The Dirtbombs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Dirtbombs

Pays d'origine Détroit, Michigan, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock, garage rock revival
Années actives depuis 1992
Labels In the Red
Site officiel http://www.thedirtbombs.net
Composition du groupe
Membres Zach Weedon
Ko Melina
Mick Collins
Pat Pantano
Ben Blackwell

The Dirtbombs est un groupe de garage punk basé à Détroit, réputé pour son mélange des styles musicaux tels que garage rock, punk et musique soul, et par sa constitution atypique, à savoir deux basses, deux batteries et une guitare. Le groupe, qui ne devait être au départ qu'un projet parallèle, fut fondé par Mick Collins en septembre 1992, alors membre du groupe de garage rock The Gories. The Dirtbombs commencèrent à enregistrer vers 1995.

Histoire[modifier | modifier le code]

En quinze ans d'existence, The Dirtbombs a compté nombre de musiciens de Détroit dans ses rangs, aussi bien studio qu'en tournée. En juin 2008, le dix-septième line up, qui est aussi le plus durable, est constitué de Collins à la guitare, Troy Gregory (anciennement membre de Flotsam and Jetsam, Prong, et chanteur de The Witches et de Troy Gregory & The Stepsisters) à la basse, Ko Melina (anciennement de Ko & The Knockouts) à la "fuzz" basse, et Ben Blackwell (propriétaire du label Cass Records) et Pat Pantano (aussi membre de The Come Ons) aux batteries. Le producteur réputé Jim Diamond a joué la basse au sein du groupe entre 1997 et 2004, et durant cette période Diamond enregistra et produit certaines des sorties des Dirtbombs aux studios Ghetto Recorders en compagnie de Mick Collins. Durant une brève période en 2002, le groupe compta en son sein deux choristes féminines, Deanne Iovan (membre de The Come Ons) et la future bassiste Ko, en plus des cinq musiciens habituels.

Formation du groupe[modifier | modifier le code]

En septembre 1992, Mick Collins, alors chanteur et guitariste du groupe de garage rock The Gories, eut l'idée de monter un projet parallèle dans la même veine musicale que son groupe d'alors, mais doté d'une double section rythmique. Le nouveau groupe, nommé The Dirtbombs, ne devait avoir qu'une durée de vie éphémère, le temps d'enregistrer quinze singles. La première mouture du groupe était constituée, outre Collins, de Tom Lynch à la basse, Dana Spice à la basse fuzz, Pat Pantano et Chris Fachini aux batteries.

Premiers singles et Horndog Fest : 1996-2000[modifier | modifier le code]

D'abord envisagé comme un "groupe à singles", The Dirtbombs devaient enregistrer uniquement des maxi singles dans des styles radicalement différents pour chacun. le premier single du groupe, High Octane Salvation sortit en 1996. Le groupe sortit deux singles en 1997, et apparu aussi sur la compilation Ghettoblaster Volume 1. Deux autres singles sortirent en 1998. Le label indépendant In The Red, basé à Los Angeles, parvint à convaincre le groupe d'enregistrer un album. Collins accepta à la condition que le groupe puisse traiter le disque comme un simple single, plus précisément, en se concentrant sur une idée musicale uniquement. Le premier album des Dirtbombs, sorti en septembre 1998, est un mélange abrasif de garage punk et de rock'n'roll un peu plus accessible. Dix ans après sa sortie, des titres comme I Can't Stop Thinking About It, Granny's Little Chicken, et Shake Shivaree"" demeurent des classiques de concert. I Can't Stop Thinking About It a même été utilisé dans un publicité pour Buick en 2007. En 2000, le groupe sortit deux nouveaux singles, ainsi qu'un split single avec les White Stripes. Le groupe apparait aussi sur la compilation X-Mas Surprise Package Volume 3, ainsi que sur deux titres de l'album The Black Godfather, d'Andre Williams.

Ultraglide in Black et le revival rock'n'roll de Détroit : 2001-2003[modifier | modifier le code]

Les Dirtbombs ont vu leur cote monter en flèche avec la sortie de leur deuxième album, Ultraglide In Black, en mai 2001. Le disque est une collection de reprises soul et R&B, et ne compte qu'une composition originale, Your Love Belongs Under A Rock. À cette époque, le revival garage rock devint important en Europe et en Amérique du Nord, avec en tête de file les White Stripes. Les Dirtbombs firent partie de ces groupes qui reçurent alors toute l'attention de l'industrie musicale. Ils ouvrirent notamment pour les White Stripes (Jack White ayant maintes fois reconnu l'influence des Gories sur la musique de son groupe), ce qui accentua la publicité autour des Dirtbombs. Ultraglide in Black connut un vrai succès d'estime de la part du public et de la critique. En 2005, le site MSNBC.com classa le disque comme l'un des plus importants de ces vingt dernières années.

