The End (chanson des Doors)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The End.

The End

Chanson de The Doors
extrait de l'album The Doors
Sortie 4 janvier 1967
Enregistré fin août – début septembre 1966
Durée 11:40
Genre Rock psychédélique
Rock progressif
Auteur Jim Morrison
Robby Krieger
Ray Manzarek
John Densmore
Producteur The Doors
Paul A. Rothchild
Label Elektra

Pistes de The Doors

The End est un morceau du groupe The Doors. Le morceau a été composé pendant la période où le groupe jouait quotidiennement au Whisky A Go-Go, et est sorti avec leur premier album, The Doors, en 1967.

À propos du morceau[modifier | modifier le code]

  • Le morceau contient notamment le passage Father / Yes son? / I want to kill you / Mother, I want to… (fuck you)! (« Père ? / Oui fils ? / Je veux te tuer / Mère, je veux te… (baiser) ! »), les deux derniers mots étant inintelligibles dans la plupart des performances du groupe. Les paroles font probablement référence au complexe d'Œdipe et/ou à la pièce Œdipe roi de Sophocle. C'est à cause de ce passage que le groupe s'est fait renvoyer du Whisky A Go-Go.
  • Le morceau est très célèbre pour avoir fait partie de la bande son du film de Francis Ford Coppola Apocalypse Now (1979).
  • Le morceau a aussi une place très importante dans le film d'Oliver Stone The Doors (1991). Il accompagne une scène où le groupe prend de la mescaline dans le désert, et où Jim Morrison (joué par Val Kilmer), sous l'effet du peyotl, a la vision de sa propre mort. On assiste ensuite à la prestation de The End au Whisky A Go-Go et au renvoi du groupe de ce bar à cause des paroles sulfureuses de la chanson.
  • C'est aussi le titre d'une bande dessinée parue aux éditions Casterman (2007), qui retrace la vie de Jim Morrison.
  • Le morceau fait partie des 500 plus grandes chansons de tous les temps selon le magazine Rolling Stone (336e position).
  • The End fait directement référence à la psychanalyse freudienne ainsi qu’au chamanisme. Dès son adolescence Jim Morrison avait lu les écrits de Sigmund Freud, et très tôt il a été attiré par le chamanisme. Au travers de cette chanson il s’agit d’une véritable plongée dans le subconscient (point de vue scientifique), ou dans le monde des Esprits (point de vue animiste). Les individus ayant pratiqué le chamanisme à base d’ayahuasca racontent qu’on se retrouve face à un serpent, incarnant nos propres démons, et qu’il s’agit d’arriver à tuer ce serpent (ou de le vomir). On retrouve le même principe dans la psychothérapie. Francis Ford Coppola avait compris tout le sens de cette chanson en lui donnant comme images - dans Apocalypse Now – Willard allant à la rencontre de son principal fantôme, Kurtz, afin de le tuer.
  • The End accompagne le générique de fin de la saison 1 de Nerdz jusqu'au premier couplet.