage depuis la séparation du quintette. Les plus connus de ces projets sont The New Amsterdams, groupe plus acoustique fondé par Matthew Pryor en 2000 et Reggie and the Full Effect, un groupe plus humoristique créé par James Dewees en 1998, juste avant de joindre The Get Up Kids. Les deux groupes se sont souvent produit dans un même concert.

Influence[modifier | modifier le code]

Bien que n'ayant jamais obtenu un succès commercial comparable à ces autres artistes, The Get Up Kids a été cité comme source d'influence par Fall Out Boy et Dashboard Confessional[réf. souhaitée].

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]