The Family of Man

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 03′ 15″ N 6° 01′ 49″ E / 50.054246, 6.03025 « The Family of Man » est une exposition de photographies organisée par Edward Steichen pour le Musée d'art moderne de New York (MoMa) en 1955. Elle est à présent exposée à Clervaux, au Grand-Duché de Luxembourg.

Historique[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

Présentée comme « la plus grande exposition photographique de tous les temps[1] », « The Family of Man » est conçue dans les années 1950 par le photographe américain et directeur du département photographie du MoMa, Edward Steichen, et par son assistant, Wayne Miller.

Elle est inaugurée le 24 janvier 1955, au MoMa et réunit 503 photographies de 273 photographes, professionnels et amateurs, renommés ou inconnus, en provenance de 68 pays[1].

L'exposition parcourt ensuite le monde entier, s'arrêtant notamment en Allemagne, à Berlin dès 1955, au Japon, à Tokyo en 1956 mais aussi en Afrique du Sud, en Inde, au Mexique, au Zimbabwe, en Australie, en Russie, etc. Elle est vue par plus de 9 millions de visiteurs entre 1955 et 1964, date à laquelle le gouvernement des États-Unis l'offre au Grand-Duché de Luxembourg, qui l'expose à Clervaux.

Un portrait humaniste de l'humanité[modifier | modifier le code]

« The Family of Man » dresse un portrait de l'humanité, insistant sur les différences entre les hommes mais aussi leur appartenance à une même communauté. Elle s'organise autour de 37 thèmes tels que l'amour, la foi en l'homme, la naissance, le travail, la famille, l'éducation, les enfants, la guerre et la paix. L'intention de Steichen était de montrer d'une part l'universalité de l'expérience humaine, mais aussi la formidable capacité de la photographie à rendre compte de cette expérience humaine universelle.

Photographes participants (sélection)[modifier | modifier le code]


Restauration[modifier | modifier le code]

L'exposition est restaurée entre 1989 et 1991 : la restauration est dirigée par Jean Back, suite à l'expertise d'Anne Cartier-Bresson. Silvia Berselli et son équipe consacrent 2 000 heures à ce travail.

L'exposition restaurée rencontre un nouveau succès à Toulouse, Tokyo et Hiroshima de 1993 à 1994 avant son installation définitive au musée de Clervaux, au Luxembourg, pays natal de Steichen. Le musée ouvre ses porte le 3 juin 1994, en respectant l'agencement de l'exposition de 1955.

L'exposition est inscrite en 2003 au registre Mémoire du monde de l'Unesco.

Postérité[modifier | modifier le code]

L'entreprise de Steichen est restée unique en son genre. Plusieurs expositions photographiques s'en sont plus ou moins inspiré comme « The Family of Children » et « The Family of Woman » par Jerry Mason, et la première exposition mondiale de la photographie organisée dans les années 1960 par Karl Pawek.

Publication[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sous-titre de l'album publié en 1955.

Liens externes[modifier | modifier le code]