The Game (album de Queen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis The Game (album))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Game.

The Game

Album par Queen
Sortie 30 juin 1980
Enregistré Juin - juillet 1979
Février - mai 1980
Musicland Studios, Munich, Allemagne
Durée 35:42
Langue Anglais
Genre Rock
Format Vinyle, CD, K7 audio[1]
Producteur Queen & Mack
Label EMI (R-U)
Parlophone (Europe)
Hollywood Records (US)
Critique

Albums par Queen

The Game est le huitième album du groupe pop/rock britannique Queen, sorti en 1980.

Historique[modifier | modifier le code]

L'album The Game est le 8e album de Queen. Il sort à l'été 1980 presque deux ans après Jazz leur dernier essai studio, mais entretemps, le groupe avait sorti son 1er live en 1979 avec Live Killers. La pochette métallisée de The Game nous indique que Queen est définitivement entré dans l'âge moderne du rock et que le temps des petites compositions rétro et des ambiances parfois précieuses est désormais bien révolu... Cette impression est renforcée par le look adopté par le groupe sur la pochette où tee-shirts et blousons de cuir sont de rigueur.

  • The Game est à la croisée des chemins, un album charnière de la carrière du groupe. Pour preuve les annotations indiquant les deux phases d'enregistrement des différents morceaux de l'album : chaque face commence avec les dernières compositions (de l'hiver et du printemps 1980) et se termine par celles qui avaient été enregistrées durant l'été 1979. Entre les deux, un fossé culturel puisque les chansons de 1980 bénéficient de l'usage des synthétiseurs ! Jusqu'à The Game, le groupe avait regardé de haut cette haute technologie, préférant la justesse d'une écriture épurée faite avec des instruments traditionnels (guitare, basse, piano, batterie entre autres instruments issus du folklore et de l'exotisme) plutôt que de céder à la facilité d'une écriture en partie simplifiée par les synthés... Avec la nouvelle décennie, Queen tourne le dos à ses principes en se justifiant du fait qu'avant, les synthés n'étaient pas assez perfectionnés... Excuse un peu plate lorsque l'on sait que le groupe avait été contacté auparavant par le cinéaste Mike Hodges pour composer la BO du film Flash Gordon, dans laquelle ils pouvaient difficilement se passer de synthétiseurs. Cette opportunité a sans doute permis au groupe d'inclure quelques sons synthétisés dans leurs dernières compositions de The Game. Cet album constitue le dernier virage amorcé par Queen dans sa rénovation musicale opérée depuis News of the World.
  • The Game fut un gros succès commercial : il se classe n° 1 au Royaume-Uni[3] et aux États-Unis grâce à la présence de deux hits mondiaux, Crazy Little Thing Called Love, rockabilly de Freddie Mercury et Another one bites the dust, disco-funk à la ligne de basse célèbre signé John Deacon. Les deux chansons se classent numéro 1 aux Etats-Unis et elles confisquent les 1ères places des hit-parades dans les autres pays sinon la 1ère. Pour prolonger ce succès, de nombreuses chansons de The Game sortiront en 45 tours. En ouverture de The Game, et en clin d'œil à la nouvelle utilisation des synthés, se trouve le titre qui a donné son nom à l'album, Play the Game (dernier 45 tours, 14e au Royaume-Uni), qui débute justement par des sons synthétisés. Outre ces trois morceaux, se trouvent Save Me, autre hit signé Brian May, Don't try suicide, une chanson qui sonne comme un tube de The Police, et deux morceaux énergiques de Roger Taylor dans lesquels il ne chante plus beaucoup, et ce depuis l'album Jazz, laissant le soin à Freddie Mercury de les interpréter.

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

Face A[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Durée
1. Play the Game Freddie Mercury 3:31
2. Dragon Attack Brian May 4:19
3. Another One Bites the Dust John Deacon 3:38
4. Need Your Loving Tonight John Deacon 2:49
5. Crazy Little Thing Called Love Freddie Mercury 2:43

Face B[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Durée
1. Rock It (Prime Jive) Roger Taylor 4:33
2. Don't Try Suicide Freddie Mercury 3:53
3. Sail Away Sweet Sister (To the Sister I Never Had) Brian May 3:33
4. Coming Soon Roger Taylor 2:51
5. Save Me Brian May 3:49

Ajouts sur la version CD remasterisée de 2011[modifier | modifier le code]

  1. Save Me (Live In Montréal, November 1981)
  2. A Human Body (B-Side)
  3. Sail Away Sweet Sister (Take 1 With Guide Vocal)
  4. It's A Beatiful Day (Original Spontaneous Idea, April 1980)
  5. Dragon Attack (Live At Milton Keynes Bowl, June 1982)

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Crazy Little Thing Called Love est une chanson rendant hommage au chanteur Elvis Presley, dont Freddie Mercury était fan. Freddie Mercury aurait composé cette chanson dans son bain d'après ses dires.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]