Thangmar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thangmar d'Hildesheim (né vers 940-950 dans le diocèse d'Hildesheim, † un 25 mai après l'an 1022), moine bénédictin saxon, est le maître et le biographe de l'évêque Bernard d'Hildesheim.

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne sait rien des origines de Thangmar. Il fut prêtre de la cathédrale d'Hildesheim, et vers 970 représentant du chapitre. Par la suite, il devint bibliothécaire et clerc. À partir de 976, il fut le maître du futur évêque Bernouard, de l'empereur Henri II (né en 973) ainsi que de Bennon de Meissen (né en 1010).

En l'an 1000, la querelle de Gandersheim, qui s'enracinait dans un conflit de préséance entre l'évêque d'Hildesheim et l'archevêque de Mayence Willigis, reprit de plus belle : il s'agissait de décider si l'abbaye de Gandersheim, avec son domaine, devait être rattachée à l'archevêché de Mayence ou à l'évêché d'Hildesheim. Thangmar démissionna de sa charge de représentant du chapitre (avant septembre 1000), et accompagna l'évêque Bernard à Rome qui allait plaider sa cause devant l'empereur Otton III. Il refit ce voyage seul en 1002.

En 1008, il est aux côtés du roi Henri II pour la campagne militaire contre le comte Baudouin IV de Flandre.

C'est entre 1008 et 1013 qu'il compose les dix premiers chapitres de la Vita Bernwardi, qui fera passer son nom à la postérité. Il rédigea la conclusion de cet ouvrage à la mort de l'évêque Bernard en 1022, et l'augmenta d'un récit de la querelle de Gandersheim.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Édition de la Vita Bernardi
  • Thangmar (trad. Hatto Kallfelz), Lebensbeschreibungen einiger Bischöfe des 10.-12. Jahrhunderts, vol. 22, Darmstadt, Ausgewählte Quellen zur deutschen Geschichte des Mittelalters,‎ 1973, « Leben des hl. Bernward, Bischof von Hildesheim », p. 263-361.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcus Stumpf, Quellenwert von Thangmars Vita Bernwardi, vol. 53, Deutsches Archiv für Erforschung des Mittelalters,‎ 1997, p. 461-496.
  • (de) Knut Görich, Hans-Henning Kortüm, « Otto III., Thangmar und die Vita Bernwardi », Mitteilungen des Instituts für österreichische Geschichtsforschung, no 98,‎ 1990, p. 1-57.

Patrologia latina, t. CXL, Paris 1853, Thangmar d'Hidelsheim Vita sancti Bernwardi, col. 385-439.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]