The Big Pink

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Big Pink

Description de cette image, également commentée ci-après

The Big Pink sur scène à la Brixton Academy le 6 octobre 2009

Informations générales
Pays d'origine Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Électro-rock, rock indépendant
Années actives Depuis 2007
Labels 4AD
Site officiel www.musicfromthebigpink.com
Composition du groupe
Membres Robertson Furze
Milo Cordell

The Big Pink est un groupe britannique d'électro-rock indépendant formé à Londres en 2007. Le duo composé de Robertson Furze à la guitare et de Milo Cordell au clavier, fait appel à plusieurs musiciens en studio et sur scène pour les compléter musicalement.

Signé chez le label 4AD, le groupe sort son premier album A Brief History of Love en septembre 2009 pour lequel il s'est vu décerner le Philip Hall Radar Award du « Meilleur nouveau groupe » en février 2009 par le NME. Leur deuxième album, Future This, est publié début 2012 et une troisième est en cours d'enregistrement.

Historique[modifier | modifier le code]

Débuts (2007-2009)[modifier | modifier le code]

Après avoir joué de la guitare pendant un moment pour Alec Empire, Robertson Furze quitte le label Hate Channel et met un terme à son groupe Panic DHH en 2007 afin de s'associer avec Milo Cordell, fils du producteur britannique Denny Cordell[1] et frère du musicien Tarka Cordell. Milo Cordell dirige alors le label Merok Records qui a publié quelques artistes de noise rock, tels que Klaxons, Titus Andronicus et Crystal Castles[2]. Le nouveau groupe produit son premier single, Too Young to Love, en vinyle 7" le 7 octobre 2008 sur le label House Anxiety. Limité à 500 exemplaires dans le monde, la pochette présente une photographie homoérotique de Dennis Cooper. Une version limitée au Japon du single en format 12" contient d'autres images de l'artiste.

En février 2009, The Big Pink signe avec le label britannique 4AD[1] et remporte le 25 février le Philip Hall Radar Award du « Meilleur nouveau groupe » lors des NME Awards[3]. La récompense leur est remise par James Allan et Caroline McKay du groupe Glasvegas, vainqueur l'année précédente. En parallèle, le magazine musical NME sort la compilation Pictures of You: A Tribute to Godlike Geniuses The Cure en l'honneur de The Cure et sur laquelle le duo reprend la chanson Lovesong.

En avril, The Big Pink publie un nouveau single, Velvet, le premier chez 4AD. Pitchfork Media le décrit comme « indéniablement immense, mais c'est un hommage à l'habileté et la maturité dont a su faire preuve The Big Pink pour toujours garder un son intime »[4]. La chanson est une nouvelle fois produite par le groupe et mixée par Alan Moulder. Le groupe Gang Gang Dance effectue un remix de sept minutes du morceau et le met en ligne[5]. Le groupe fait alors la première partie de TV on the Radio en Europe puis débute sa première tournée britannique avec le T in the Park le 12 juillet[6].

A Brief History of Love (2009-2010)[modifier | modifier le code]

À la rentrée, le single phare du futur album, Dominos, est publié le 7 septembre 2009[7] et atteint la 27e position du classement des singles au Royaume-Uni[8] avant que l'album A Brief History of Love ne sorte à son tour une semaine plus tard[9]. Le duo enregistre et produit l'album soi-même aux Electric Lady Studios de New York et le mixage est réalisé par Rich Costey[10]. Milo Cordell décrit sur BBC 6 Music l'album comme « englobant chaque aspect de l'amour... le bon, le mauvais, l'ennuyeux, l'excitant, les rêves, les cauchemars, dans son ensemble ». Il se classe 56e à l'UK Albums Chart[8].

The Big Pink débute alors une tournée mondiale avec des concerts dans plusieurs grandes villes du Royaume-Uni en octobre[11],[12], d'Europe et des États-Unis en novembre et décembre[13],[14],[15]. Ils continuent en 2010 avec des dates en Australie[16],[17],[18] puis de nouveau en Amérique du Nord[19],[20]. Ils font également la première partie de Muse à Wembley le 10 septembre[21] avant de les accompagner tout au long de leur tournée britannique en novembre aux côtés de Biffy Clyro[22]. Pour l'occasion, le duo fait une version remixée de la chanson de Muse Undisclosed Desires, qui est publiée le 16 novembre en single[23].

Le 24 février 2010, le single Dominos remporte le NME Awards de la « Meilleure chanson »[24].

Future This (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Lorsque Robertson Furze évoque le deuxième album studio dans une interview à NME en octobre 2011, il dit qu'ils ont discuté avec Nick Launay et Dave Fridmann pour le produire mais qu'ils ont finalement choisi Alan Moulder car « leur cœur est avec lui »[25]. Au cours du mois, le premier single, Stay Gold, est publié[26].

Future This, le deuxième album, est publié le 16 janvier 2012. Sur celui-ci, la chanson Lose Your Mind commence avec un sample du single Happy House de Siouxsie and the Banshees[27],[28],[29], tandis que le second single Hit the Ground (Superman) s’appuie sur une chanson du groupe Laurie Anderson[29].