Dangerous Magical Noise, une exposition médiatique accrue : 2003-2004[modifier | modifier le code]

En 2003, le groupe sort son troisième album, Dangerous Magical Noise. Cet album devait à l’origine être fait dans le tyle pop bubblegum, mais Collins décida au dernier moment de s’attacher à un style plus rock, mais aussi plus accessible que les deux précédents albums. Dangerous Magical Noise est présenté par le groupe comme le disque commercial. Le disque contient une version réenregistrée de leur contribution à la compilation Sympathetic Sounds, I'm Through With White Girls, écrite et chantée par Jim Diamond. Le single Motor City Baby a été désigné chanson la plus cool du monde par la station de radio Little Steven's Underground Garage.

Les Dirtbombs, avec Jim Diamond et Tom Potter aux basses, apparaissent dans un documentaire de la télévision néerlandaise sur la scène rock de Détroit, qui a vu a l’émergence des White Stripes. Mick invita les documentaristes en tournée, et on peut le voir jouant de la batterie pour le groupe alors que les White Stripes interprètent Rated X de Loretta Lynn. Le documentaire s’achève sur des images de Collins jouant au bowling avec Jack et Meg White.

En 2004, le groupe est tête d’affiche du Rock City Fest de Détroit. Ce concert s’avèrera être le dernier de Jim Diamond avec le groupe.

2004 fut également une année importante pour les sorties discographiques du groupe : deux nouveaux singles furent édités, en plus d’un single issu de Dangerous Magical Noise, Earthquake Heart. Trois split singles furent également à l’honneur, un avec Justin Robinson, un avec le groupe ADULT, et le dernier avec une chanson des défunts Gories.

If You Don't Already Have a Look et les collaborations avec le cinéma : 2005-2007[modifier | modifier le code]

En 2005 sortit If You Don’t Already Have a Look, double compilation réunissant les singles et raretés du groupe, ainsi que six nouvelles chansons. The Dirtbombs jouèrent à la Motor City Music Conference, en plus de participer au Primavera Sound Festival, et de tourner en Europe au printemps. Un nouveau split single avec les Love Supremes sortit, et le groupe apparut sur un tribut au Gun Club. À l’été 2006, la chanson Trainwreck fut utilisé dans une publicité pour Walmart.

En octobre, le groupe joua au Detroit Institute of Arts lors de la première du documentaire It Came From Detroit, dans lequel on voit le groupe sur scène et en interview. The Dirtbombs furent invités à jouer au Festival de Cannes en mai 2007 par le metteur en scène Julian Schnabel, Chains Of Love apparaissant au générique de son film, Le Scaphandre et le Papillon.

En septembre, le groupe joua lors de la réouverture du Crofoot Ballroom de Pontiac, Michigan, qui vit pour l’occasion les premières chansons du nouvel album à venir. Le groupe sortit un single en 2007, une reprise des Black Lips, Oh Katrina.

We Have You Surrounded: 2008-[modifier | modifier le code]

L’enregistrement de We Have You Surrounded, le quatrième album pour In The Red, commença en novembre 2006. Le disque ne devait être à l’origine qu’un EP de cinq chansons, mais comme il s’était écoulé beaucoup de temps depuis la sortie du dernier album (édité en novembre 2003), le concept évolua vers un LP, remettant une fois de plus à une date ultérieure le fameux disque de pop bubblegum. L’enregistrement s’acheva à l’été 2007, et We Have You Surrounded sortit en février 2008. Loin de l’atmosphère de la pop bubblegum, les thèmes de l’album sont sombres, comme sur Leopard Man at C & A coécrit avec Alan Moore, et décrite par Collins comme un instantané de la paranoïa urbaine. Le groupe s’embarque alors dans une tournée de plus de soixante dates en Amérique du Nord et en Australie et Nouvelle-Zélande.

Quatre singles ont été édités pour l’occasion : une reprise de Suicide pour le label irlandais Infirmary Phonographic, un maxi single avec deux reprises d’INXS (Need You Tonight et Devil Inside) pour la tournée australienne, un single sur In The Red (Sherlock Holmes, reprise des Sparks déjà présente sur We Have You Surrounded), et une reprise du groupe proto-punk de Detroit Death a été édité sur un split single avec Kelley Stoltz, compagnon de tournée, sur le label de Ben Blackwell, Cass Record.

Durant la tournée We Have You Surrounded, Ko Melina a laissé tomber la basse fuzz pour une guitare baryton. Troy Gregory a quitté The Dirtbombs après un dernier concert le 5 septembre 2008 et a été remplacé par Zachary Weedon à la fin du même mois. Le groupe avait gardé le même line-up depuis juin 2004.

The Dirtbombs en concert[modifier | modifier le code]

The Dirtbombs sont avant tout reconnus comme un groupe de scène. En septembre 2006, Spin a classé le groupe dixième dans sa liste des vingt cinq meilleurs groupe du monde en live. Le groupe a ouvert pour nombre de groupes, comme Blondie en 2002 lors de concert dans le Michigan et dans l’Illinois, mais aussi pour Mudhoney, Blue Cheer et Radio Birdman. Les Dirtbombs ont également accompagné des groupes en devenir, comme les Black Lips ou les Yeah Yeah Yeahs qui assurèrent leur première partie en 2002. Quatre ans plus tard, ce fut au tour des Dirtbombs d’ouvrir pour les Yeah Yeah Yeahs au Roseland Ballroom de New York.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Les albums ont été publiés sur le label In the Red.

