The Farm (Tennessee)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 29′ 05″ N 87° 19′ 52″ O / 35.48472, -87.33111

The Farm est une communauté hippie fondée en 1971 située dans le comté de Lewis, dans le Tennessee, aux États-Unis, près de la ville de Summertown, Tennessee, fondée sur les principes de la non-violence et le respect de la Terre. Elle a été fondée en 1971 par Stephen Gaskin et 320 hippies de San Francisco. "The Farm" est bien connue des hippies et d'autres membres tels les végétariens. Environ 175 personnes y résident.

Les origines[modifier | modifier le code]

"The Farm" (la ferme en anglais) a été établie au terme d'une tournée de conférences à travers les USA, organisée par Stephen Gaskin et ses amis, qui voyageaient dans une caravane de 60 autobus, fourgonnettes et camions. En chemin, ils visitent différents lieux en vue d'établir la communauté, avant de se décider pour Tennessee. Après l'achat de 430 hectares pour 28,28 $ l'hectare, la communauté a commencé à bâtir dans les bois, le long des routes forestières. 304 autres hectares adjacents pour 43,12 $ l'hectare ont été achetés peu après.

"The Farm" dispose d'une situation inusitée, située à proximité d'habitats dispersés Amish et à environ 35 miles de la maison natale du Ku Klux Klan, bande de hors la loi américains. Un pavillon d'entrée en briques la sépare du monde extérieur[1].

Dans les années 1970, les membres de la communauté font vœu de pauvreté et ne possèdent pas de biens personnels, -cette restriction s'est assouplie avec le temps-. Ils s'engagent à ne pas utiliser le contrôle artificiel des naissances, l'alcool, le tabac, les psychotropes ou les produits animaux. En raison de leurs vêtements teints et de leurs techniques agraires d'un autre temps, la presse les appellent "les Amish Technicolor"[1].

"The Farm" a installé son propre système d'eau. Les communications au sein de la communauté ont été réalisées avec un système de vieux téléphone filaire offert par une ville locale et plus tard avec la radio CB pour les urgences. Pendant les dix premières années, les lampes à kérosène sont la règle. Puis, l'utilisation de batteries de voiturettes de golf (ou de tracteurs) dans les maisons alimentent des ampoules automobile. Beaucoup de "maisons" sont non conventionnelles, allant des autobus scolaires à la modification de tentes de l'armée. Avec le temps, de plus grandes maisons sont construites, chacune offrant un abri pour plusieurs familles et personnes seules, avec un maximum de 40 personnes sous un même toit. Les visiteurs sont également logés dans une grande tente réalisée en cousant ensemble deux tentes de l'armée.

Le projet[modifier | modifier le code]

"The Farm" dispose d'une production autonome d'électricité, d'un système de compostage, d'équipements agricoles, de construction et de démolition, d'une clinique, de bois de chauffage, d'une énergie de substitution, d'un parc automobile, d'une laverie, d'une usine de tofu, d'une boulangerie, d'une école et d'un service d'ambulance. La communauté a créé The Book Publishing Company, qui a publié, entre autres, les œuvres Stephen Gaskin. L'école de sages-femmes de "The Farm" et le livre "Spiritual Midwifery» d'Ina Mai Gaskin font figure de référence dans le monde entier.

La communauté a également organisé une laiterie «soja», qui a développé et commercialisé plus tard, une glace au lait de soja "crème" appelée "Ice-Bean", ainsi qu'un magasin de légumes dans la ville de Summertown.

Loin des images d'un monde nébuleux, c'est un lieu actif, pleinement engagé avec le monde. Il a une structure forte, sous la forme de 10 sociétés à but non lucratif et 20 entreprises privées[1]. C'est aussi un des premiers écovillages, après Findhorn en Écosse et Auroville en Inde.

Tennessee Farm Band[modifier | modifier le code]

Le groupe de rock "Tennessee Farm Band", dans le genre Jam Band, continue à faire des tournées. Mantra Records et Records Akarma distribuent leurs albums.

Plenty[modifier | modifier le code]

En 1974, suite à une tornade les ayant amenés à aider des voisins, "The Farm" crée Plenty (plus tard, Plenty International). Cette association commence par la collecte et la fourniture de nourriture aux victimes de catastrophes locales et la fabrication de couvertures.

Après le tremblement de terre de 1976 au Guatemala, et pendant quatre années, l'association aide à reconstruire 1200 maisons et à poser 27 kilomètres de canalisations d'eau. Ils établissent une micro-commune de bénévoles et leurs familles, qui vivent simplement parmi les populations mayas et travaillent sous l'approbation du gouvernement militaire.

Plenty a un bureau à Belize, en Amérique centrale, qui a lancé un programme de repas scolaires et de jardins biologiques. Ceux-ci sont plantés à côté de chaque école pour assurer la production de légumes pour les régimes alimentaires des enfants. Un programme de sages-femmes a contribué à former plus de 60 femmes, originaires de villages mayas, aux soins prénataux et aux techniques d'accouchement sans danger.

Plenty est l'une des premières organisations de secours à entrer à La Nouvelle-Orléans, pour apporter des secours aux survivants, trois jours seulement après l'ouragan Katrina.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Stephen Gaskin est récipiendaire du premier prix Nobel alternatif en 1980, « pour partager, faire attention et agir avec et au nom de ceux qui en ont besoin  ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen Gaskin, The Caravan, Random House,‎ 1972
  • (en) Stephen Gaskin, Hey Beatnik!: This is the Farm Book, The Book Publishing Co.,‎ 1974


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Article de Jim Windolf paru le 5 avril 2007 dans Vanity Fair . http://www.vanityfair.com/politics/features/2007/05/thefarm200705

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]