Troisième album (2012-aujourd'hui)[modifier | modifier le code]

En septembre 2012, le groupe confirme sur ses comptes Facebook et SoundCloud qu'il enregistre actuellement son troisième album[30].

Autour du nom[modifier | modifier le code]

Le nom The Big Pink est tiré du premier album studio Music from Big Pink du groupe canadien The Band, publié en 1968[31].

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Accompagnement en studio[modifier | modifier le code]

Accompagnement en concert[modifier | modifier le code]

  • Adam Prendergast : basse

Anciens accompagnements[modifier | modifier le code]

  • Jo Apps : chœurs
  • Valentine Fillol-Cordier : chœurs
  • Daniel O'Sullivan : multi-instruments

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Lien Externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « 4AD - The Big Pink », sur 4ad.com (consulté le 6 octobre 2012)
  2. (en) « Merok Records », sur merok.bigcartel.com (consulté le 6 octobre 2012)
  3. (en) « The Big Pink win Philip Hall Radar Award », sur nme.com,‎ 25 février 2009 (consulté le 6 octobre 2012)
  4. (en) Jonathan Garrett, « Track Reviews – Velvet », sur pitchfork.com,‎ 9 avril 2009 (consulté le 6 octobre 2012)
  5. (en) Zach Kelly, « Track Reviews – Velvet (Gang Gang Dance Remix) », sur pitchfork.com,‎ 4 mai 2009 (consulté le 6 octobre 2012)
  6. (en) « The Big Pink Setlist at T In The Park 2009 », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  7. (en) Exceedingly Good Keex, « Exceedingly Good Keex: Dominos », sur exceedinglygoodkeex.blogspot.com,‎ 10 juillet 2009 (consulté le 5 octobre 2012)
  8. a et b (en) « Discographie Big Pink », sur officialcharts.com (consulté le 5 octobre 2012)
  9. (en) « 6 Music – Big Pink debut », sur bbc.co.uk (consulté le 5 octobre 2012)
  10. (en) Damian Jones, « BBC – Newsbeat – Music – The Big Pink slam indie cool tag », sur news.bbc.co.uk,‎ 29 avril 2009 (consulté le 5 octobre 2012)
  11. (en) « The Big Pink Setlist at Manchester Academy 3, Manchester, England », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  12. (en) « Electric Ballroom, London, England », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  13. (en) « The Big Pink Setlist at La Boule Noire, Paris, France », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  14. (en) « The Big Pink Setlist at Black Cat, Washington, DC, USA », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  15. (en) « Big Pink Announce Debut American Tour Dates », sur prefixmag.com,‎ 7 août 2009 (consulté le 6 octobre 2012)
  16. (en) « The Big Pink Setlist at Capitol, Perth, Australia », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  17. (en) « The Big Pink Setlist at HiFi Bar and Ballroom, Melbourne, Australia », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  18. (en) « The Big Pink Setlist at The Metro Theatre, Sydney, Australia », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  19. (en) « The Big Pink Setlist at Neumo's, Seattle, WA, USA », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  20. (en) « The Big Pink Setlist at The Mod Club, Toronto, ON, Canada », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  21. (en) « The Big Pink Setlist at Wembley Stadium, London, England », sur setlist.fm (consulté le 6 octobre 2012)
  22. (en) « MUSE News – Biffy Clyro and The Big Pink to support Muse! », sur muse.mu (consulté le 6 octobre 2012)
  23. (en) « MUSE News – Undisclosed Desires – out on 16 November », sur muse.mu (consulté le 6 octobre 2012)
  24. (en) « NME Awards 2010 », sur nme.com (consulté le 6 octobre 2012)
  25. (en) « The Big Pink at Leeds Festival: 'Our new album sounds like Dr Dre' »,‎ 29 août 2010 (consulté le 6 octobre 2012)
  26. (en) « Hear The Big Pink's new single 'Stay Gold' on NME.COM »,‎ 13 septembre 2011 (consulté le 6 octobre 2012)
  27. (en) « ACE Title Search : LOSE YOUR MIND », sur ascap.com (consulté le 6 octobre 2012)
  28. (en) Robbie Furze, « The Big Pink », sur subba-cultcha.com (consulté le 6 octobre 2012) : « Some of these songs started with a sample from Laurie Anderson, or Siouxsie And The Banshees, and that was a big difference in process. We’d start wth the sample, stick a beat underneath it, and then let it grow from there, from the initial vibe. »
  29. a et b (en) David Bevan, « The Big Pink Go Pop on January's 'Future This' », sur spin.com,‎ 14 novembre 2011 (consulté le 6 octobre 2012) : « Lose Your Mind initially sampled Happy House by Siouxsie and the Banshees »
  30. (en) « The Big Pink - Soundcloud », sur soundcloud.com (consulté le 6 octobre 2012)
  31. (en) Paul Lester, « New band of the day – No. 432: The Big Pink », sur guardian.co.uk (consulté le 6 octobre 2012)