The Divine Conspiracy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Divine Conspiracy

Album par Epica
Sortie 22 août 2007 Drapeau du Japon
28 août 2007 Drapeau des États-Unis
7 septembre 2007 Drapeau de l’Union européenne
10 septembre 2007 Drapeau du Royaume-Uni
Enregistré Gate Studio, Wolfsburg Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Durée 75:36
Genre Metal symphonique
Producteur Sascha Paeth
Epica
Label Nuclear Blast

Albums par Epica

Singles

  1. Never Enough
    Sortie : 10 août 2007
  2. Chasing the Dragon
    Sortie : 27 juillet 2008

Notation des critiques

Compilation des critiques
Périodique Note
Allmusic 3,5/5 étoiles[1]
Sputnikmusic 3/5 étoiles[2]
About.com 4/5 étoiles[3]
Metal Storm 9/10 starsStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar empty.svg[4]
Music Emissions 3,5/5 étoiles[5]
Ultimate Guitar Archive 8.5/10 starsStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar half.svgStar empty.svg[4]
Sea of Tranquility 5/5 étoiles[6]
Musical Discoveries 5/5 étoiles[6]

The Divine Conspiracy est le quatrième album du groupe de metal symphonique néerlandais Epica, publié le 22 août 2007 au Japon, le 28 août 2007 aux États-Unis, le 7 septembre 2007 en Europe et le 10 septembre 2007 au Royaume-Uni chez Nuclear Blast.

L'album voit apparaître la contribution de Sander Gommans (After Forever) au chant pour le morceau Death of a Dream, dans lequel Mark Jansen et lui dialoguent sur les couplets avec leurs voix death. Depuis le 8 juillet 2007, une fuite a vu apparaître l'album sur le net.

Concept de l'album[modifier | modifier le code]

Le concept du futur album qui sera également leur premier sera celui-ci : Pour tester les hommes, Dieu créa de nombreuses religions et les enseigna à l'humanité afin de savoir si les hommes pourraient prendre conscience de leur véritable nature, c'est-à-dire que dans toutes les religions on retrouve la même chose, et qu'au fond elles ne sont pas toutes si différentes que cela.

L'album comprend également le concept « Embrace That Smothers », déjà évoqué précédemment sur les albums The Phantom Agony (Epica) et Prison of Desire (After Forever). Mark Jansen a d'ailleurs précisé que la série s'achevait avec cet album[7].

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Epica

No Titre Durée
1. Indigo (Prologue) 2:05
2. The Obsessive Devotion 7:13
3. Menace of Vanity 4:13
4. Chasing the Dragon 7:40
5. Never Enough 4:47
6. La‘petach Chatat Rovetz (The Final Embrace) (instrumental) 1:46
7. Death of a Dream (The Embrace That Smothers, Part VII) 6:03
8. Living a Lie (The Embrace That Smothers, Part VIII) 4:56
9. Fools of Damnation (The Embrace That Smothers, Part IX) 8:42
10. Beyond Belief 5:25
11. Safeguard to Paradise 3:46
12. Sancta Terra 4:57
13. The Divine Conspiracy 13:56
14. Higher High (bonus) 5:27
15. Replica (reprise de Fear Factory - bonus) 4:10
16. Safeguard to Paradise (version au piano - bonus) 3:50

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.allmusic.com/album/r1183427
  2. http://www.sputnikmusic.com/review/13414/Epica-The-Divine-Conspiracy/
  3. http://heavymetal.about.com/od/cdreviews/fr/epicadivine.htm
  4. a et b http://www.metalstorm.net/pub/review.php?review_id=4959
  5. http://www.musicemissions.com/artists/albums/index.php?album_id=7574
  6. a et b http://www.seaoftranquility.org/reviews.php?op=showcontent&id=5644
  7. « Interview de Simone Simons et Mark Jansen à l'occasion de la sortie de l'album » question C'est bien toi qui fais toujours tous les growls ? Consulté le 12 mai 2008.