The Beau Brummels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beau Brummel (homonymie).

The Beau Brummels

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Les Beau Brummels dans le film Valley of the Giants (1965)

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
(San Francisco)
Genre musical pop, folk rock, rock
Années actives 1964-1968
1974-1975
Labels Autumn
Warner Bros.
Site officiel beaubrummels.com
Composition du groupe
Anciens membres Sal Valentino
Ron Elliott
Ron Meagher
Declan Mulligan
John Petersen
Don Irving
Dan Levitt

The Beau Brummels est un groupe de pop et de folk rock américain du milieu des années 1960. Ils sont grandement inspirés des Beatles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Originaire de San Francisco, le groupe fut surtout célèbre pour son titre folk-rock Laugh laugh sorti en 1963[1]. En 1966, le batteur John Paterson, quitte le groupe après l'album de reprises Beau Brummel's 66 et la tournée du groupe est annulée à cause des problèmes de diabète du guitariste Ron ElliOtt. Triangle en 1967, en explorant des nouvelles technologies d’enregistrement studio est considéré comme leur meilleur album[2] les compositions d'Elliott se développant au delà du formatage des deux minutes du hit-parade, et la voix de Sal Valentino progressant vers un aspect nasal et rustique qui contraste avec les arrangements des cordes, accordéons et clavecins. Après un retour en 1974, le groupe se sépare définitivement en 1975.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres originaux[modifier | modifier le code]

Autres membres[modifier | modifier le code]

  • Don Irving : guitare, chœurs (1965-1966)
  • Dan Levitt : banjo, guitare (1974-1975)
  • Peter Tepp : batterie (boucle la tournée 1975)

Discographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie, Flammarion, 2006, p.67
  2. ibid, p.68