  • 1998Horndog Fest
  • 2001Ultraglide in Black
  • 2003Dangerous Magical Noise
  • 2008We Have You Surrounded
  • 2011Party Store
  • 2013Ooey Gooey Chewy Ka-blooey!

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • High Octane Salvation 7" (Sympathy For The Record Industry, 1996)
  • All Geeked Up 7" (In The Red, 1997)
  • Tina Louise 7" (Flying Bomb Records, 1998)
  • Maybe Your Baby 7" (High Maintenance, 1998)
  • Stuck Under My Shoe 7" (Some Assembly Required, 1998)
  • Headlights On 7" (Solid Sex Lovie Doll Records, 2000)
  • Brucia I Cavi 7" (Hate Records, 2000)
  • Ode To A Black Man 7" (Sweet Nothing, 2001)
  • Australian Sing A Long With The Dirtbomb Singers 7" (Zerox Records, 2002)
  • Pray For Pills 7" (Corduroy Records, 2002)
  • Motor City Baby 7" (Sweet Nothing, 2003)
  • Earthquake Heart 7" (Velvet Tiger, 2004)
  • Merit 7" (Kapow Records, 2004)
  • Crashdown Day 7" (Corduroy Records, 2004)
  • Tanzen Gehn' 7" (Soundflat Records, 2005)
  • Brand New Game 7" (Munster Records, 2005)
  • Oh Katrina 7" (Noiseless/Live From Detroit, 2007)
  • Rocket USA 7" (Infirmary Phonographic, 2008)
  • Need You Tonight 7" (Stained Circles, 2008)
  • The Dirtbombs... Play Sparks 7" (In The Red, 2008)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2005If You Don’t Already Have a Look, label In the Red

Splits avec d'autres artistes[modifier | modifier le code]

  • "Cedar Point '76", avec The White Stripes (Extra Ball Records, 2000)
  • "King's Led Hat", avec The Gories (Fortune Teller Records, 2004)
  • "She Played Me Like A Booger", avec Justin Robertson (Slut Smalls, 2004)
  • "Lost Love", avec ADULT. (Cass Records/Ersatz Audio, 2004)
  • Billiards At Nine-Thirty, avec King Khan And His Shrines (Sounds Of Subterrania, 2004)
  • "No Expectations", avec The Love Supremes (Norton Records, 2005)
  • "Missionary Man", avec The Black Lips (Cass Records, 2006)
  • "Politicians in My Eyes", avec Kelley Stoltz (Cass Records, 2008)
  • "Politicians in My Eyes", avec The Terrible Twos and Dan Sartain (Cass Records, 2008)

Apparitions sur compilations[modifier | modifier le code]

  • Ghettoblaster: A Detroit Music Sampler 1997 Volume 1 CD (Motor City Brewing Works, 1997)
  • I Hate Music CD (P-Vine, 1999)
  • Hot Pinball Rock Vol. 1 CD (Extra Ball Records, 2000)
  • X-Mas Surprise Package Volume 3 7" (Flying Bomb Records, 2000)
  • Sympathetic Sounds Of Detroit LP/CD (Sympathy For The Record Industry, 2001)
  • Hometaping - Volume 1 CD (Kerrang!, 2002)
  • Troy Gregory's Sybil CD (Fall Of Rome Records)
  • Rough Trade Shops Rock And Roll 2xCD (Mute, 2002)
  • X-Mas Surprise Package (The Collector's Edition) CD (Flying Bomb Records, 2002)
  • Ghettoblaster Volume 2 CD (Motor City Brewing Works, 2002)
  • Playing Favourites LP (Illustrious Artists, 2003)
  • Revolver USA Sampler Autumn 2003 CD (Revolver USA, 2003)
  • Detroit Breakdown - The Rocked Out Motor City Music Sampler CD (PBS 106.7FM, 2004)
  • Superfuzz CD (Lowfly Records, 2005)
  • Salvo Of 24 Gunshots - Tribute To Gun Club LP/CD (Unrecording Records, 2005)
  • Static Disaster The UK. In The Red Records Sampler CD (In The Red, 2005)

Anciens membres et collaborateurs du groupe[modifier | modifier le code]

  • Andre Williams: chant
  • Dana Spicer (Eric S. Johnson, alias Wedgehead): basse/fuzz
  • Tom Lynch: bassee
  • Chris Fachini : batterie
  • Scott : batterie
  • Ewolf : batterie
  • Chandy (Chris Handyside): batterie
  • Joe Greenwald : basse/fuzz
  • Jim Diamond : basse, chants
  • Deanne Iovan : basse/fuzz, chœurs
  • Dion Fischer : fuzz
  • Nick Lloyd : batterie
  • Ryan Pritts : batterie
  • Tom Potter : fuzz basse, chœurs
  • Patrick Keeler : batterie (quelques concerts en juin 2004)
  • Troy Gregory : basse

Lien externe[modifier | modifier le code]