Théories sur la citoyenneté de Barack Obama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un panneau d'affichage à South Gate (Californie) mettant en doute la validité du certificat de naissance de Barack Obama et par extension son éligibilité à la présidence des États-Unis[1]. Le panneau d'affichage faisait partie d'une campagne publicitaire du WorldNetDaily[2].
En réponse aux théories du complot, la Maison-Blanche a communiqué le certificat de naissance du président le 27 avril 2011, et l'a affiché sur le site internet de la Maison-Blanche[3], réaffirmant qu'il est né le 4 août 1961 à Honolulu (Hawaï).

Les théories sur la citoyenneté du président américain Barack Obama font référence à une série d'allégations et rumeurs accusant Barack Obama de ne pas être né sur le territoire des États-Unis, et donc de n'être éligible à la fonction de président des États-Unis tel que le requiert l'article II de la Constitution américaine.

Ces rumeurs sont apparues sous forme de chaînes de mails anonymes diffusés pendant les primaires présidentielles du parti démocrate en 2008[4]. Elles ont culminé et atteint leur point d'orgue en 2011, durant les préparatifs des campagnes électorales à la présidence américaine de 2012. Une vaste campagne médiatique, exigeant du président qu'il rende public son acte de naissance, a trouvé des relais tant chez les polémistes conservateurs de radio et de télévision que dans une certaine frange de la classe politique conservatrice, notamment en la personne de Donald Trump qui multiplia les déclarations médiatiques sur le sujet. Le bruit médiatique autour de cette affaire est partiellement retombé lorsque la Maison-Blanche, en date du 27 avril 2011[3], a rendu public l'acte de naissance du président; de nouvelles allégations sont cependant apparues insinuant que l'acte était un faux.

Néanmoins, ces allégations ne sont pas partagées par l'ensemble de la classe politique républicaine. Elles ont été rejetées par l'équipe de campagne de John McCain en 2008, et plusieurs personnalités du camp républicain de premier plan, tels les candidats républicains Rick Santorum ou Tim Pawlenty par exemple, se sont démarquées de ces accusations, considérant qu'elle entachaient le débat politique et qu'elles nuisaient à la crédibilité du Parti républicain.

Joe Arpaio[modifier | modifier le code]

Le shérif Joe Arpaio du comté de Maricopa en Arizona a annoncé le 17 juillet 2012 que le certificat de naissance d'Obama est un faux[5]. Rejetant cette affirmation, un assistant du procureur général d’Hawaï a affirmé que le « président Obama est né à Honolulu et son certificat de naissance est valide… En ce qui concerne les dernières affirmations d'un shérif de l'Arizona, ce sont des interprétations fausses et mal-informées de la loi de Hawaï[6] ». Des représentants de l'Arizona, dont le gouverneur Jan Brewer et le secrétaire d'État Ken Bennett, ont également rejeté les affirmations d'Arpaio et reconnu la validité du certificat de naissance d'Obama[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 'Birthers' claim Gibbs lied when he said Obama's birth certificate is posted on the Internet », Politifact,‎ 2009 (consulté le 22 juillet 2012)
  2. (en) « Grass roots sign onto eligibility billboard campaign », WorldNetDaily,‎ 2009 (consulté le 22 juillet 2012)
  3. a et b (en) « Certificate of Live Birth », WhiteHouse.gov (consulté le 22 juillet 2012)
  4. Ben Smith, « Birtherism: Where it all began », Politico,‎ 22 avril 2011 (lire en ligne)
  5. Le certificat de naissance d'Obama serait un faux
  6. (en) « Joe Arpaio: Obama birth certificate a fraud », Politico,‎ July 17, 2012 (lire en ligne)
  7. (en) « Brewer disagrees with Arpaio findings, believes Obama birth record real », East Valley Tribune, Tempe, AZ,‎ March 6, 2012 (lire en ligne)
  8. (en) « Arizona Officially Accepts Obama's Birth Record », Fox News Latino,‎ 23 mai 2012


Sur les autres projets Wikimedia :