The Beggar's Opera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Opéra du gueux

Tableau de William Hogarth, vers 1728, tiré de The Beggar's Opera, scène V à la Tate Britain.

The Beggar's Opera (L'Opéra du gueux) est un ballad opera en trois actes, écrit en 1728 par John Gay, sur une musique de Johann Christoph Pepusch.

Les ballad operas[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ballad opera.

Les ballad operas étaient des spectacles caractéristiques de la scène anglaise du XVIIIe siècle écrits en réaction à la prééminence de l'opéra italien sur les scènes d'alors. Il s'agissait de pièces musicales satiriques qui suivaient certaines des conventions de l'opéra, mais sans récitatifs. Les textes de ces pièces étaient mis en musique sur des hymnes religieux, des mélodies populaires d'alors, des airs d'opéras connus, et surtout, sur des romances, des ballads populaires, qui ont donné leur nom au genre.

Origine et analyse[modifier | modifier le code]

C'est à Jonathan Swift que revient l'idée de cet opéra, lorsqu'il écrit à Alexander Pope le 30 août 1716 en lui demandant « [...] que diriez-vous, d'une pastorale qui se déroulerait à Newgate parmi les voleurs et les putains qui s'y trouvent[1] ? ». Leur ami John Gay décide d'en faire, non une pastorale, mais un opéra satirique. Pour sa production originale de 1728, il tient à ce que toutes les chansons soient chantées sans aucun accompagnement, ajoutant par là à l'atmosphère choquante et âpre qu'il avait en tête[2].

Cependant, une semaine avant la première, John Rich, le directeur du théâtre, insiste pour que Johann Christoph Pepusch, un compositeur avec lequel son théâtre travaille régulièrement, écrive une ouverture à la française en bonne et due forme[3], ainsi que des arrangements pour les 69 chansons. Bien qu'il n'y ait pas de preuve indépendante de l'identité de l'arrangeur, l'examen de la partition originale de 1729, dans sa version officielle publiée par Dover Books, démontre que Johann Christoph Pepusch est bien l'arrangeur[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

L'œuvre a inspiré L'Opéra de quat'sous de Bertolt Brecht sur une musique de Kurt Weill, et le film de 1953, L'Opéra des gueux de Peter Brook. L'interprétation la plus fréquemment jouée de nos jours est la version brillamment réharmonisée et réarrangée par Benjamin Britten en 1948. Il existe aussi une adaptation brésilienne de Chico Buarque, O ópera do Malandro, encore beaucoup jouée sur les planches des théâtres brésiliens et dont certaines chansons sont devenues des classiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Citation originale : [...] what think you, of a Newgate pastoral among the thieves and whores there?
  2. Richard Traubner, Operetta: A Theatrical History, p. 11
  3. Ouverture écrite en se fondant sur deux des chansons de l'opéra, y compris une fugue tirée de la chanson de Lucy au troisième acte, I'm Like a Skiff on the Ocean Toss'd (« Je suis comme une esquif balloté par l'Océan »
  4. "Baroque Composers", Baroque Arts

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :