The Charlatans (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Charlatans.

The Charlatans a été un groupe américain actif à San Francisco de 1964 à 1969[1].

Le groupe a donné son premier concert le 1er juin 1965, au Red Dog Saloon dans la ville de Virginie près de Reno. Leur public était à cette époque leurs amis de San Francisco (notamment les membres des The Family Dog, Ken Kesey et les Merry Pranksters)[2]. Pour l'occasion, Mike Ferguson et George Hunter vont produire une affiche pour promouvoir cette performance. Ce poster, connu sous le nom de "Seed" sera la première affiche psychédélique[3].

Les Charlatans n’ont jamais vraiment cherché à faire une carrière, jouant dans les clubs locaux et enregistrant à leur bon vouloir sans soutien réel d’aucune maison de disques. En marge de la scène hippie de l’époque mais néanmoins accepté par celle-ci, leur musique puise dans les racines de la musique nord-américaine, la country, le blues, le jug band, le folk.
Ils s’habillaient dans la mode de la fin du XIXe siècle, ce qui les faisait ressembler à une bande de dandys de Saloon de western[4].

Après la séparation du groupe, George Hunter fonde Globe Propaganda, une agence de graphisme à qui l'on doit beaucoup d'affiches et de pochettes d'albums ; Richard Olsen joue de la clarinette sur le second album de It's a Beautiful Day ; Mike Ferguson se consacre au dessin et à la peinture ; Dan Hicks continue une carrière avec les Hot Licks et Mike Wilhelm a continué une carrière solo intermittente avec un passage dans les Flamin' Groovies à la fin des années 1970.

Ils ne doivent pas être confondu avec The Charlatans, groupe britannique des années 1990.

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Les Charlatans n’ont publié qu'un seul album, quelque 45t et des bandes qui n’ont pas été publiées durant leur existence[1]. Ceux-ci ont été regroupés dans diverses compilations de qualité sonore plus ou moins bonne. L'album est très bon, malgré une légère surproduction. Il faut impérativement l'accompagner de la compilation The Amazing Charlatans qui est meilleure pour la qualité des interprétations et qui contient l'essentiel de ce que le groupe a enregistré avant son album.

Album[modifier | modifier le code]

  • The Charlatans (1969)

45 tours[modifier | modifier le code]

  • The Shadow Knows / 32-20, The Charlatans, 1966, Kapp 779 (Kama Sutra)
  • High Coin / When I Go Sailin' By, The Charlatans, 1969, Philips 4061

Compilations du groupe[modifier | modifier le code]

  • Alabama Bound, The Charlatans, 1983
  • The Charlatans / Alabama Bound, The Charlatans, 1994
  • The Amazing Charlatans, The Charlatans, 1996

Compilations comprenant le groupe[modifier | modifier le code]

  • Mindrocker, Vol. 3, 1981
  • Nuggets, Vol. 7: Early San Francisco, 1985
  • The Autumn Records Story, 1986
  • San Francisco Nights, 1991
  • San Francisco Nights, 1996
  • Nuggets: Original Artyfacts from the First Psychedelic Era 1965-1968, 1998
  • Boys Don't Cry Soundtrack, 1999
  • Love Is The Song We Sing: San Francisco Nuggets 1965-1970, 2007

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Discographie de The Charlatans sur www.deaddisc.com
  2. San Francisco Psychedelic Garage Pop sur rockument.com
  3. www.professorposter.com [1]
  4. Barney Hoskyns, Beneath the diamond sky. Haight-Ashbury 1965-1970, Simon Schuster Editions, New York, 1997

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]