Théorie k-catégorique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En logique mathématique, une théorie est dite k-catégorique pour un nombre cardinal k si elle a exactement un modèle de cardinalité k (à isomorphisme près).

Théorème de Łoś-Vaught[modifier | modifier le code]

Énoncé[modifier | modifier le code]

Théorème de Łoś (pl)-Vaught — Toute théorie sans modèle fini qui est k-catégorique pour un certain cardinal k (infini) au moins égal à celui de son langage est complète.

Exemples de telles théories complètes[modifier | modifier le code]

  • La théorie des ensembles infinis est k-catégorique pour tout cardinal k infini.

C'est une théorie du premier ordre en calcul des prédicats égalitaire pur qui comporte une infinité dénombrable d'axiomes, soit pour tout entier n≥1 l'axiome « il existe au moins n éléments distincts » :

\exists x_1, x_2, \ldots, x_n\qquad\wedge_{1\le i<j\le n}~\neg(x_i = x_j).
  • Les quatre théories des ensembles densément ordonnés pour lesquels on précise s'ils ont ou non un premier ou un dernier élément[1] sont Aleph0-catégoriques (en) et leurs modèles dénombrables sont isomorphes respectivement aux ensembles ordonnés de rationnels
]0,1[\cap\Q,\qquad[0,1[\cap\Q,\qquad]0,1]\cap\Q,\qquad[0,1]\cap\Q.

Théorème de Morley[modifier | modifier le code]

Théorème de Morley (de) — Si une théorie dans un langage au plus dénombrable est k-catégorique pour un certain cardinal k strictement supérieur au dénombrable, alors elle l'est pour tous.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir aussi la démonstration que ces théories sont complètes par la méthode, autre, de l'élimination des quantificateurs, in Jean-Louis Krivine et Georg Kreisel, Éléments de logique mathématique, Théorie des modèles, Dunod 1967, p. 47-50, pdf ; ce résultat est également lié au théorème de Cantor.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) Dirk van Dalen (de), Logic and Structure, "chap. 3.3 Some model theory", Springer-Verlag, 1991.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Théorème de Löwenheim-Skolem