Thanaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Tanaka.
Un enfant portant du thanaka
Tronc de thanaka (Murraya exotica) en vente en Birmanie.

Le thanaka (birman : သနပ္‌ခား, MLCTS=sa. nap hka:) est une pâte cosmétique blanc-jaune d'origine végétale couramment utilisée en Birmanie pour couvrir le visage et parfois les bras des femmes et des filles, et dans une moindre mesure des hommes et des garçons[1], [2], [3]. Son usage remonterait à plus de 2000 ans. Il s'est aussi diffusé dans les pays voisins, comme la Thaïlande[2], [3].

Il est produit à partir du bois de plusieurs arbres poussant en abondance en Birmanie centrale et connus collectivement comme "arbres à thanaka" : ce sont notamment les Rutacées Murraya spp.[2] et Limonia acidissima[4]. Ils ne sont pas coupés avant 35 ans.

Le thanaka est traditionnellement vendu en petits rondins ou en fagots, et aujourd'hui aussi sous forme de pâte ou de poudre. La crème de thanaka est faite en râpant l'écorce, le bois ou les racines[2] de l'arbre avec un peu d'eau[4] sur une pierre circulaire appelée kyauk pyin, munie d'une rigole circulaire pour évacuer l'eau.

Les deux thanakas les plus populaires sont celui de Shwebo (Limonia acidissima) de la Région de Sagaing et le thanaka Shimataung de la Région de Magway. D'origine plus récente, le thanaka Mauk Mai de Taunggyi est produit dans les sud de l'état Shan.

La crème est appliquée sur le visage en motifs simples, le plus courant étant un disque sur chaque joue, parfois des bandes appelées thanaka bè gya, ou la forme d'une feuille, le nez étant souvent souligné en même temps. Il est parfois appliqué de la tête aux pieds (thanaka chi zoun gaung zoun). Outre sa fonction cosmétique, le thanaka procure une sensation rafraichissante, protège de la brûlure du soleil, aide à lutter contre l'acné, rend la peau douce et a une action anti-mycosique[citation nécessaire]. Son parfum rappelle un peu celui du bois de santal[2], [5].

Des gravures d'une peinture de J. Raeburn Middleton montrant une birmane à sa toilette, avec un rondin de thanaka et son kyauk pyin, furent populaires en grande-Bretagne de la fin des années 1920 à l'après-guerre[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Streissguth, Thomas. Myanmar in Pictures. Twenty-First Century Books (2007), p73. ISBN 0822571463.
  2. a, b, c, d et e Mabberley, D.J. The Plant-Book: A Portable Dictionary of the Vascular Plants. Cambridge University Press (1997), p470. ISBN 0521414210.
  3. a et b Kemp, Charles & Lance Andrew Rasbridge. Refugee and Immigrant Health: A Handbook for Health Professionals. Cambridge University Press (2004), p98. ISBN 0521535603.
  4. a et b Köllner, Helmut & Axel Bruns. Myanmar (Burma). Hunter Publishing (1998), p18. ISBN 3886184153.
  5. Baker, William & Ira Bruce Nadel. Redefining the Modern. Fairleigh Dickinson University Press (2004), p24. ISBN 0838640133.
  6. (en) V.C. Scott O'Connor, The Silken East - A Record of Life and Travel in Burma, Scotland 1993, Kiscadale,‎ 1928, p. 32 & 130

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :