Thalassodendron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thalassodendron est un genre de plantes monocotylédones de la famille des Cymodoceaceae.
Le nom générique Thalassodendron dérive du grec « thalasso » (mer) et « dendron » (arbre)[1], pour qualifier une plante qui vit dans la mer.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes marines herbacées, vivaces, appartenant à la famille des Cymodoceaceae, dont les caractères distinctifs sont les suivants[2] :

  • Feuilles portant une gaine à leur base, une ligule à la jonction de la gaine et du limbe,
  • Présence de nombreuses cellules à tanin sur les feuilles,
  • Feuilles plates,
  • Tige ne portant pas de feuilles à chaque nœud du rhizome,
  • Gaine, à la base des feuilles, ne persistant pas comme une pelote de fibres,
  • Bord des feuilles dentelé ; une tige érigée, non ramifiés ou peu ramifiée, tous les 4 nœuds du rhizome.

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Sont actuellement acceptées dans ce genre :
selon AlgaeBase :

selon WoRMS et ITIS:

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Thalassodendron ciliatum
    • Cymodocea ciliata (Forsk.) Ehrenb. ex Asch., 1867
    • Phucagrostis ciliata (Forsk.) Ehrenb. & Hempr., 1900
    • Thalassia ciliata (Forsk.) K.D.Koenig, 1805
    • Zostera ciliata Forsk., 1775

Distribution[modifier | modifier le code]

Thalassodendron ciliatum est une espèce fréquente en mer Rouge et dans l'ouest de l'océan Indien. On la trouve sur les côtes du KwaZulu-Natal (Afrique du Sud), dans l'est de la Malaisie, les îles Salomon et le Queensland (Australie).

Thalassodendron pachyrhizum se recolte sur les côtes tempérées de l'Australie occidentale[2].


Répartition du genre Thalassodendron

Écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. ICE, « Latin-Greek-English Cross Reference Search » (consulté le 8 janvier 2010)
  2. a et b (en) Phillips R.C. et Menez E.G., Seagrasses, Washington, D.C, Smithsonian Institution Press,‎ 1988, 104 p. (lire en ligne), p. 27-28, 60, 63-65, 100